Après la musique, le cinéma et la littérature. Ifasic : Félix Wazekwa dans la casquette de Professeur

Après la musique, le cinéma et la littérature. Ifasic : Félix Wazekwa dans la casquette de Professeur

This post has already been read 780 times!

Jusqu’où ira Félix Wazekwa ? C’est la question que tout le monde se pose en ce moment,  depuis que l’artiste musicien congolais a publié son vade-mecum littéraire intitulé : «les petits bonbons de la sagesse». On le connaissait comme étant un parolier, chanteur, cinéaste,  il y a peu écrivain. Mais, maintenant, il se dévoile comme  Professeur d’Université ! Au cours d’une conférence organisée le week-end dernier à l’Ifasic, l’homme de la chanson chicotte a châtié la craie en enseignant quelques étudiants sur l’utilité de la langue française dans la vie professionnelle et estudiantine. Incroyable ! L’auteur  de ‘’Que demande le peuple’’, comme dans ses habitudes, a, une fois de plus, surpris l’opinion.

C’était, en effet, lors d’une conférence-débat qui s’est tenue le samedi 27 Janvier dernier dans l’enceinte de l’Ifasic, au cours de laquelle, Félix Wazekwa et Jean Goubald Kalala ont pris part à ces assises d’importance scientifique, sous la direction du chef des travaux Didi Mitovelli Mbuy, que ce dernier a fait montre de cette nouvelle facette de sa personne. Celui d’un intellectuel aguerri, bien loin de l’image moyenne caricaturée aux musiciens. Le thème principal était axé autour de : « la langue française comme outil du travail dans la profession et les études». Les deux musiciens, conférenciers du jour, Jean Goubald Kalala ainsi que son alter ego Félix Wazekwa, ont usé de leurs matières grises pour apprendre aux étudiants l’utilité de la langue française qui, d’ailleurs, constitue la langue officielle en République Démocratique du Congo.

A en croire certains étudiants de l’Ifasic, en parlant de Félix Wazekwa, ils jugent qu’il ne faut  plus donner même pas une miette de seconde, à celui que les congolais appellent  ‘’mokuwa bongo’’, puisqu’il risquerait de vous surprendre comme dans ses habitudes, ironisent-ils avec humour. Le week-end dernier, à l’espace professeur Malembe, l’homme de chicotte a vraisemblablement  joué le rôle d’un professeur d’Université. D’entrée de jeu, suite à  l’exposé de l’artiste musicien Jean Goubald Kalala, tout le monde était surpris de voir Félix Wazekwa se débarrasser de ses gants, ensuite de ses pairs des lunettes, craie blanche à sa main droite, avec sa belle écriture sur un tableau noir, ‘’le professeur’’ Félix Wazekwa  a interpellé les étudiants sur l’utilité et les rôles des signes de ponctuation dans une phrase, en expliquant longuement la nécessité de la  virgule. Cette scène s’est  déroulée en présence de quelques professeurs, chefs des travaux, assistants et des étudiants de diverses promotions. Selon ses dires, Félix Wazekwa recadre les étudiants en disant que les signes de ponctuation constituent un sujet qui lui tient à cœur. En tant que futurs communicateurs  de ce beau pays, les jeunes étudiants doivent savoir parler et écrire en français, en bon français surtout. Ils doivent connaître nécessairement la syntaxe et la grammaire, avec perfection. A voir Félix Wazekwa et Jean Goubald Kalala montés en créneau sur la nécessité de la langue française, tout l’Ifasic était en ébullition. A vrai dire, la RDC est le deuxième pays francophone après la France. Toutefois, il ne faut pas s’étonner de voir un jour l’homme de Fimbu devenir professeur d’université, cette fois-là, ce serait  de manière officielle, qu’on le nommera le professeur Wazekwa.

Merdi Bosengele

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com