‘‘Phénomène combattant’’ : l’Ivoirien David Monsoh joue au feu !

‘‘Phénomène combattant’’ : l’Ivoirien David Monsoh joue au feu !

This post has already been read 888 times!

Une réunion stratégique s’est tenue au courant de la semaine dans un restaurant huppé de Paris au cours de laquelle une frange de combattants (opposants au régime de Kinshasa) et quelques producteurs, hommes d’affaire (business man) et mécènes africains se sont retrouvés autour d’une table pour discuter sur un probable retour des productions scéniques des stars Congolaises, à Paris. Pour les uns et les autres, cette démarche est une équation difficile à plusieurs inconnus, mais pas impossible à résoudre.

Selon nos fins limiers, cette rencontre a été initiée par le producteur Ivoirien David Monsoh en complicité avec quelques agents et managers des musiciens réputés de Kinshasa, résidant en Europe.

D’entrée de jeu, ils ont tablé sur la problématique du ‘‘phénomène  combattant’’ qui interdit depuis 2010 tout spectacle d’artistes RD-congolais sur le sol européen. Considérés comme  des combattants modérés, ce groupe de congolais de la diaspora  a présenté ses revendications qui justifient les causes majeures de son combat. Toutefois, ils se sont dits prêts à accepter une quelconque négociation avec les artistes de Kinshasa, mais à une condition de réparer les préjudices causés dans certains foyers en Europe et de reconnaître les abus faits dans leurs relations entre frères dans la communauté. ‘‘ Et surtout, qu’ils cessent de faire l’apologie des politiciens véreux à travers les dédicaces dans leurs chansons. Que les musiciens prennent conscience de leur rôle important dans société actuelle qui n’a pas besoin que d’une musique de divertissement,  mais surtout  de développement de l’Homme congolais’’.

Après une réflexion à haute voix, les deux parties ont fait des propositions allant dans le sens de trouver un consensus pour éradiquer le ‘‘phénomène combattant’’, un frein à l’émergence de l’art congolais sur la scène internationale.

Cette rencontre a été un pari gagné pour le producteur Ivoirien qui a reçu des garanties de la part de ce groupe de Combattants.  Juste après, David Monsoh a rencontré la star congolaise, Werrason à qui il a fait le point sur la réunion de Paris.

« J’ai échangé avec le Roi de la forêt pour l’organisation d’un giga concert 100% musique congolaise, cette année à Bercy. Cette soirée va marquer une réconciliation entre la musique congolaise et la diaspora», a-t-il déclaré.

Ce grand événement musical à Paris unifiera les musiciens rd-congolais de toutes les tendances et le réconciliera aux combattants pour que cette musique adorable d’Afrique retrouve sa place à l’ère du digital et nourrisse tous les acteurs de ce secteur.

Pour le producteur ivoirien, ce concert va connaître la participation de plusieurs stars notamment Fally Ipupa, Koffi Olomide, JB Mpiana, Héritier Wata, Fabregas et Ferré Gola.

De son côté, Werrason salue l’organisation de cette soirée et rassure d’apporter tout son soutien à David Monsoh pour la concrétisation du projet.  ‘‘Je pense que le moment de réparation est venue. Vous avez tout notre soutien. J’invite les artistes Congolais à ne pas hésiter. C’est un grand projet pour sauver la culture congolaise’’, a renchéri le Roi de la forêt.    

Qu’à cela ne tienne, les stratégies du producteur Ivoirien ne sont pas acceptées par tous. Il y a certains combattants qui continuent à camper sur leur position radicale contre toute tentative  de reprise des concerts de Congolais en Europe.  Pour eux, l’étranger Monsoh David joue non seulement au feu mais il se mêle dans un dossier dont il ne connaît pas si bien les conséquences à venir.

Signalons en passant que le producteur Ivoirien a été déjà victime des manifestations causées par les Combattants qui ont boycotté son concert qu’il avait organisé avec le chanteur congolais Héritier Watanabe à l’Olympia de Paris.

Pour ceux qui ne le savent pas, David Monsoh est l’un des producteurs de musique très connu en Afrique et CEO  Bblack tv, installé à Paris. Avec une expérience redoutable, cet homme d’affaire ivoirien connaît très bien la musique congolaise et tous ses ténors. Après deux albums à succès avec Fally Ipupa, il travaille actuellement avec Héritier Watanabe qui a  bénéficié totalement de son soutien à travers son premier disque en solo «Retirada » sorti en novembre 2016.

Jordache Diala

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com