Elections 2018 : l’OIF pour des garanties !

Elections 2018 : l’OIF pour des garanties !

This post has already been read 262 times!

Mise en place d’un comité d’appui d’experts internationaux. Plan de décaissement pour les opérations projetées. Voilà, en deux lignes, les grandes revendications de l’Organisation Internationale de la Francophonie -OIF- exprimées par Pascal Couchepin, envoyé spécial dans les Grands Lacs de cette organisation des pays partageant la langue de Molière comme vecteur commun. Il l’a fait en marge de son passage en RDC centré, essentiellement, sur la transition en vue et, aussi, les enjeux autour des élections. Malgré un face-à-face raté avec le Président Kabila -retenu à l’intérieur du pays-, à Kinshasa, capitale du Congo-Kinshasa, le missi dominici de l’OIF a croisé quasiment toutes les personnes et organisations dont la voix porte. CENCO, Opposition, CENI et quelques têtes couronnées du pouvoir auront été consultés, et son message a été livré. Que retenir ? ‘’Les bailleurs des fonds, dit  Pascal Couchepin, ne vont pas lâcher leur argent avant d’avoir des garanties…‘’.

«La Mission insiste sur l’importance d’un accompagnement renforcé et coordonné de la communauté internationale. Dans cet esprit, elle recommande la mise en place effective d’une équipe conjointe d’experts internationaux en appui au processus électoral. Elle invite toutes les parties prenantes à adhérer à ce mécanisme. Cette équipe devrait permettre de faciliter la mise en œuvre et le suivi d’un chronogramme concerté et transparent dans le respect des prérogatives constitutionnelles de la CENI », renseigne le site d’information actualite.cd citant le communiqué final de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Nangaa serait d’accord

«Le président de la CENI nous a redit son souhait de voir se créer ce groupe d’experts internationaux, qui ne serait pas une sorte d’autorité contre les activités de la CENI – ce serait contraire à la souveraineté du Congo et tout le monde veut que si des élections ont lieu, elles soient le fait de la volonté des autorités congolaises et du peuple congolais. Ce ne serait donc pas une autorité de contrôle, rassure-t-il. C’est une autorité qui aide la CENI à répondre à un certain nombre d’aspirations, parce que parfois il y a des choses qui se disent plus facilement à un tiers qu’à la CENI, et ce groupe d’experts peut être l’interprète de certains vœux populaires, et puis surtout être témoin que la procédure avance de manière correcte à l’égard de la communauté internationale qui est appelée à financer», dit Pascal Couchepin relayé par RFI.

Plan de financement et consensus                

Dans la perspective de la réussite des projections de la CENI,  l’OIF l’invite à publier, dans les meilleurs délais, un chronogramme et un budget détaillé qui reprendra la série d’opérations et des financements nécessaires. La mission de l’OIF recommande, en outre, à la centrale électorale ‘’d’intensifier les concertations avec les partis politiques, la société civile et les partenaires internationaux, tels que prévus par les textes, pour favoriser encore plus l’appropriation du processus par tous les acteurs”.

Alerte

‘’Les bailleurs ne vont pas lâcher leur argent avant d’avoir des garanties que les élections se tiendront, estime Pascal Couchepin, et que l’argent versé sera efficacement affecté à leur préparation ‘’, a averti l’Envoyé spécial dans les Grands Lacs de l’Organisation internationale de la Francophonie. Qui, toujours sur cette lancée, sonne le glas sur le fait que le calendrier actuel devra être respecté pour éviter le pire en RDC. Car, soutient-il, les esprits sont déjà chauffés à blanc.

Danny Ngubaa

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com