Nouveaux heurts au Kasaï, à Kakenge : Boshab éclaire l’opinion !

Nouveaux heurts au Kasaï, à Kakenge : Boshab éclaire l’opinion !

This post has already been read 230 times!

Hier, Evariste Boshab est sorti de cette omerta.  Face à la presse, à l’Hôtel Invest, il a alerté l’opinion sur la situation qui prévaut à Kakenge, une localité du Kasaï Central, après des heurts enregistrés dès fin décembre 2017 à ce jour. Après avoir retracé la chronologie des faits, il va chasser de l’esprit de l’opinion qu’un conflit tribal y existerait. Il confirme, par ailleurs, ‘‘qu’on ne peut affirmer que la vie a totalement repris à Kakenge’’. D’où, avec les autres élus du Grand Kasaï, il appelle à la paix et sonne le glas. Il faudrait qu’une aide, de toute urgence y soit acheminée. Puis, que toutes les forces de sécurité soient en œuvre pour ramener la paix dans cette contrée en mettant hors d’état de nuire tous les ennemis de la paix. Pour lui, enfin, l’ultime ennemi de la paix dans ce coin de la République, c’est la misère.

Lumière

‘’La raison d’être de cette rencontre avec la presse est d’éclairer l’opinion sur ce qui s’est passé à Kakenge afin que toutes les voix de sirènes qui fusent de partout ne puissent obnubiler la vérité’’, a, d’entame, lancé l’ancien speaker de la Chambre Basse du Parlement.  A Kakenge, pendant la tristement célèbre époque de Kamuina Nsapu, doublée de plusieurs conflits dans ce coin du pays, Beya Tshombe, chef milicien reconnu, dans sa fuite, y avait trouvé refuge. Le premier était un conflit foncier opposant le chef Kalamba à M.  Papouayi. Ensuite, il y a un conflit coutumier entre ce chef coutumier et un autre, qu’il considérait comme son vassal, à savoir le chef Bouloba. Par deux fois, l’administration aura tranché en défaveur du chef Kalamba. Furieux, il va recourir aux forces négatives pour essayer d’imposer son autorité, selon Evariste Boshab. Qui, plus est, fait noter qu’à partir du 12 décembre 2017, avec la traque par les forces de sécurité de Beya Tshombe, auteur des morts à Luebo et qui tentait d’initier la population de Kakenge à des pratiques fétichistes estampillées Kamuina Nsapu, le dérapage était de rigueur.

L’appel

‘’Ceux qui pensent qu’ils remplacent la justice en ce qu’ils n’hésitent pas à désigner sans enquête et au mépris de la présomption d’un innocent,  il leur sera loisible d’aller devant les cours pour démontrer leurs thèses’’, a prévenu Evariste Boshab.

Avec tous les notables et élus du Grand Kasaï présents dans cette salle, a-t-il dit, ‘’nous lançons un appel à toutes les ethnies vivants à Kakenge à pouvoir continuer de vivre dans la paix, la fraternité, la concorde et ne pas céder aux chants de sirènes qui ne peuvent semer que la discorde incompatible avec le développement de toutes les communautés’’. Et de poursuivre : ‘’Nous sollicitons du Gouvernement de la République une aide de toute urgence afin que tous ceux qui ont fuient regagnent leurs logis dans la dignité. Tous les élus ici présents déplorent que le sang ait de nouveau coulé au Kasaï’’. Par ailleurs, ils demandent, ensemble, que tous les services de sécurité soient en œuvrer pour rendre effective la paix. Selon Boshab, cet épisode malheureux ne dit pas que le forum sur la paix au Grand Kasaï ait échoué. Mais, plutôt, que comme le disait le Chef de l’Etat, initiateur de ce rendez-vous, que la paix était de retour à 98 %.

Danny Ngubaa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com