Elections 2018. CNSA-SADC: ‘’pas de négociation pour un retour en arrière’’

Elections 2018. CNSA-SADC: ‘’pas de négociation pour un retour en arrière’’

This post has already been read 328 times!

 ‘‘Il n’y aura pas de négociation pour un retour en arrière. Il ne peut y avoir, non plus, polémique autour de la date du 31 décembre 2017, pour la simple raison que toutes les batteries sont mises en marche pour la réalisation des élections au 23 décembre 2018’’. Ces propos sont sortis de la bouche de Maître Abel Leshele Thoahlane, chef de la délégation de la SADC aux termes d’une séance de travail, vendredi 1er décembre 2017, entre les experts de cette Organisation panafricaine et le Bureau du Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre et du Processus Electoral (CNSA), sous la présidence de M. Joseph Olenghankoy Mukundji.

Pendant près de trois heures, les experts de la SADC ont eu un échange fructueux avec le bureau du CNSA à l’issue duquel, ils se sont imprégnés de l’évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo mais, aussi, de tous les autres aspects qui accompagnent ce processus pour que celui-ci ne souffre d’aucune faille. Il s’agit de la consolidation d’un climat de paix et de la décrispation politique, tel que convenu par les parties prenantes à l’accord du 31 décembre 2016.

Partant, à la suite des entretiens avec les autorités du CNSA, la SADC se dit très satisfaite de la bonne marche du processus en ce qu’il augure des perspectives meilleures. C’est pourquoi, le Lesothan Me Abel Leshele insiste sur le fait qu’après le 31 décembre 2017, le ciel ne va pas tomber sur les Congolais et il n’y aura pas une marche en arrière. Plutôt, tous vont regarder droit vers l’objectif du 23 décembre 2018. La SADC promet d’œuvrer d’arrache-pied pour la réalisation desdites élections à la date publiée par la CENI, c’est-à-dire, le 23 décembre 2018.

Appui de la SADC

Par ailleurs, le Chef de la délégation du Comité Technique Electoral de la SADC en RDC promet également, un soutien valable et nécessaire de son institution aux efforts des autorités de la République Démocratique du Congo. Ce soutien, à l’en croire, se focalise en termes de la main d’œuvre et de l’expertise en matière électorale. D’ores et déjà, affirme-t-il, un envoyé spécial de la SADC, en la personne de l’ancien Chef d’Etat de la Namibie, sera en permanence en RD-Congo pour coordonner toute l’assistance venue de la SADC. Les bureaux qu’abriteront les services de l’envoyé spécial ont été visités vingt-quatre heures plus tard, après la séance de travail avec le Bureau du CNSA qui, lui aussi, à travers son Président, Joseph Olenghankoy, n’a pas manqué de féliciter la volonté manifeste de ses hôtes d’accompagner, sans la moindre faille, le processus électoral que d’aucuns souhaitent libre, crédible et apaisé en République Démocratique du Congo.

Il convient, cependant, de rappeler que l’équipe de la délégation du comité technique d’experts électoraux de la SADC était composée d’environs 12 membres.

Eugène Khonde

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com