Conflit de compétence, Education-Formation Professionnelle. Augustin Tumba : «nous voulons une réparation sans casse»

Conflit de compétence, Education-Formation Professionnelle. Augustin Tumba : «nous voulons une réparation sans casse»

This post has already been read 237 times!

Le secteur de l’éducation nationale de la RDC est envahi par un virus de conflit de compétence. Ce conflit risque de soulever des vagues dans ce secteur car, entre le ministère de la Formation professionnelle, métiers et artisanat (FPMA) et celui de l’Enseignement Primaire, Secondaire et professionnel (EPSP), c’est le je t’aime moi non plus.

Cette crise de leadership ne laisse pas ce secteur tranquille. Elle a notamment touché toutes les couches qui appartiennent à ces deux ministères. En effet, Augustin Tumba, étant syndicat des enseignants appartenant aux deux ministères en conflit, lance un appel à l’encontre de ces deux grandes personnalités en conflit de se mettre à table pour une entente qui pourra ramener la paix dans ce secteur car, ceci risquerait d’engendrer des casses sur toute l’étendue de la République. «Ce que nous, nous voulons, c’est la paix dans le secteur éducationnel, les deux ministres doivent cesser de se tirailler à cause du leadership et compétence, ils doivent plutôt faire confiance au premier ministre  car, celui qui pourra trouver une seconde solution à leurs préoccupations», a-t-il plaidé.

A titre de rappel, ce conflit se base au niveau de l’appartenance du secrétariat général. Alors que le Premier Ministre Bruno Tshibala avait tranché le problème qui opposait ces deux ministères, mais avec ce qui se reprend aujourd’hui, ceci montre que Bruno Tshibala avait prêché dans le désert car personne n’a respecté ses conseils.

Pour Augustin Tumba, la FENECO analyse sur ce cas qu’il est important de séparer ces deux secrétariats généraux, que chaque ministère détienne ses responsabilités  et aussi revoir les ordonnances et attributions afin de créer un climat de paix dans ce secteur car l’éducation nationale court un danger qui risque de se propager dans toute la République.

La FENECO demande également la restructuration de ces ministères comme le soutient la loi-cadre de répartition et restructuration de responsabilité dans les ministères. Car, sans ceci, la situation restera la même. Or, avec des telles situations, l’éducation sera généralement menacée sur tous les plans, il y aura des casses, or ce qu’elle condamne avec toute énergie.

Blaise Bonduku

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com