Menace de Grève à l’ESU. Unikin : le Professeur A. Kitombole dit ne pas être au courant

Menace de Grève à l’ESU. Unikin : le Professeur A. Kitombole dit ne pas être au courant

This post has already been read 942 times!

Le président de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa, APUKIN, le Professeur Antoine Kitombole affirme ne rien soupçonner en ce qui concerne une quelconque tentative de grève initiée par les Professeurs de l’Université de Kinshasa, moins encore, ceux des Universités périphériques. Vendredi 19 février dernier, le président de l’APUKIN s’est dit consterné par la rumeur de la perspective de grève, qui circule à grande vitesse à travers les médias, laissant ainsi couler encre et salive, en ce qui concerne les fonctionnaires de l’Etat du secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, ESU. Que se passera-t-il réellement en ce début de semaine dans ce secteur ?  

Le Comité exécutif du Collectif syndical des corps académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier du secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, ESU, menace d’enclencher les mouvements des grèves dès ce lundi 19 févier 2018. Raison ? Ils protestent contre le verdict du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, ESU, rendu en faveur des étudiants qui, désormais, paient les frais au taux de 920Fc le dollar américain, en lieu et place du taux de change actuel de 160Fc. Dans une correspondance adressée au Ministre de l’ESU, Steve Mbikayi, le jeudi 15 février dernier, ces fonctionnaires de l’Etat demandent la suppression de la note circulaire n°019 du 20 janvier 2018, relative au paiement des frais académiques au taux de 920Fc le dollar américain. Pour sa part, le président de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa, APUKIN, le Professeur Antoine  Kitombole se dit consterné par ces nouvelles  menaces de grève. « C’est moi le président de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa. Je ne suis pas au courant. Il n’y a pas grève, à ma connaissance. Je suis aussi surpris que vous me parliez d’une perspective de grève, le lundi prochain» a déclaré le président de l’APUKIN.

Contraste   

Le Collectif syndical des corps académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier s’en veut au Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi. Pour son comité directeur, le Ministre de l’ESU n’a pas mis en application les accords de partenariat que chaque institution universitaire a conclu au début de l’année académique 2017-2018, en rapport avec le paiement des frais académiques et frais connexes. Que ferait-il face à la montée au créneau des étudiants qui battaient le pavé les 23 et 24 janvier 2018, pour contestation du taux de 160Fc le dollar, et la revendication de la réinsertion des trois étudiants renvoyés de l’Université pour une cause politique? Décidément, d’aucuns pensent que le Ministre de l’ESU n’avait de conclusion à laquelle se tirer d’affaire que de prendre une mesure curative face aux réclamations des étudiants, compte tenu des tensions qui prenaient une ampleur considérablement significative. Sitôt promis aux étudiants, sitôt fait. Le numéro un du secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire avait promis aux étudiants que ces derniers paieraient les frais académiques au taux de 920 le dollar américain, c’est cette décision qui est mise en œuvre par les banques respectives, exclusivement pour les comptes des universités et institutions supérieures. Cette décision semble déplaire les corps académique, administratif, scientifique, technique et ouvrier qui préconisent remédier à cette épidémie par les mouvements de grève. Chose qui n’est pas forcément souhaitable, après deux mois de grève observée peu avant la fin de l’année 2017, soit du mois d’août au mois d’octobre, avec toutes les conséquences nerveuses y afférentes.

Jacques Kitengie          

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com