Elections 2018 : la CENI fonce !

Elections 2018 : la CENI fonce !

This post has already been read 936 times!

*Une chose est d’annoncer le calendrier des élections. Une autre, la plus importante, d’ailleurs,  est de se mettre au pas, pour concrétiser le processus électoral. Hier, en effet, la Centrale électorale, se montrant fidèle à ses promesses, a réceptionné un lot constitué de huit machines à voter à l’aéroport international de N’djili. En l’absence de Nangaa, retenu à d’autres charges, selon que son agenda est très sollicité ces derniers jours, s’y est fait représenter  par Jean-Pierre Kalamba N’galula, le Rapporteur de la CENI.

Ce dernier, diarrhée verbale oblige, n’a pas caché sa satisfaction, quant à l’avancée, selon lui, des préparatifs des élections dont le rendez-vous a été fixé, comme tout le monde le sait, le 23 décembre 2018, s’il faut se conformer au calendrier publié,  le 5 novembre 2017.

Tourbillon

Mais, aux yeux des Opposants, la machine à voter n’a ni été prévue par la loi électorale, ni par la Constitution. Christophe Lutundula Apala Pen Apala, Député National et Vice-Président du G7, estime que la machine à voter pose, à la fois, un problème technique et politique à  tel point  qu’il serait  illusoire que la CENI puisse penser qu’elle pourrait l’imposer aux acteurs politiques, sans qu’une telle aventure ne tourne en eau de boudin. A la Majorité, Christophe Nkolomoni, un des cadres  influents  du PPRD, n’a pas mis sa langue en poche. Pour lui, en effet, la Centrale électorale a le droit de proposer aux congolais tous les outils modernes permettant de réaliser le processus électoral. Comme quoi, les opinions restent divisées tant que l’Opposition et la Majorité,  deux principales  familles politiques congolaises,  continueront à se regarder en chiens de faïence. On dirait qu’on est là, dans un nouveau  tourbillon.

Sensibilisation

Mais, la CENI n’entend point, cependant,  croiser le bras. Jean-Baptiste Itipo, le Chargé de la Communication de cette institution d’appui à la démocratie, a déclaré que la CENI va, dès à présent, se lancer dans une campagne à vaste échelle pour la sensibilisation de la population autour de l’usage de la machine. D’ailleurs, sur ce même sujet, alors qu’il réceptionnait les huit premières machines qui serviront de cobaye à la finalisation du processus électoral, avec l’incrustation de cette phase cruciale dont la machine à voter viendrait amoindrir, semble-t-il, le coût, réduire le temps et alléger la procédure de la publication des résultats, Jean-Pierre Kalamba encore et toujours lui, avait déjà évoqué l’idée que la CENI n’aura plus à tergiverser.

Promesses

Et qu’à tout prendre, le temps étant limité, il va falloir, cette fois-ci, que la CENI tienne l’essentiel de ses promesses. Pour rappel, Nangaa, devant les patrons de presse, le 30 décembre 2017, avait confirmé qu’à la fin de ce  mois de janvier 2018, la CENI devrait conclure avec le fichier électoral. En juin 2018, ce sera la convocation du corps électoral. Puis, en septembre 2018, la campagne électorale débutera, dès qu’on en aura fini avec la publication des listes provisoires et définitives de la présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales. Et, enfin, les scrutins proprement dits, interviendront, le 23 décembre 2018. Et, même là, la perspective de la passation civilisée du pouvoir est et reste maintenue au 12 janvier 2019, telle  qu’annoncée  lors de la publication du calendrier électoral. Ainsi, sera-t-on en mesure de tourner la page de tout  ce  tralala, avec l’arrivée aux affaires du nouveau successeur à Kabila qui, à l’aune des élections, aura été installé, à la tête du pays.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com