Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

ESU/UPN : l’odeur de la grève se fait sentir !

ESU/UPN : l’odeur de la grève se fait sentir !

This post has already been read 828 times!

Annoncée pour ce lundi 19 décembre 2018, la grève décrétée par  le Comité exécutif du Collectif syndical des corps académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier de l’Enseignement supérieur et universitaire a été suivie de manière partielle à Kinshasa, capitale de la RD. Congo. C’est le cas de l’Université Pélagique Nationale (UPN) par exemple, où quelques professeurs se sont en peine fait apercevoir sur le campus. En tout cas, mécontents semble-t-il, d’avoir perdu leurs avantages, fruits des négociations avec l’exécutif national, ces professeurs d’universités se seraient décidés de déclencher une grève générale sur l’ensemble du territoire national, si rien n’est fait dans l’immédiat par le Gouvernement de la République.

Dans une correspondance adressée le 15 février 2018 à l’autorité compétente, ces enseignants ainsi que le personnel administratif du secteur de l’ESU, laissent entendre qu’ils protestent contre le paiement de leur salaire au taux de 920 francs congolais pour un dollar américain, ce qui est difficile à gérer face au taux appliqué actuellement sur le marché. Aucune banque n’applique ce taux, soutient un enseignant qui a requis l’anonymat au niveau l’Université Pédagogique Nationale. D’ailleurs,  le taux budgétaire de la Banque Centrale du Congo (BCC) est de 1.425 francs congolais, a-t-il poursuivi.

Pendant ce temps, les étudiants appelés à payer les frais académiques au taux de 920 francs congolais, soutenu par la note circulaire n°019 du 20 janvier 2018, fixant le taux de paiement des frais académiques à 920 francs congolais le dollar, se réjouissent. Du côté des professeurs, cette décision prise par Stève Mbikayi est qualifiée tout simplement, d’unilatérale. Entre temps, le Ministre interdit également jusqu’à la preuve du contraire, toute majoration des frais académiques à travers  toutes les Universités et  Instituts supérieurs du pays.

Que faire ? Dans sa correspondance adressée à Stève Mbikayi, Ministre de l’ESU, le Comité exécutif du Collectif syndical des corps académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier de l’Enseignement supérieur et universitaire reste très clair. Il exige l’annulation de la note circulaire n°019 du 20 janvier 2018, relative au paiement des frais académiques au taux de 920 francs congolais, le dollar américain. Sinon, ce collectif demande au Président de la République, Joseph Kabila Kabange, de remplacer l’actuel Ministre de tutelle par un autre Ministre ‘’plus compétent et moins conflictuel’’.

Germain Lobo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com