Guéguerre fratricide !

Guéguerre fratricide !

This post has already been read 7937 times!

Qu’est-ce qui se passe à l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social -Udps ? Plusieurs se posent cette lancinante question. Sans nul doute, si Etienne Tshisekedi wa Mulumba pouvait avoir vent des ‘’querelles fratricides’’ qui y règnent, il se retournera dans sa … ! Sniff. Cette expression ne peut même pas être utilisée pour démontrer combien le lider maximo, ce monument incontestable de la scène politique Rd Congolais, peut être consterné parce qu’il n’a même pas encore des sépultures alors que ses fils se disputent l’héritage.

Cette affaire écœure plus d’un. De quoi s’agit-il ? Point n’est besoin d’y aller par le dos de la cuillère. Il est, en effet, question de la course à la ‘‘confiscation’’ de l’Udps, ce joyaux politique, œuvre de la lutte au départ des 13 parlementaires puis de l’idéologie et du combat politique du sphinx de Limete.

Mort le 1er février 2017, à Bruxelles, alors qu’il devait coiffer le Conseil National de Suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre, Etienne Tshisekedi ou du moins son strapontin est une poignante pomme de discorde pour ceux qui, ironie de l’histoire, auront été forgés par le feu de son idéologie ainsi que de sa lutte.

Qui sont-ils ? Rien d’autre que les Tshibala, Mubake, Félix Tshisekedi, plus récent adepte Kabund et autres. Cette configuration d’une guéguerre fratricide des estampillés ‘’tshisekedistes’’ tripolarise l’Udps. Il y a l’aile que revendique l’actuel Premier Ministre Bruno Tshibala qui a légué l’effectivité du pouvoir à Tharcisse Loseke. A Limete, à la 11ème rue, au siège naturel de l’Udps, la dispute des ailes est balayée d’un revers de la main. Pour Kabund, seuls les journalistes peuvent reconnaître par leurs plumes ces différentes ‘’ailes’’. Car, les combattants, donc le peuple, tout comme la communauté internationale, savent où se situe le leadership véritable de la fille aînée de l’Opposition. Troisième à arriver au tableau, Mubake récuse les deux courants qu’il qualifie, en substance et respectivement, de kabiliste et Katumbiste.

Alors que Limete s’apprête à avoir son congrès au début prochain du mois de mars, des nominations viennent de tomber à l’aile qualifiée de l’Udps/Tshibala. Après la désignation de Tharcisse Loseke, puis la nomination d’un secrétaire général, une série de nominations sont tombées hier, mercredi 21 février 2018, pour la désignation des SGA. A cette allure où chacun fonce selon son bon vouloir, une pertinente question mérite d’être posée. En juin, lors de la convocation du corps électoral, qui de ces prétendants sera certifié comme Udps par la CENI ? La question cache dans les détails de sa réponse le diable.

Est-ce que quelqu’un peut en douter ? Si, l’Udps/Tshibala qui détiendrait, selon des sources, l’existence légale est certifiée, cela ne poussera-t-il pas naturellement Limete à se durcir et boycotter, dans les meilleurs des cas, les élections de 2018 ? La question reste en suspens. Le procès pour départager Limete et l’aile Tshibala piétine. La procédure arrivera-t-elle à terme avant le point de non retour de la guerre fratricide des Udpsiens ? Seule l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre telle que voulue par le Comité Laïc de Coordination et une bonne partie de l’opinion congolaise pourra mettre définitivement un terme à ce phénomène de dédoublement de certaines formations politiques. A défaut, l’on est bien parti pour des élections chaotiques en décembre 2018.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com