SOCONEPH & ACPMAR en guerre contre les maladies rénales. RDC : les Femmes Kimbanguistes sensibilisées pour des reins sains

SOCONEPH & ACPMAR en guerre contre les maladies rénales. RDC : les Femmes Kimbanguistes sensibilisées pour des reins sains

This post has already been read 380 times!

A la veille de ce 8 mars, journée mondiale de la femme qui coïncide avec la journée mondiale du rein, les femmes de la Société Congolaise de Néphrologie, SOCONEPH, et celles de l’Association Congolaise des Personnes Avec Maladies Rénales, ACPMAR, ont sensibilisé les femmes Kimbanguistes sur les maladies rénales. C’est dans l’enceinte du Centre d’accueil Kimbanguiste de Kasa-Vubu que la rencontre a eu lieu. ‘’Le thème de la journée mondiale de cette année, c’est ‘’le rein et la santé de la femme. Nous avons dû nous lever pour sensibiliser les femmes afin qu’elles se rendent compte que les maladies rénales les concernent, aussi. Plus l’insuffisance rénale est grave chez la femme, moins la femme est féconde», a fait savoir Docteur Justine Bukabau, membre de la SOCONEPH.

Les deux grandes structures de Néphrologie, SOCONEPH et ACPMAR, qui militent pour des reins sains de tout homme et toute femme en RD. Congolais, poursuivent leurs objectifs de sensibiliser la population en vue de lutter contre les maladies rénales. Le mercredi 7 mars dernier, ce sont les femmes Kimbanguistes qui ont été sensibilisées, en long et en large, sur la question des maladies rénales. «Nous avons voulu dire aux femmes que les maladies rénales ne concernent pas que les hommes. Mais, aussi, les femmes. Parmi les malades dyalisés, 38% sont des femmes. Car, si les femmes sont sensibilisées, c’est toute la nation qui l’est. La femme qui est en dialyse peut concevoir et continuer sa dialyse, mais est-il qu’elle a besoin d’un suivi médical très particulier», prêche le Docteur Justine Bukabau, Médecin aux Cliniques Universitaires de Kinshasa. A l’en croire, la maladie liée au rein est ignorée par la majorité de la population congolaise, surtout la femme ; et pourtant porteuse des conséquences dangereuses, mais aussi et surtout mortelles, en cas d’absence d’un traitement proportionnel y relatif.

SOCONEPH & ACPMAR pour des reins sains

«Ensemble, luttons contre les maladies rénales en RD. Congo», tel est le cri de ralliement de la Société Congolaise de Néphrologie, SOCOPH et de l’Association Congolaise des Personnes Avec Maladie de rein, ACPAMAR. Ces deux Associations sans but lucratif militent pour le développement de la Néphrologie à travers toute l’étendue de la RD. Congo afin d’épargner la population de tous les horizons des dangers mortels dont l’insuffisance rénale qui est susceptible de générer notamment l’hypertension et le diabète. Aux personnes dont les reins sont atteints, les Experts de la Néphrologie conseillent de bien vouloir se soumettre à la dialyse, une technique de purification de rein, comprendre une dialyse faite auprès d’un centre de dialyse sérieux, doté d’un personnel médical professionnel.

Satisfecit

La rencontre entre les femmes Kimbanguistes et les femmes Expertes des maladies rénales a permis aux femmes Congolaises de cette confession religieuse à mieux être informées sur cette question des maladies rénales et leurs conséquences néfastes, en vue de la réduction des risques mortels et fâcheux. Dans la même optique, force est de rappeler qu’à l’occasion de la journée internationale de la femme qui coïncide, cette année, avec la journée mondiale du rein, les Intellectuelles femmes membres de la Société Congolaise de Néphrologie, SOCOPH, et l’Association Congolaise des Personnes Avec Maladie de rein, ACPAMAR, poursuivent la sensibilisation à travers les marchés publics, dont Zando, Gambela, Liberté et consorts.

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com