Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Promotion des investissements ANAPI-CCBCL : Anthony Nkinzo présente les opportunités d’affaires qu’offre la RD. Congo

Promotion des investissements ANAPI-CCBCL : Anthony Nkinzo présente les opportunités d’affaires qu’offre la RD. Congo

This post has already been read 939 times!

Dans le cadre de la promotion des investissements en République Démocratique du Congo, la Chambre de Commerce belgo-congolaise luxembourgeoise (CCBCL) a eu l’honneur d’inviter l’Agence nationale pour la promotion des investissements, ANAPI, à un déjeuner-conférence dont elle a répondu favorablement, par la présence de son Directeur général, Anthony Nkinzo Kamole, intervenant principal de l’événement. C’était hier, jeudi 16 novembre 2017, à 12 heures précises, au Cercle Elaïs dans la commune de la Gombe. Thème développé : ‘’L’ANAPI facilitateur du monde des affaires auprès des autorités politiques de la RDC‘’. A ce rendez-vous, l’on a noté, aussi, la présence de l’Ambassadeur de la Belgique en RDC, Bertrand De Crombrugghe ainsi que le Président du Conseil d’administration de l’Anapi, Hugues Ntoto.

Au cours de cette cérémonie prêchant, en effet, le monde des affaires, la rencontre ANAPI-CCBCL a été marquée par l’exposé pertinent d’Anthony Nkinzo dont l’intervention était essentiellement axée sur les opportunités d’affaires qu’offre la RD. Congo aux investisseurs tant nationaux qu’internationaux.

Mais, avant cela, Philippe Falesse, président de la CCBCL a, dans son mot d’introduction, loué le partenariat entre l’Anapi et la Fédération des Entreprises du Congo, FEC, d’autant plus que la stabilité économique engendre la paix sociale. Mais, également, la qualité des liens d’amitié qui unissent les peuples belge et congolais. Des ‘’liens indéfectibles‘’, a-t-il précisé en sursaut. Pour lui, les relations d’affaires entre la RD. Congo et la Belgique devraient être développées davantage. Et c’est ce à quoi s’emploie la CCBCL, soutient-il. Il compte, cependant, s’appuyer sur l’Anapi, «un partenaire fiable», selon ses termes, pour créer la richesse en promouvant des investissements dans divers domaines.

Anthony Nkinzo présente l’ANAPI

Le Directeur général de l’Anapi, Anthony Nkinzo, a, par la suite, procédé à la présentation de son Agence. Qui, du moins, ne cache plus ses prouesses dans les tiroirs de l’anonymat. Il a démontré les avantages, et pas les moindres, que peuvent tirer les investisseurs, en s’appuyant sur son Agence.

L’ANAPI a donc pour mission la promotion des investissements en RD. Congo, tel que l’affirme l’hôte de la CCBCL. Lesquels permettent la création d’entreprises et partant, réduisent la pauvreté, argumente-t-il. L’Anapi fournit également des conseils aux entreprises, en leur donnant des informations utiles, et accompagne les investisseurs dans toutes leurs démarches administratives, selon Anthony Nkinzo Kamole. Cet accompagnement peut intervenir à 3 étapes: avant les investissements, pendant les investissements et après les investissements.

Avant l’investissement, il s’agit notamment, de la création d’entreprises en 3 jours avec 120$ au guichet unique de création d’entreprises (Guce), qui est en train d’être étendu dans toutes les grandes villes du territoire national.

Pendant l’investissement, l’ANAPI facilite notamment : l’obtention des terrains ou des locaux, le raccordement à l’électricité Moyenne Tension, via internet notamment, l’obtention des licences (banques, Télécoms, etc.), l’obtention des avantages fiscaux et douaniers, l’Accompagnement à l’intérieur du pays et à Kinshasa.

Après l’investissement,  l’ANAPI facilite l’obtention des visas. Le patron de l’Agence conseil du gouvernement en matière du climat des affaires et de promotion des investissements a suggéré aux investisseurs réunis au Cercle Elaïs d’investir en RD. Congo car, il y a plusieurs opportunités et ce, dans divers domaines (mines, agriculture, pêche, etc.).

L’autre atout de la RDC, selon le patron de l’ANAPI, c’est l’abondance de sa main d’œuvre et surtout, son coût bas. Les services de l’ANAPI sont gratuits. Il précise en disant que ce n’est pas l’argent qui fait passer un dossier mais la manière dont il a été ficelé.

Le numéro Un de l’ANAPI a lancé un appel vibrant aux hommes d’affaires à investir considérablement dans le secteur des PME. Il formule, cependant, le vœu que l’amendement de l’article 16 de la loi agricole, qui accorde la majorité des parts aux nationaux en cas de coentreprise (JV), soit vite adopté pour booster le secteur agricole.

Après l’exposé, il s’en est suivi un échange riche entre les hommes d’affaires présents et le Directeur général de l’ANAPI. A la question de savoir si l’ANAPI accompagne aussi les investisseurs en Justice, A. Nkinzo a répondu par la négative car, cela rentre dans les attributions des avocats.

La Pros.