Notre Dame de Lingwala : le Cardinal Monsengwo blâme les artistes congolais !

Notre Dame de Lingwala : le Cardinal Monsengwo blâme les artistes congolais !

This post has already been read 617 times!

Au-delà de la politique, santé et éducation, l’église catholique de la République Démocratique du Congo est aussi très préoccupée par l’avenir de l’art et de la culture, en général. La situation des droits d’auteurs des artistes, la thématique dans la chanson, les fétiches et insanités dans la musique, les obscénités dans la danse, le message dans le théâtre, la haine ou la division entre artistes, le dérapage dans la création des œuvres d’arts en général…Voilà autant des sujets ayant fait l’objet d’une grande rencontre entre son Eminence le Cardinal Laurent MOSENGWO PASINYA et les artistes congolais, toutes disciplines confondues. C’était une grande occasion pour le Prélat catholique de conscientiser et s’adresser particulièrement à chaque catégorie d’artistes représentés. Qui aime bien, châtie bien, dit-on !

Sur invitation personnelle de l’Archevêque de Kinshasa,  les musiciens, peintres, comédiens, danseurs, écrivains, céramistes, sculpteurs, fleuristes, stylistes, cinéastes, tous se sont retrouvés, au dîner d’échange organisé par l’aumônerie catholique de culture et arts, le vendredi 10 novembre, à la Cathédrale Notre Dame de Lingwala, à Kinshasa. Au nom de tous ses collègues, le chanteur Jossart Mvula Nyoka Longo a circonscrit le cadre, tout en évoquant le sens de cette rencontre initiée par l’église catholique pour leur sensibiliser sur le rôle d’un artiste dans la société et, surtout, pendant cette période de crise politique qui déchire le pays. Le patron de Zaiko Langa Langa a salué l’initiative qui, encore une fois, témoigne de la valeur que l’église accorde aux artistes en RDC. Il a également invité ses collègues d’être confiants, et à l’écoute de l’église et de ne pas hésiter d’y entrer en contact à chaque fois que le besoin se présente.

Très heureux de recevoir et dîner avec les artistes, le Cardinal a tenu à préciser que cette rencontre consiste à  donner des initiatives pastorales afin que les créateurs des œuvres avancent et aillent de l’avant avec leurs talents.

L’artiste placé devant sa responsabilité 

L’évangile de Mathieu, dans son chapitre 25 : 14-30 et le  livre de Genèse 1 : 26-28  ont constitué le point focal de l’homélie de Laurent MOSENGWO qui s’adressa aux artistes congolais. Pour lui, l’artiste doit comprendre qu’il d’abord l’homme, créature de Dieu. Et savoir fructifier le talent reçu de Dieu est un sens de gratitude. «Nous sommes fils du 1er artiste qui est notre père Dieu. Artiste par excellence, Dieu demeure à jamais le distributeur des talents. Chacun de vous doit bien utiliser son talent au profit de la nation. C’est à partir de vos talents reçus du créateur que chacun va concevoir des œuvres qui forment et transforment l’Homme. La vraie transformation est celle qui respecte la nature», a martelé le Prélat. Cependant, il appelle les artistes à la responsabilité et les invite à avoir une conscience digne par rapport à  tous ce qu’ils  présentent dans la société.

Par la création du beau, soutient-il, l’artiste soigne beaucoup de blessures des autres. Ainsi, l’Archevêque de Kinshasa a demandé à chacun de faire de son intérieur le temple de Dieu. C’est-à-dire, l’artiste doit savoir prendre soin de sa conscience intérieure. Car, si l’intérieur n’est pas préparé, c’est la destruction de la société.  «Vous avez un grand rôle à jouer dans la communauté. Je vous invite à véhiculer un  message digne d’honneur. Car, l’art est généralement lié à la beauté. Vous avez un grand combat à amener qui est celui de défendre votre identité», a-t-il renchéri. En bon père de famille, il les a surtout appelés à faire de l’art pour l’art afin de modeler la société où les artistes ont une forte influence au regard de leur passage dans les médias grâce à leurs arts.  Et d’ajouter : «vous avez la responsabilité d’offrir ce qui est plus meilleur afin que vos noms soient écrits dignement dans l’histoire. Restez digne. Car votre vocation est de faire honneur à Dieu, à la nation et à l’église ».

En cette période de trouble politique en RDC, MOSENGWO a demandé aux artistes de cultiver la paix, la charité et de bannir la haine, le conflit  entre eux qui sont les miroirs de la société. Aux musiciens, personnellement, il les a invités à abandonner les injures dans leurs chansons. «Parmi vous nombreux sont issus des écoles catholiques. Nous avons besoin des témoins parmi les artistes qui vont faire la fierté de l’église, à travers leur comportement dans la société et leur création artistique».

Très attaché aux questions relatives au genre, le Cardinal a demandé également à l’assistance de prendre soin de la femme artiste qui est parfois négligée et humiliée dans ce domaine des arts au Congo-Kinshasa.

Aumônerie catholique ouverte aux artistes   

Par ailleurs, il les a suggérés à penser comment  mettre en place une caisse de solidarité mutuelle qui permettra de venir en aide  aux nécessités. Et, pourquoi  l’aumônerie des arts et cultures ne viendrait pas mettre la main dans la patte ? S’est-il interrogé. «N’hésitez surtout pas de vous approcher de votre aumônier pour plus des clartés et de faire des propositions qui seront étudiées à son niveau afin d’envisager des pistes de solution», ajoute l’Archevêque de Kinshasa.

Evidemment, il a signifié le rôle de l’Aumônerie catholique qui est d’apporter le soutien moral et spirituel.

Au cours de cette réception, les artistes ont aussi posé quelques questions au Prélat qui a su répondre sagement à quelques- unes. Cas de la chanteuse Tshala Muana qui s’est opposée à l’idée de création d’une caisse de solidarité. D’après elle, les artistes n’ont pas des moyens pour cotiser. Au-delà des droits d’auteurs qu’ils ne reçoivent quasiment pas, dénonce-t-elle, les artistes sont confrontés à plusieurs problèmes qui font que beaucoup meurent pauvres.

Tandis que le chanteur Reddy Amisi a soulevé le dossier des combattants (congolais de la diaspora) qui  interdisent aux artistes de Kinshasa de se produire en Europe. Sur ce, le Cardinal Mosengwo a rassuré que l’église catholique verra comment s’y impliquer pour trouver la solution à cette affaire.

A chacun son rôle  

Pour finir son adresse, le numéro Un de l’église catholique en RDC a lancé un message particulier à chaque catégorie d’artistes. Aux musiciens de se souvenir des anges lors de la nativité ; aux peintres de se souvenir de l’arc-en-ciel ;  aux architectes de se souvenir de l’Arche de Noé, aux danseurs de se souvenir de David ; aux graphistes de se souvenir de la table de commandement ; aux modélistes de se souvenir des feuilles qui ont servi d’habits à Adam et Eve pour coudre  des vêtements honorant Dieu ; aux écrivains de se souvenir de la Bible,  etc.

Signalons qu’une ambiance joviale a sanctionné cette rencontre malgré l’absence de certains artistes tels que Werrason, JB Mpiana, Ferré Gola, Wazekwa, Fally, Fabregas…  Qu’à cela ne tienne, tous ont été très heureux de participer à ce  dîner, surtout qu’il n’est pas donné à tout  le monde l’occasion de dîner avec le Cardinal Laurent MOSENGWO.

Jordache Diala

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com