Discours météo !

Discours météo !

This post has already been read 37323 times!

Il y aura un matin puis un soir ce 31 décembre 2017, comme le décrit la Bible quant aux premiers jours de la création du cosmos par YHWH. Mais, la question intéressante est celle de savoir qu’est-ce qui, à vrai dire, va se passer entre ces deux caps indicateurs. Assurément, l’oral du Président Kabila ce samedi devant le congrès saura lever un pan de cette question. Déjà, comme à l’accoutumée à l’aube d’une manifestation de rue, deux tendances sont notées en RDC face à la marche du 31 décembre. Primo, les partis et personnalités politiques qui se prononcent positivement pour ce rendez-vous. Et, évidemment, de l’autre côté, ceux qui sont contre. Dans ce dernier lot, sans surprise, il faut compter la série de structures proches de la Majorité Présidentielle. Dans l’autre, toute surprise omise, aussi, il y a la pléthore des forces politico-sociales pro-opposition. Chacun, avec sa verve oratoire et ses visées politiques plus que tranchées, se lancent dans la mobilisation ou démobilisation du mot d’ordre donné par le Comité Laïc de Coordination avec la très grande bénédiction de l’Eglise Catholique. Pourquoi les prélats catholiques et leurs fidèles semblent prêts à mêler, cette fois et avec joie, politique et religion. Certains trouvent la réponse dans une citation célèbre d’un plus qu’homme d’Eglise de l’Amérique de Trump : Martin Luther King Junior. Qui, face à cette problématique, a dégainé : ‘’ toute religion (donc religieux) qui n’est (sont) pas capable (s) de répondre aux problèmes sociaux, économiques et politiques de la société dans laquelle elle vit (ils vivent), n’a (ont) pas de raison d’exister ‘’. Que l’on soit d’accord ou pas avec cette vue de chose, la polémique demeure. Marche, Policiers, rixes, ville-morte, la scène est connue. Le décor de la journée du 31 décembre reste donc électrique. Un des éléments finaux de ce tableau, l’interdiction formelle ou l’autorisation par l’Hôtel de Ville, reste un suspense jusqu’ici. Cette léthargie peu commune des autorités municipales, Kimbuta en tête, relève, signalent des observateurs, du caractère pacifique de la marche selon l’esprit et même la lettre du mot d’ordre du Comité Laïc de Coordination. Avant de saisir, formellement, l’Hôtel de Ville de Kinshasa et s’attendre qu’un relai pareil soit effectué dans toutes les provinces de la RDC, cette structure des Laïcs avait pris  soin de faire une mise au point sur la nécessité de la non-violence. Par ailleurs, le pouvoir de Kinshasa, pour ne pas refaire l’exploit du régime de Mobutu en 1992, a, certainement, encore bien de réserve. Mais, un pan de cette marche pousse, toutefois, le pouvoir, par instinct de conservation, de placer le dispositif sécuritaire habituel après interdiction afin d’empêcher toute marche des jusqu’au-boutistes. Car, en effet, opposants et membres des mouvements citoyens, jugeant la fin de la légitimité ce 31 décembre, comptent, eux, battre le macadam pour faire partir le régime en place. Justement, c’est le numéro Un dudit régime, mais encore le Garant de la nation congolaise, Joseph Kabila, qui doit parler ce samedi au peuple, à travers les Députés et Sénateurs réunis en congrès. La saveur de son discours saura déterminer, comme un journal météo, le climat de ce dimanche 31 décembre 2017. Les regards sont donc rivés, ainsi que les oreilles, vers le discours météo du Président Kabila.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com