36 ans après. UDPS : quels défis et perspectives après Etienne Tshisekedi ?

36 ans après. UDPS : quels défis et perspectives après Etienne Tshisekedi ?

This post has already been read 772 times!

*«Sur cette lancée, il faut citer ce que d’aucuns considèrent comme le «
testament politique » d’Etienne TSHISEKEDI, à savoir, l’Accord de la
Sant Sylvestre, destiné, selon les propres dires de Feu  Dr Etienne
TSHISEKEDI, destiné, disons-nous, à fermer la parenthèse de l’AFDL, en
vue de permettre aux congolais, sous la conduite de l’UDPS, de
parachever l’œuvre entamée avec la tenue de la Conférence nationale
souveraine (CNS). Vous aurez donc compris, combattantes et combattants, que la trajectoire vers l’Etat de droit et de démocrate est déjà toute tracée
par Etienne TSHISEKEDI. Notre Parti entend donc organiser incessamment
le congrès extraordinaire pour pourvoir à la vacance à sa tête.
Avec le nouveau Président élu, l’UDPS fixera les nouvelles étapes de
combat jusqu’à la conquête démocratique du pouvoir. Mais,  en attendant
cela, permettez-nous de vous réitérer encore une fois nos vœux de
succès pour le combat historique que nous menons avec l’appui de tout
le peuple congolais en vue d’instaurer en RDC un véritable Etat de
droit et de démocratie ». Telle est la substance du message que  Jean-Marc  a livré ce jeudi 15 février 2018  aux cadres et combattants, réunis  en marge du 36ème anniversaire de l’Udps. L’occasion lui a été donnée de rappeler les péripéties qui avaient conduit à la création de ce parti, les luttes menées autour de la Conférence Nationale Souveraine et, surtout, les dernières batailles de Tshisekedi wa Mulumba, alors qu’il était encore debout, pour la conclusion de l’Accord de la Saint Sylvestre, sous la férule des Evêques, au Centre Interdiocésain, à la Gombe. Ici, Jean-Marc Kabund, parlant d’un Testament Politique pour le peuple congolais, réaffirme la détermination de l’Udps à œuvrer pour l’application intégrale, complète et rapide  de l’Accord de la Saint Sylvestre, dans tous ses volets notamment, en ce qui concerne la décrispation politique, la redynamisation de la CENI, la fin du dédoublement des partis politiques et le respect des libertés individuelles et collectives en termes de manifestations publiques, des libertés  d’opinion ou de réunions.  En lisant et relisant Jean-Marc Kabund, il y a lieu de noter que ce 36ème anniversaire de l’Udps a été  placé sous le signe d’un nouvel élan à imprimer sur  la suite de la trajectoire de la lutte  à mener pour la consolidation des bases d’un Etat de droit en RD. Congo et l’organisation des élections crédibles, apaisées et démocratiques.

Message du Secrétaire Général de l’Udps à  l’occasion de     la
commémoration du 36ème  anniversaire de l’Udps

