Opposition politique congolaise : difficile entente entre acteurs !

Opposition politique congolaise : difficile entente entre acteurs !

This post has already been read 263 times!

L’opposition politique congolaise peine encore à se frayer le chemin. L’unité des toutes les forces de cette famille politique demeure à ce jour difficile pour ne pas dire impossible. 24 heures après la publication du calendrier électoral par la Commission Electorale Nationale Indépendante, l’opposition congolaise, dans le souci de conjuguer les forces, a rendu public une déclaration commune signée par le Rassemblement que préside le tandem Tshiekedi Félix-Lumbi Pierre, le MLC de Jean-Pierre Bemba, l’UNC de Vital Kamerhe, et le G7. Les médias se sont mobilisés pour avoir la primeur de cette grande information. Déjà aux alentours de 9 heures précises, plus de 60 organes de presse ont marqué leur présence au siège du G7 dans la commune de la Gombe. Pendant ce temps, les acteurs politiques défilaient dans la Cour les uns après les autres, en attendant forcement une harmonisation de vues avant la signature de toutes les parties pour enfin livrer le contenu  du message aux professionnels des médias qui s’impatientaient déjà du faite du retard. Pendant que tout le monde attendait, Augustin Kabuya, alors Chargé de Communication du Rassemblement sort de ses réserves pour annoncer à la presse que l’activité est reportée sous prétexte que toutes les parties devraient avoir, au préalable, l’aval de leurs leaders respectifs. Le Mouvement de Libération du Congo attendait avec impatience la position de Jean-Pierre Bemba, le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales attendait la réaction de Félix Tshisekedi, etc.

Finalement, la fameuse lecture de la déclaration commune n’a plus eu lieu. Elle a été reportée  à une date ultérieure. A voir les visages des uns et des autres, il fallait être né de la dernière pluie pour ne pas comprendre qu’il y avait un climat malsain en interne. C’est finalement devant la presse que les langues se sont déliées. Trois points ont été à la base de la non-harmonisation de vues. Il s’agit de l’affaire de la transition sans Kabila ; la volonté de toutes les parties de cheminer ensemble et enfin l’épineux problème de la confiance. Au sujet de la transition sans Joseph Kabila, le MLC de Jean-Pierre Bemba n’est pas allé par le dos de la cuillère pour refuser cette initiative qui, selon lui, ne s’inscrit pas dans le schéma de la constitution de la République.  Pour sa part, le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, plus particulièrement l’UDPS, ne jure que par une transition sans Kabila. Et cette position, à en croire Abraham Lwakabwanga, porte-parole de Félix Tshisekedi, n’est pas négociable. Car, soutient-il, c’est la seule manière de chasser l’actuel Président du Pouvoir. Plus loin dans son adresse, le porte-parole de Félix Tshisekedi a également souligné l’importance de la confiance entre toutes les parties, surtout quand on sait que l’opposition subit, très souvent, le coup de la trahison des uns et des autres. «Quand ceux qui ont trahi revienne, il est clair que nous devons nous mettre d’accord sur certains points essentiels. Même la bible le dit, nous ne pouvons pas cheminer ensemble si nous ne regardons pas dans la même direction. Nous avons été plusieurs fois trahis, et cette trahison ne nous permet presque pas d’évoluer, surtout que nous ne regardons pas dans la même direction », a lâché un autre membre du Rassemblement.

Du côté de l’Union pour la Nation Congolaise de Vital Kamerhe, on attend s’assumer à toute éventualité. Pour Billy Kambale, l’UNC ne compte pas faire de la figuration dans le combat politique de l’opposition congolaise. «Nous allons nous assumer comme un grand parti pour défendre non seulement le respect des textes de la République, mais aussi pour tout mettre en œuvre afin de mobiliser la population qui a, entre autres, pour mission de faire respecter la constitution », a-t-il dit.

Fort de ce qui précède, il est vrai que parler de l’unité de l’opposition en République Démocratique du Congo relève d’un grand rêve qui ne va certainement pas se réaliser aujourd’hui. A cette allure, il sera donc très difficile de changer la donne surtout que chacun défend sa position sans vouloir faire de concessions comme l’exige une bonne politique.

Kevin Inana

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com