Assistés après les atrocités de Kamuina Nsapu. Kasaï : les bénéficiaires remercient la confédération Caritas Internationalis

Assistés après les atrocités de Kamuina Nsapu. Kasaï : les bénéficiaires remercient la confédération Caritas Internationalis

This post has already been read 567 times!

La Confédération Caritas Internationalis, composée de  différents membres notamment, CORDAID, CRS, secours catholique, Caritas Corée, Caritas Japon, Caritas International Belgique, Caritas Italie et Caritas Espagne, vient d’assister 600 ménages, soit 3.600 personnes victimes des violences causées par les atrocités du  phénomène Kamuina Nsapu à Tshikapa, chef-lieu de la nouvelle province du Kasaï. Ils ont reçu des vivres, des articles ménagers, etc. Un geste qui n’a pas laissé les bénéficiaires indifférents. Madame Kanji, jeune femme de moins de 30 ans, a remercié la confédération Caritas pour cette aide si importante au moment où elle passe le calvaire dans sa vie. Ce, avant de relater que son mari a été décapité du côté de Tshibemba, la laissant  avec une grossesse. Elle a perdu, au total, deux enfants et son mari. Son dernier rempart reste sa famille qui l’aide tant bien que mal pour faire face à sa grossesse qui, aujourd’hui, est presqu’à terme. Et d’ajouter qu’elle a eu la vie sauve avec son fils puisque qu’elle  était  au champ lors de l’incursion des miliciens.

«Je loue Dieu de ce que Caritas vient de nous donner de l’aide humanitaire », a-t-elle souligné.

  1. Richard, également bénéficiaire et fonctionnaire de l’Etat, a expliqué qu’il a dû fuir la localité de Lunyeka, à une centaine de Kms de Tshikapa vers trois heures du matin en n’emportant que son agenda.

«J’ai quitté mon lieu d’affectation sous menaces des miliciens qui cherchaient toujours à nous décapiter, puisque je suis fonctionnaire de l’Etat, accusés de soutenir le régime en place. Ils sont entrés à Lunyeka le 06 mars 2017. Après avoir parcouru 15 Kms à pied, une moto transformée en voiture pour la circonstance, l’a amené, avec sa femme et ses trois enfants, de 8h30 à  17h00 à Tshikapa, en prenant des chemins non fréquentés. «Le matin de notre fuite, les miliciens ont pillé tous les biens de la maison, y compris tous les dossiers (diplômes) des enseignants dont j’avais la charge de contrôler la régularité de la paie», a-t-il ajouté. Ainsi, il a remercié Caritas pour cette aide  reçue sans discrimination. Il y a lieu de noter que grâce à la contribution de certains membres de la Confédération Caritas Internationalis, Caritas Congo ASBL et son partenaire Caritas Développement de Luebo avaient débuté la distribution de l’aide humanitaire le jeudi 1er février dernier sur le site de la paroisse Saint Augustin dans la commune de Kanzala à Tshikapa. Chaque ménage a reçu un sac de 25 Kilos de farine de maïs, 15 kilos de haricot, 3 kilos de sel de cuisine et trois litres d’huile végétale. Ces vivres seront complétés dans quelques jours par les articles ménagers essentiels, a rassuré le Père Pierre  Mulumba, Coordonnateur de la Caritas-Développement de Luebo.

Christine Ngalula

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com