Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Décor infernal !

Décor infernal !

This post has already been read 6088 times!

Une semaine très électrique débute sa course ce lundi 27 novembre 2017. Déjà, aujourd’hui, Didier Reynders, sauf imprévu, devrait fouler le sol congolais pour inaugurer à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, le tout nouveau bâtiment de l’Ambassade du Royaume de Belgique. Malgré cet aspect purement protocolaire, ce diplomate qui suit, de près, la situation politique du Congo-Kinshasa ne manquera pas de frapper à quelques portes d’officiels et autres têtes couronnées de l’Opposition, officiellement ou officieusement, pour tâter, sans surprise, la situation de crise post-publication du calendrier électoral qui prévaut au pays de Lumumba. Et, les sujets qui peuvent le pousser à entamer une telle démarche ne manquent pas. Cette semaine en est plus que chargée. Par ailleurs, par le fait que c’est durant cette dernière que novembre rend l’âme et donc que le mois fort redouté de décembre commence, ladite semaine est de plus stratégique pour chercher une voie de résolution de crise pacifiquement en Rd Congo. Décembre risque de ne pas décevoir en matière de tension sur la scène politique dans le contexte actuel. A l’aube de ce 12ème mois de l’année 2017, celle de la transition issue du consensus politique coulé dans l’Accord de la Saint Sylvestre, Majorité et Opposition radicale se regardent en chiens de faïence et paraissent prêt à engager un véritable bras de fer. Après des tirs mouchetés et croisés par médias interposés, la bataille se dessine sur un tout autre terrain. Plus que sinueux, faut-il le signaler. Il s’agit de la rue, évidemment. Ce jeudi 30 novembre, en effet, MP et Opposition, le Rassop de Limete, en l’occurrence, devraient se retrouver dans la rue. Certes, l’Hôtel de Ville de Kinshasa ne manquera pas d’interdire ces marches et contremarches mais rien n’indique que le Rassemblement dirigé par le tandem Félix Tshisekedi-Lumbi Pierre ait à renoncer.

Quel décor méphistophélique pour le début de ce mois de décembre ? Les contradictions perdurent sur l’après 31 décembre. Les projections de la Commission Electorale Nationale Indépendante dans le chronogramme des élections publié le 5 novembre passent pour un coup de bluff à l’Opposition radicale incarnée par le Rassop/Limete, l’UNC de Kamerhe ainsi que le Front pour le Respect de la Constitution.  Qui, sans user de la langue de bois, dénonce un almanach taillé sur mesure pour un glissement jusqu’en 2019 puis la réalisation du rêve qu’elle impute au pouvoir de Kinshasa, celui de rester aux affaires ad vitam aeternam. Qui, plus est, rejette, aussi, la perspective d’un nouveau dialogue. La Majorité, qui se réjouit, de son côté, de la bénédiction sous réserve accordée par la communauté internationale au calendrier de la CENI, fonce dans cette logique, en démontrant que le navire a quitté le quai. Toutefois, ce dernier va-t-il arriver à bon port dès lors que le cap de décembre 2017 est plein de maelströms?

La Pros.