RDC : l’ONG ‘‘Paroles des Opprimés’’ largue 46 activistes des droits de l’homme

RDC : l’ONG ‘‘Paroles des Opprimés’’ largue 46 activistes des droits de l’homme

This post has already been read 304 times!

 «Si tu parles tu meurs, et si tu ne parles pas tu meurs, alors parles et meurt…». C’est sous le rythme de ce slogan d’éveil de conscience et de réarmement moral que l’ONG Paroles des Opprimés (P.O), en collaboration avec le Collectif Femmes et Enfants pour la Vie et le Développement (COFEVID) et la Société Civile de la RDC, ont commémoré le dimanche 10 décembre dernier, le 69ème anniversaire de la journée internationale de la déclaration universelle des droits de l’homme. L’activité a eu lieu en pleine cité, au quartier Yolo Kapela, dans la commune de Kalamu, sous le thème : « luttons tous pour promouvoir les droits fondamentaux de l’homme en RDC ».

A cette occasion, 46 lauréats, désormais défenseurs des droits de l’homme ont été largués sur le terrain. L’événement a été présidé par le Coordonnateur Général de la Société Civile en RDC, Christopher Ngoyi, qui a vivement salué cette action de l’ONG ‘‘Paroles des Opprimés’’ qui est à sa 15ème édition, et félicité les nouveaux activistes des droits de l’homme pour leur assiduité et bravoure. Les lauréats, a indiqué le président David Bope Nyimilongo, ont suivi une formation complète axée sur les cours ci-après : Déontologie des défenseurs des droits l’homme, Droit pénal spécial, Gestion des conflits, Organisation et compétences judiciaires, Droits humains et monitoring, Droit pénal et Procédure pénale.

David Bope a rappelé que l’ONG qu’il dirige depuis plusieurs années, s’occupe de la défense, de formation et de l’encadrement des citoyens en droits humains. Parlant alors de la journée du 10 décembre, journée internationale des droits de l’homme, David Bope a révélé que sur les 229 articles que contient la Constitution de la RDC, 57 sont consacrés aux Droits de l’homme. Il s’agit du titre II qui parle des droits humains, des libertés fondamentales et des devoirs du citoyen et de l’Etat à partir de l’article 11 à 67. Cependant, David Bope s’est posé la question en faisant remarquer que pourquoi tous ces textes ne sont pas respectés, malgré la promulgation de la loi sur le Conseil National des Droits de l’Homme « CNDH » et l’adoption au Parlement de la loi sur la protection de défenseurs de droits l’homme, avant de spécifier que c’est ça le sens du combat de son ONG. «Tous les êtres humains naissent égaux en dignité et en droits, toute personne a droit à la liberté de réunion et d’Association pacifiques… », extrait de la déclaration universelle des droits de l’homme, a-t-il évoqué.

Aux lauréats et à toute l’assistance, Emmanuel Mulumba Kalonji a exposé sur l’importance des droits de l’homme dans les pays en développement, cas de la RDC. Un exposé riche qui a même fait appel à un jeu de questions-réponses, avant que la remise des diplômes n’intervienne.

Par ailleurs, il y a lieu de noter que  ‘‘Parole des Opprimés’’, COFEVID et la Société Civile ont organisé samedi 9 décembre, toujours en marge de cette journée, une marche de santé qui est partie du terrain Assossa, Rond-point Kimpuanza, avenue victoire, Saint Raphaël, Sendwe, 24 Novembre, Kasa-Vubu avec comme point de chute Gambela.

Guy Elongo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com