8 mars 2018. CSC : Brigitte Sharadi sensibilise pour la protection du travail et l’épanouissement de la femme

8 mars 2018. CSC : Brigitte Sharadi sensibilise pour la protection du travail et l’épanouissement de la femme

This post has already been read 475 times!

Elle assume les fonctions de Secrétaire urbaine professionnelle en charge du département national des femmes travailleuses et ce, au sein de la Confédération syndicale du Congo, CSC. Brigitte Sharadi fait, vraisemblablement, partie des têtes féminines pensantes de la RD. Congo. Soucieuse de mener à bien son boulot, elle ne reste jamais assise et sans voix quand il s’agit de sensibiliser les congolais, spécialement, les femmes travailleuses à sécuriser leur travail. C’est dans ce sens qu’elle assure, en quelque sorte, la coordination des stands de la CSC à la foire de l’entreprenariat féminin organisée dans la ligne droite de la journée internationale de la femme au sein de l’Académie des Beaux Arts.

Devant la presse, Brigitte Sharadi a tenu à signaler les raisons justifiant la présence de la CSC à cette sixième édition de la foire du mois de la femme. Elle a indiqué que ces festivités représentent une occasion importante pour la sensibilisation de tous les employés afin qu’ils puissent formaliser leur boulot en poussant, via les adhésions aux syndicats, leurs employeurs à les reconnaître par des contrats de travail. Car, « Signer un contrat dans sa société signifie, mutatis mutandis, que l’on est reconnu au niveau du Ministère ou de l’inspection du travail. Aussi, cela permettra que vous puissiez avoir un numéro d’immatriculation à l’INSS. Ce qui est très important dans la protection sociale », a-t-elle ajouté.

Dans cette optique, elle a appelé tous les travailleurs tant du secteur public que privé, d’exiger des contrats de travail pour mettre fin à toutes les irrégularités et même, plus loin, d’avoir un représentant qui défend les droits de tous les employés au sein d’une organisation. « Qu’on ne vous trompe pas. Tout travailleur a droit d’être représenté, c’est-à-dire, d’adhérer dans un syndicat. Et ce, d’autant plus que le Ministère de l’emploi et prévoyance sociale a, d’ores et déjà, signé un arrêté portant organisation des élections syndicales dans les entreprises publiques, privées et établissements », a-t-elle lancé.

Mois de mars oblige !

Concernant les questions liées à l’épanouissement de la femme congolaise, Brigitte Sharadi a renseigné que cela est tout un processus. Cependant, intellectuelle et consciente du mode de vie des congolaises, elle a souligné qu’ensemble avec les dames travailleuses du pays, elles sont en train de travailler à l’éveil de toutes les femmes afin d’atteindre cette émancipation ainsi que cette parité homme-femme. Pour y arriver, il faut que la femme ait une bonne éducation et soit formée dans plusieurs domaines de la vie. Une chose qui permettrait d’avoir aussi un grand nombre de Députés femmes, gouverneurs,…bref, une grande représentativité des femmes dans toutes les instances  de décision de la RD. Congo.

Corneille Lubaki

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com