Flèches mouchetées contre Monsengwo : la CENCO dénonce des attaques contre l’Eglise!

Flèches mouchetées contre Monsengwo  : la CENCO dénonce des attaques contre l’Eglise!

This post has already been read 667 times!

‘’Que les médiocres dégagent ‘’ ! La phrase assassine lâchée lors d’un point de presse par le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya après les heurts du 31 décembre est au centre de la provoque au sein de la classe politique. Depuis et la marche des chrétiens (catholiques) et cette tonitruante sortie médiatique, l’Eglise Catholique en RDC, précisément, sa branche de l’Archidiocèse de Kinshasa, où trône Monsengwo, se retrouve au centre des tirs de certains communicateurs réputés proches de la Majorité. Hier, la CENCO, après la rencontre avec Sassou, a délié sa langue quant à ce regain de tension Eglise-Pouvoir. En une voix, les Evêques catholiques, par Marcel Utembi et Fridolin Ambongo, respectivement numéro Un et deux de la Conférence des princes en soutane, dénonce les flèches mouchetées lancées contre l’Eglise Catholique.

Pas de dédoublement

Face à la presse, la Conférence Episcopale Nationale du Congo a affirmé, avec fermeté, l’unicité des évêques pour tordre le cou à la rumeur qui voulait que certains d’entre eux n’aient pas été d’accord avec le Comité Laïc de Coordination et l’Archidiocèse de Kinshasa au sujet de la marche du 31 décembre. Pour couper court aux supputations, alimentées par certaines intelligences, selon Donatien N’Shole, la CENCO se lâche : ‘’ l’Episcopat congolais ne peut se diviser, ni être dédoublé comme des partis politiques’’.

A la rescousse

La CENCO désapprouve, fiévreusement, la diabolisation volontairement distillée à l’endroit de Laurent Monsengwo. Pour faire montre des mérites de ce dernier, elle rappelle que l’Archevêque de Kinshasa est membre du Conseil des neuf Cardinaux choisis par le Pape François, lui-même, pour le gouvernement de l’Eglise universelle. Par ailleurs, les évêques rejettent les affirmations voulant faire du Cardinal congolais l’instigateur de la marche du 31 décembre 2017 alors qu’il est connu que c’est une structure laïque, le CLC, qui a donné le mot d’ordre pour que les chrétiens marchent.
Poursuite judicaire

Pour revenir sur la journée du 31 décembre, la nonciature, dans un communiqué rendu public le matin de ce jeudi 11 janvier 2018, a révélé que 4 catholiques manifestants ont perdu la vie. Ce, contrairement au bilan fait par la Police d’aucun mort dans le rang des manifestants. Par ailleurs, la CENCO aimerait voir les auteurs d’infractions divers dont la profanation des Eglises être poursuivis par la justice. ‘’Il est juste et urgent que des sanctions exemplaires soient prises à l’encontre de ceux qui ont torturé, blessé et tué nos concitoyens ainsi que de ceux qui ont délibérément profané nos églises, lieux saints consacrés à la prière et à la rencontre avec Dieu’’, dixit les évêques.

De nouveau au front

En guise de chute, il sied de signaler que les princes de l’Eglise Catholiques disent être de nouveau revêtu de leur bâton de pèlerin pour chercher à construire une dynamique apte à faire appliquer l’Accord de la Saint Sylvestre. Ce, afin de trouver une solution de l’impasse politique actuelle caractérisée par l’inexistence d’un consensus quant aux élections prochaines et la transition extraconstitutionnelle en cours.

Dan  

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com