Kinshasa : l’atelier sur le changement climatique prend fin aujourd’hui

Kinshasa : l’atelier sur le changement climatique prend fin aujourd’hui

This post has already been read 198 times!

Renforcer les radios locales par les technologies de l’information et de la communication est le thème central qui a été développé jeudi 9 novembre 2017, à a l’atelier de formation sur le changement climatique, qui connaît une forte implication de l’Unesco. Ce vendredi, jour de clôture, a un programme encore plus chargé et des sujets éminents centrés sur différents contours de la problématique du réchauffement climatique.

Ce phénomène, au centre des débats entre puissances occidentales, devient une préoccupation majeure pour l’humanité toute entière. Le réchauffement climatique est causé par la pollution de l’air à travers les émissions de gaz à effet de serre qui, avec la dégradation de la couche d’ozone, génère une modification lente mais presqu’irréversible de l’atmosphère de la terre. Et, face à cette situation, chaque être humain vivant sur terre a une part de responsabilité dans la quête d’une solution à cet épineux problème. Sur ce, les médias, en général, et les médias congolais, en particulier, dans la fonction de former, devrait jouer un rôle très important au niveau de la sensibilisation des masses. Voilà le leitmotiv de l’atelier sur le changement climatique. En R.D.Congo, les professionnels de médias ont cette responsabilité de sensibiliser, de conseiller la population congolaise à préserver son environnement et à contribuer d’une façon ou d’une autre à lutter contre ce phénomène, a-t-il été martelé lors des travaux de jeudi. Les journalistes ont le devoir de montrer à la population congolaise l’importance du reboisement après le déboisement, l’importance de  la plantation des arbres dans la parcelle. Ils doivent, aussi, apprendre à la population l’usage excessif  de l’industrie qui favorise l’émission de gaz à effet de serre. En sus, ils doivent aussi interpeller les autorités congolaises afin qu’ils mettent les moyens nécessaires pour lutter contre l’exploitation illégale de la flore congolaise tant convoitée par les occidentaux et à bien la conserver. Dans cette sensibilisation, le média doit  plus cibler la jeunesse congolaise, en général, celle des milieux ruraux, en particulier. Cela, en leur démontrant les conséquences de la pratique de déboisement pour la fabrication des charbons à bois (moyen de survie), entre autres.

Rachel Matala

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com