16 communes en ateliers. Kinshasa : Coref/Profit-Congo forme les délégués du budget participatif

16 communes en ateliers. Kinshasa : Coref/Profit-Congo forme les délégués du budget participatif

This post has already been read 489 times!

Sous le Haut Patronage du Ministre des Finances, Henri Yav Mulang, le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (COREF), sur financement du Projet de Renforcement de la Rédévabilité et de la Gestion des Finances Publiques (Profit-Congo), a organisé du 26 février au 8 mars 2018, les ateliers de formation des délégués du budget participatif sur la décentralisation, le budget participatif, l’analyse budgétaire et le contrôle citoyen. Lancés dans la commune de Masina, ces ateliers se sont clôturés hier, jeudi 8 mars, dans la salle des fêtes Mavuzi dans la commune de Bandalungwa, à la grande satisfaction de tous les participants. En effet, pour cette première phase, ladite formation a concerné les délégués des 16 communes, à savoir : Kinshasa, Bandalungwa, Ngiri-Ngiri, Selembao, Barumbu et autres.

A entendre Georges Tshonza, Représentant de Godefroid Misenga, Coordonnateur National du Coref, ces travaux lancés le 26 février dernier dans la commune de Masina, ont eu comme objectif de renforcer les capacités des délégués et membres de comité du budget participatif des entités territoriales décentralisées des 16 communes accompagnées par le Coref/profit-Congo afin de faire un suivi efficace de la mise en œuvre du processus du budget participatif.

Regroupés en quatre pools, dit-il, 800 participants ont été formés en matière de décentralisation, d’approche du budget participatif, des genres du budget participatif, du processus budgétaire et de contrôle citoyen des finances publiques.

Et, de poursuivre que certains thèmes ont été développés et animés par des expertes et experts chevronnés, mobilisés par Profit-Congo sous l’impulsion du Coref.

Ainsi, il a salué le professionnalisme avec lequel les expertes et experts formateurs se sont acquittés de leur responsabilité pédagogique.

D’après lui, le Coref se fait d’échos à maintes reprises de la participation active des participants à travers leur question dans le débat. Ce qui justifie la pertinence dans le choix des thèmes et de l’expertise pour la réalisation de cette activité.

«Cela emporte dans le chef du Coref/profit-Congo, la conviction de poursuivre et d’étendre un tel programme de renforcement des capacités», renchérit-il. Mais, cette conviction sera encore plus grande lorsqu’elle sera constatée par l’amélioration de la  performance dans la mise en œuvre du processus du budget participatif à travers une plus grande mobilisation des recettes locales et une plus grande affectation des ressources mobilisées vers des initiatives répondant aux besoins communautaires.

Enfin, il a exprimé ses gratitudes à la Banque Mondiale,  à la Coopération Britannique, DFID et au Royaume de Belgique pour leur appui financier au Gouvernement de la RD. Congo dans la mise en œuvre du programme de Renforcement de la Rédévabilité et de la Gestion des Finances Publiques (Profit-Congo).

Remerciement des participants

  1. Nielili Mohamed Julien, Vice-président du comité du budget participatif et membre de la société civile, commune de Kinshasa, a remercié le Coref/Profit-Congo pour cette initiative très intéressante qui permet à la société civile de faire des analyses appropriées sur l’importance du budget participatif dans sa commune.

Cette formation lui a permis également de faire une grande planification et voir ce que la commune peut faire en priorité pour la population.

Selon lui, cette formation va apporter un plus par rapport à une bonne clarification du budget.

C’est ainsi qu’il promet de faire une sensibilisation  réelle auprès de la population et les opérateurs économiques se trouvant dans sa commune.

De son côté, Me Evelyne Mulemangabo  de l’ONG Dignité Humaine a loué cette démarche du Coref. Ce, avant d’indiquer que c’est une stratégie qui permet à faire participer la population à tout ce qui se passe par rapport au développement de leur entité.

Elle a rappelé qu’au cours de cette formation, plusieurs leçons ont été dispensées notamment, les notions liées à la décentralisation, à l’analyse du budget participatif et même le budget participatif. Et, de poursuivre que  ces assises ont été organisées pour permettre à la  société civile d’avoir une compréhension commune et un même entendement sur terrain en ce qui concerne le budget participatif.

Christine Ngalula

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com