Encore une marche le 25 février 2018. RDC : le CLC se donne un nouveau rendez-vous !

Encore une marche le  25 février 2018. RDC : le CLC se donne un nouveau rendez-vous !

This post has already been read 1433 times!

*Déterminé à obtenir l’application intégrale, complète et rapide  de l’Accord de la Saint Sylvestre avant la tenue des élections en RD. Congo, le Comité Laïc de Coordination se montre de plus en plus farouche. En tout cas, pour le CLC, le seuil du tolérable a été   dépassé au pays.  Il cite notamment, des cas de  restriction des  droits  à la liberté d’expression, d’interdiction des manifestations publiques, soient-elles  pacifiques, des  répressions des mouvements de contestation politique et de défense des droits de l’homme qui, indique-t-il, sont devenus plus qu’insupportables en RD. Congo. Après les deux dernières marches, celle du 31 décembre 2017 et  du 21 janvier 2018, le CLC projette encore  un troisième rendez-vous dans la rue pour  le 25 février 2018.  ‘’Pour la 3ème fois, le Comité Laïc de Coordination invite le peuple congolais  à poursuivre la marche jusqu’à la victoire finale. Nous irons jusqu’au bout de ce régime irrespectueux de la Constitution et de l’Accord de la Saint-Sylvestre’’, lit-on dans un communiqué tout récemment rendu public et  portant les signatures des ténors du CLC. Dans ce document,  ci-dessous, le CLC dénonce, en effet,  le manque de volonté politique  des dirigeants de la République. Il dénonce les entraves,  quant à l’aboutissement de tous les efforts  engagés pour obtenir    l’alternance pacifique.  A tout dire, c’est serait parti pour un nouveau  bras de fer de plus en plus hardi entre l’Eglise et le Pouvoir en place. Il n’y a pas  longtemps, le vendredi dernier d’ailleurs, lors de la messe de  suffrage  organisée en  la Cathédrale Notre Dame du Congo à Kinshasa, à l’intension de ses chrétiens tombés lors de la marche du  21 janvier 2018,  l’Eglise catholique a témoigné de son plein soutien à toute les actions de ce Comité Laïc de Coordination, question de reconstruire un Congo nouveau assis,  entre autres, sur le respect de la dignité humaine, affirmait l’officiant de cette messe, l’abbé François Luyeye. Pendant ce temps, plusieurs voix  tant nationales qu’internationales, découragent, cependant,  tout acte pouvant dérailler le processus électoral ou  empêcher  l’organisation des élections fixées au   23 décembre 2018 en RD. Congo.  Vendredi 26 janvier, devant la presse, Kabila n’avait-il pas réaffirmé son attachement à ces élections qui, à ses yeux, restent l’unique voie sur laquelle il invitait les congolais, quelles que soient leurs tendances politiques, à foncer ? Décidément, entre l’église catholique et l’Etat, la disjonction des vues  se précise, quant  à l’avenir du Congo-Kinshasa.

 

 

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com