En ce jour du 15 février 2018, l’honneur nous échoit de vous adresser
le message de meilleurs vœux d’anniversaire, non seulement pour
célébrer le 36ème  anniversaire de notre cher parti, l’UDPS, mas
surtout pour marquer notre ferme détermination à mener jusqu’au bout
le combat des pères fondateurs de l’UDPS. Les circonstances
particulières qui caractérisent cette période marquée par la brusque
disparition du président de notre parti rendent cet anniversaire tout
aussi singulier.
Vous vous en souvenez sûrement : nous n’avons pas célébré le 35ème
anniversaire de l’UDPS qui intervenait quinze jours après le décès du
Président du Parti. Jusqu’à ce jour, nous sommes toujours plongés dans
ce deuil, car nous n’avons pas encore ms en terre la dépouille
mortelle d’Etienne TSHISEKEDI. Le pouvoir dictatorial et usurpateur en
place se fait le malin plaisir d’empêcher l’organisation des obsèques
dignes du rang de notre président.
En ce 15 février 2018, jour du 36ème  anniversaire, après avoir pris la
mesure de tous les défis à relever, nous pouvons nous permettre de
relever la tête, de saluer la mémoire de nos pères fondateurs dont
Etienne TSHISEKEDI a été une des grandes figures de proue, et d’autre
part, de retracer le chemin parcouru et d’indiquer les prochaines
étapes du parcours de combat de l’UDPS.
Créée pour barrer la route à la dictature et à l’obscurantisme, l’UDPS
a livré dans la non-violence des combats mémorables au prix du
sacrifice même suprême de nombreux compatriotes. Le massacre de
KATEKELAYI a été à l’origine de la « célèbre lettre de 52 pages » que
les treize parlementaires adressèrent au dictateur MOBUTU pour
dénoncer le « mal zaïrois» dont Mobutu état l’incarnation.
Arrestations et brimades de ces treize parlementaires conduisirent à
la création de l’UDPS le 15 février 1982.
De nouveau, arrestations, tortures et relégations éveillèrent la
conscience du peuple congolais et conduisirent à l’ouverture
démocratique des années 1990 favorisée par le contexte international
de la Perestroïka (fin de la guerre froide entre le bloc Est et le
bloc Ouest).
La tenue de la Conférence nationale souveraine (CNS), suivie plus tard
de la chute effective du régime de Mobutu sont d’importantes victoires
remportées par le peuple congolais à la suite des initiatives
courageuses de l’UDPS.
Le chemin était tout à fait balisé pour accéder à l’Etat de droit et
de démocratie, quand la maffia internationale vînt s’interposer en
favorisant l’invasion du Congo par l’AFDL.
Nouvel épisode de lutte politique non violente de l’UDPS qui nous
conduisit à la tenue du Dialogue inter congolais à Sun City en Afrique
du Sud, à la suite de la mise en œuvre du « plan de paix » proposé par
Etienne TSHISEKEDI en vue de la pacification du Congo et de la région
des grands lacs africains. Face aux ennemis du peuple congolais qui
ont mis tout leur poids dans la balance pour contourner l’instauration
de l’Etat de droit, l’UDPS, toujours sous la conduite d’Etienne
TSHISEKEDI, a su déjouer tous les pièges tendus à la RDC pour sa
division et sa balkanisation. Tout le monde connait le rôle de l’UDPS
pour l’obtention de l’Accord Global inclusif qui a mis fin aux
aventures de certains compatriotes instrumentalisés par la maffia
internationale.
Sur cette lancée, il faut citer ce que d’aucuns considèrent comme le «
testament politique » d’Etienne TSHISEKEDI, à savoir, l’Accord de la
Sant Sylvestre, destiné, selon les propres dires de Feu  Dr Etienne
TSHISEKEDI, destiné, disons-nous, à fermer la parenthèse de l’AFDL, en
vue de permettre aux congolais, sous la conduite de l’UDPS, de
parachever l’œuvre entamée avec la tenue de la Conférence nationale
souveraine (CNS).
Vous aurez donc compris, combattantes et combattants, que la
trajectoire vers l’Etat de droit et de démocrate est déjà toute tracée
par Etienne TSHISEKEDI. Notre Parti entend donc organiser incessamment
le congrès extraordinaire pour pourvoir à la vacance à sa tête.
Avec le nouveau Président élu, l’UDPS fixera les nouvelles étapes de
combat jusqu’à la conquête démocratique du pouvoir. Mais en attendant
cela, permettez-nous de vous réitérer encore une fois nos vœux de
succès pour le combat historique que nous menons avec l’appui de tout
le peuple congolais en vue d’instaurer en RDC un véritable Etat de
droit et de démocratie.
Tenons bon, l’UDPS va vaincre !
Fait à Kinshasa, le 15 février 2018
Jean Marc KABUND – A – KABUND
Secrétaire Général faisant intérim du Président du Parti

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com