Examen de la loi électorale. AN : Patrick Muyaya plaide pour la cause des jeunes

Examen de la loi électorale. AN : Patrick Muyaya plaide pour la cause des jeunes

This post has already been read 200 times!

Hier, lundi 4 décembre 2017, il s’est déployé pour défendre ses amendements formulés et refusés lors des travaux au sein de la commission Politique, Administrative et Judiciaire de l’Assemblée Nationale. Lui, c’est Patrick Muyaya. Qui, jeune, sait saisir les préoccupations de la jeunesse montante au pays. A savoir, entre autres, de voir les anciens céder le bâton des commandements et initier les jeunes à la gestion de la chose publique. ‘’Si vous ne prenez pas en compte les préoccupations des jeunes et des femmes, aux prochaines élections de 2018, les jeunes et les femmes risquent de battre campagne contre leurs aînés ‘’, a-t-il prévenu ses devanciers en politiques. Hélas, apparemment cela n’a point fait mouche car ses vues comme celles d’ailleurs de Géneviève Inagosi ont été balayées par la commission puis ce verdict a été validé par la plénière. La loi de la majorité a donc parlé.

A l’occasion des débats sur la réforme de la loi électorale, l’Honorable Député Patrick Muyaya, a, en effet, mis sur la table les dossiers relatifs à la représentation des jeunes à l’Assemblée Nationale comme dans d’autres institutions à mandats électifs. Cela, à l’en croire, permettrait de redynamiser la scène politique et revigorer la machine législative qu’est le Parlement. Avec ce sujet, il est aussi question de  préparer la relève dans la gestion de la chose publique.

Que des sujets sensibles

Il s’est aussi intéressé au problème de parité homme-femme qui, jusque-là, ne fait l’objet d’aucun débat ouvert et, est toujours mis sous les tiroirs. Nonobstant le fait que ses amendements aient été rejetés par la commission, entre autres, pour manque de réglementation juridique,  Patrick Muyaya promet, cependant,  de poursuivre ses idées en faveur des jeunes devant la plénière. Sans succès. Au cours de ses nombreuses interventions, il en a profité pour soulever l’affaire des suppléants qui, très généralement, sont des femmes et enfants des Députés. Est-ce légal ? Déjà avec le réseau des jeunes parlementaires qui a fortement vivifié les débats chez les Députés nationaux et autour de plusieurs jeunes ambitieux d’intégrer les institutions nationales, l’Honorable Patrick Muyaya plaide dans son tracé pour la promotion et la protection de la jeunesse dans les rouages de la politique, et plus précisément, à travers l’action parlementaire.

Avertissement

‘’Si les jeunes et les femmes décidaient aujourd’hui de voter contre les vieux (aînés ndlr) du Parlement et ailleurs, ces derniers verront leur sièges les échapper très facilement‘’, a-t-il lancé.  Si les aînés en politique ne veulent certainement pas entendre parler de cette affaire qui surgit ici comme une attaque ciblée, cela reste une question délicate qui finira sans nul doute par refaire surface et faire éclater de nouvelles discussions.  Aujourd’hui, la jeunesse est moins représentée dans les postes à mandat électifs en République Démocratique du Congo, c’est une évidence. Plusieurs postes sont toujours occupés par les mêmes têtes alors que chaque année des millions d’étudiants sortent des universités et instituts facultaires.

Boris Luviya

About

POST YOUR COMMENTS

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com