5ème édition de la fête du livre. Halle de la Gombe : Jean-Claude Ntwala remporte le prix de la meilleure nouvelle

5ème édition de la fête du livre. Halle de la Gombe : Jean-Claude Ntwala remporte le prix de la meilleure nouvelle

This post has already been read 819 times!

La 5ème édition de la fête du livre a ouvert ses portes le mardi 14 novembre dernier à la l’Institut Français de Kinshasa. Cette activité inaugurale a connu la participation de plusieurs convives de marque, à l’instar des Ambassadeurs de l’Union Européenne, de la France et tant d’autres. C’était également l’occasion de la remise du prix ‘’Makomi’’. Jean-Claude Ntwala, le plus heureux de la soirée, a remporté le premier prix dans la rubrique ‘’Nouvelle’’.

Conçu par les Professeurs de Français de l’Institut René Descartes, la fête du livre ne cesse de séduire les amoureux de la littérature en RDC, particulièrement à Kinshasa. Les professeurs, journalistes, acteurs politiques n’hésitent pas de participer au concours qu’organisent les organisateurs de ce grand événement littéraire. Pour cette 5ème édition, c’est Jean-Claude Ntwala qui, entre autres, a été à l’honneur. Il a gagné le prix de la meilleure nouvelle. ‘’25ème lettre’’ ! C’est cela le titre de sa nouvelle. En quelques lignes, l’auteur a expliqué en substance la matrice de son chef-d’œuvre. Il faut remonter dans le temps où le téléphone portable était inexistant au Congo. Alors qu’un Congolais avait émigré en France. De là, il a coupé tout contact avec sa famille. Mais celle-ci ne cessait de lui envoyer les correspondances par la voie de la poste. Curieusement, l’émigrant ne lisait pas ces lettres, prétextant qu’elles ne contenaient que des jérémiades de ses frères. Au fil du temps, il tomba amoureux d’une Française. Un bon jour, l’amante est tombée sur les lettres non lues. Etonnée, elle a pris soin de les lire toutes. Arrivée à la 25ème lettre, écrit par le père de son mari, le choc ! La lettre était juste comme un testament dont le contenu révélait une mort prochaine dudit père. Et qu’un diamant était bien gardé dans les murs de la chambre du père agonissant. Cette pierre précieuse, aux dires du père, devrait permettre à son fils prodigue de se relancer dans la vie. Alors que la femme n’était pas arrivée chez son amant pour lui faire l’économie de ces lettres, l’homme reçu un coup de fil à Kinshasa pour l’informer que le Gouvernement avait pris la décision de casser leur maison pour construire un chemin de fer… Et, l’histoire continue.

Francis Sengeyi

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com