Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

FPMA-EPSP : Pierrot Uweka-Gaston Musemena : Tshibala met fin à la brouille !

FPMA-EPSP : Pierrot Uweka-Gaston Musemena : Tshibala met fin à  la brouille !

This post has already been read 2751 times!

*Toutes les écoles techniques, professionnelles et les centres de formation professionnelle sont désormais sous la gestion  du Ministère de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat (FPMA). Ceci procède d’une des  importantes  décisions de Bruno Tshibala, Premier Ministre de la RD. Congo.

Ainsi, aura-t-il  mis fin à la confusion autour de la brouille, longtemps observée, entre deux Ministères au sein de son Gouvernement.  Le Premier Ministre, usant de ses prérogatives en tant que Chef du Gouvernement, vient, en effet, de trancher avec maestria, le  conflit de compétence entre le ministère de l’EPSP et celui de la FPMA.  Telle est la portée  d’une séance de restitution des conclusions de  la commission interministérielle qui  a été organisée,  le samedi 6 janvier 2018 au Collège Don Bosco,  dans la Commune de Masina. L’annonce en a été faite, à cette occasion,  par  M. Pierrot Uweka  qui, dans son propos, a salué la grandeur d’esprit de Gaston Musemena,  son collègue  de l’EPSP,  d’avoir  accepté les retombées de cette Commission Interministérielle   pour l’embellie au sein du Gouvernement mais, surtout, pour   l’intérêt général de la jeunesse congolaise.

Il n’y a  plus de  cacophonie  en ce qui concerne l’Enseignement Technique et Professionnel, dont les structures s’étendent du niveau central jusqu’aux niveaux provincial et local. Car,  à ce jour,  son Secrétariat général dépend totalement du Ministère de la FPMA. Le caractère indissociable et consubstantiel de ces deux composantes a poussé la Commission  à opter pour leur rattachement au grand satisfecit de M. Pierrot Uweka Ukaba, appelé,  très affectueusement : ‘’l’artisan‘’.

La cérémonie s’est déroulée en présence des agents et chefs d’établissements, du Bourgmestre de Masina, des membres du cabinet de la FPMA, ainsi que de l’Inspecteur et du Secrétaire Général de l’ETP.
Pour le ministre de tutelle, en effet, cette décision revêt un caractère spécial pour son Ministère en raison de la clairvoyance du Chef de l’Etat à  vouloir réformer le secteur de l’éducation ,  plus particulièrement,  l’Enseignement technique et professionnel afin de combler les lacunes liées notamment, à  l’absence de la classe moyenne, pour combattre le chômage des jeunes et répondre aux impératifs du développement national.

Il a  rappelé, toutefois, que ce Ministère dédié à cet enseignement spécifique n’a jamais fonctionné de manière harmonieuse à cause des obstacles érigés par l’EPSP aussi bien dans le processus de la mise en place de son administration que de son inspection.

Ce conflit qui a longtemps duré, bien avant le Gouvernement actuel, n’a pas permis au Ministère de la FPMA de traduire en actes concrets,  la vision du Président de la République, Joseph Kabila Kabange.

C’est dans cet ordre d’idées  que M. Pierrot Uweka, tout comme ses prédécesseurs, a saisi le Chef du Gouvernement pour statuer sur  ce problème crucial qui se posait dans le secteur important de l’éducation en créant une commission interministérielle composée  d’experts provenant des services compétents de l’Etat, des ministères respectifs  et de plusieurs experts indépendants ayant une expertise dans le domaine.

Ces derniers, conscients de l’importance de la situation, se sont employés à  abattre un travail de titan sans aucune subjectivité mais dans l’intérêt supérieur de la jeunesse congolaise, en s’appuyant sur les documents tant nationaux qu’internationaux en matière d’enseignement et formation techniques et professionnels.

In globo, ceci a permis, en définitive,  à  Bruno Tshibala, de régler  ce conflit de longue haleine,  en remettant toutes les activités ayant trait à l’enseignement et formation techniques et professionnels à la compétence du Secrétariat général de l’ETP. Ainsi,  le contrôle, la formation et l’évaluation dans les écoles techniques professionnelles et les centres de formation professionnelle relèveront exclusivement de l’inspection de l’Enseignement et formation techniques et professionnels.

Boris Luviya

Tags: