Couronnement d’un combat loyal : le PSN admis comme membre du Réseau libéral africain

Couronnement d’un combat loyal : le PSN admis comme membre du Réseau libéral africain

This post has already been read 606 times!

Nul n’est sans ignorer que l’une des règles d’or de la politique est de nouer des alliances plutôt que de faire cavalier seul. Le parti politique PSN, Peuple au Service de la Nation, a, d’ores et déjà, compris ce principe. Dans ce sens, il ne s’est pas figé sur l’option d’une lutte en solitaire et encore moins sur l’échelle nationale. Pour preuve, après son adhésion à la Dynamique de l’Opposition et, par ricochet, au Rassemblement, du point de vue interne, ce regroupement politique vient d’être admis comme membre, à part entière, du Réseau Libéral Africain, une grande plateforme politique du continent qui regroupe les libéraux.

Cette intégration s’est réalisée lors des assises organisées du 2 au 4 mars dernier, par cette structure, dans la ville d’Accra, capitale du Ghana. Participant à ladite réunion, Rudy Mandio, président du PSN, s’est dit honoré de cette adhésion qui, du reste, démontre que son parti politique atteint, de plus en plus, une grande ascendance dans l’agora politique africaine, en général, et congolaise, en particulier. D’ailleurs, il ne s’est pas empêché de glisser quelques mots sur sa page Facebook comme preuve de sa joie : «c’est une fierté pour nous de rejoindre la plus grande plateforme politique continentale et d’avoir des partenaires politiques avec qui nous partageons les mêmes valeurs idéologiques».

C’est, en effet, les valeurs, les principes ainsi que la nature de la lutte que mène le PSN qui ont constitué les éléments catalyseurs de son admission au sein de cette plateforme regroupant plusieurs mouvements politiques africains et reconnue partout dans le monde, grâce à son combat pour la démocratie, la bonne gouvernance, l’Etat des droits, le respect des droits de l’Homme, l’émergence des nations, etc.

De cette intégration au Réseau Libéral Africain, il est donc à comprendre que ce parti membre de l’Opposition politique ne fait jamais de la galéjade lorsqu’il communique son leitmotiv qui tourne sur la recherche d’une vraie démocratie et ses corollaires, la liberté d’expression, la tenue sans faille des élections à la fin de chaque mandat, l’Etat des droits, etc. Ce faisant, cette lutte  du parti cher à Rudy Mandio prend d’autres contours majeurs et paroxysmiques vis-à-vis de la crise qui perdure dans le pays. Car, pour les membres de ce parti, dans la ligne droite de la Dynamique de l’Opposition, il ne faut pas accorder du répit à l’ennemi. Ce dernier qui, en RD. Congo, fait référence au pouvoir en place. Voilà pourquoi, les hiérarques et sympathisants de ce regroupement politique, de concert avec leur plateforme dirigée par Martin Fayulu, prônent, jusqu’à ce jour, une transition sans l’actuel Chef de l’Etat. Et ce, nonobstant la publication du calendrier électoral, la promulgation de la loi électorale ou encore cette capitulation du tandem AR-G7, leurs compagnons de lutte qui, du reste, ont récemment accepté l’idée d’une tenue des élections à la date du 23 décembre 2018 telle que consignée dans le chronogramme de la Céni.

Corneille Lubaki

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com