Assainissement en RD. Congo. EDD : Amy Ambatobe présente les résultats de l’étude

Assainissement en RD. Congo. EDD : Amy Ambatobe présente les résultats de l’étude

This post has already been read 506 times!

L’atelier de présentation du rapport des recommandations et réformes institutionnelles a eu lieu hier, jeudi 8 mars 2018, au Salon Congo du Pullman Grand-Hôtel de Kinshasa. Il était question de rendre public le résultat de plusieurs activités réalisées par une équipe d’experts dont l’élaboration du rapport préliminaire de l’étude, l’organisation de la collecte des données institutionnelles ainsi que l’élaboration du rapport de diagnostic du secteur d’assainissement et des orientations de la réforme dans ce secteur. C’était sous la direction du Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Amy Ambatobe, remplacé ici par le Secrétaire général, M. Benjamin Tohirambe.

L’assainissement est aujourd’hui au centre des questions qui font l’objet des préoccupations majeures du Gouvernement de la République pour assurer un environnement sain et une santé saine aux populations. L’état actuel de l’assainissement dans notre pays est préoccupant et les progrès observés dans ce domaine sont très faibles. Ainsi, 20% de la population a accès à un assainissement amélioré, ce qui place la RDC en dessous de la moyenne subsaharienne.

Plusieurs zones rurales sont confrontées au problème d’insalubrité accru dû notamment, à l’accroissement permanent des déchets qui inondent certaines places publiques dont l’espace des eaux. Cette situation accroît des épidémies et la dégradation de l’environnement qui entraîne des impacts sur les milieux naturels, la santé humaine et animale, le social ainsi que l’économie.

‘’C’est donc avec un réel plaisir que j’ai l’honneur de procéder à l’ouverture des travaux de cet atelier consacré à la validation des recommandations des études qui ont été entreprises sur le cadre institutionnel et juridique existant dans le secteur de l’assainissement dans notre pays‘’. C’est par ces mots que ces travaux ont été lancés par M. Benjamin Tohirambe, en replacement du Dr Amy Ambatobe empêché.

Sur ce, le présent atelier a ainsi marqué la fin de l’étude du cadre institutionnel du secteur de l’assainissement en République Démocratique du Congo qui a débuté au mois de mai 2017. Il est maintenant question d’analyser les orientations stratégiques pour les réformes institutionnelles et des ressources financières. A la fin desdits travaux, les experts et tous les participants ont été invités à travailler d’arrache-pied pour constituer un document cohérent qui répond à la problématique d’assainissement de notre pays notamment, les décharges des déchets dans les lieux publics, etc.

Selon M. Benjamin Tohirambe, les deux premiers rapports de cette étude ont permis de disposer des informations pertinentes sur la situation actuelle de l’assainissement. Et, une équipe d’experts a été déléguée en Tunisie et au Maroc pour s’inspirer des  expériences dans le domaine de l’assainissement.

Par cette étude, une parfaite collaboration entre le cabinet Nodalis et le Ministère de l’EDD a été mise en œuvre. Mais, c’était également la preuve de la collaboration entre de Ministère de l’Energie et ressources hydrauliques, par le biais de la CEP-O Régideso, et celui de l’EDD dans le cadre de la politique du gouvernement en matière d’amélioration d’accès en eau potable et en assainissement en RD. Congo.

Cependant, l’étude du cadre institutionnel du secteur de l’assainissement s’est réalisée pendant la période où l’administration publique était en plein processus de réforme, a signalé le Ministre de l’Environnement et Développement Durable par la bouche du Secrétaire général. Et, il est attendu de ces résultats, la substance au processus de la réforme du secteur de l’assainissement dans la perspective de permettre au pays d’atteindre le 6ème objectif de développement durable en matière d’assainissement.

Contexte

Cette étude a été financée par la Banque Mondiale dans le cadre du projet d’alimentation d’eau potable en milieu urbain. Le cabinet Nodalis a été recruté dans un processus de compétitivité et a fait preuve d’une expertise avérée, en réalisant plusieurs activités dont : l’élaboration du rapport préliminaire de l’étude ; l’organisation de la collecte des données institutionnelles auprès des acteurs du secteur de l’eau, d’hygiène et d’assainissement dans les villes pilotes (Kinshasa, Lubumbashi, Kindu et Matadi) ; l’élaboration du rapport de diagnostic du secteur d’assainissement et des orientations de la réforme dans ce secteur.

Plusieurs efforts et pas les moindres ont été consentis pour arriver à cette étape du processus, a insisté M. Benjamin Tohirambe. Les cours d’eaux constituent la principale voie des déchets solides et liquides. Plusieurs personnes sont victimes des maladies dues au mauvais assainissement. Ce qui se répercute automatiquement sur la situation économique du pays. Et plusieurs cas d’épidémie d’Ebola, de fièvre jaune, des maladies dites des mains sales ont été repérées.

La résolution de ce problème demande donc une synergie de toutes les parties prenantes impliquées dans la gestion des déchets, à savoir : le gouvernement central, les provinces, les entités territoriales décentralisées, les secteurs privés, la population locale et autochtone ainsi que la société civile. Le Ministère de l’EDD a élaboré une politique nationale d’assainissement et une première version des stratégies nationales d’assainissement dans l’objectif d’améliorer la gouvernance du secteur, de renforcer les institutions et définir les axes stratégiques du secteur et un plan d’action réaliste.

Malheureusement, cette stratégie est incomplète à l’heure actuelle. Elle ne définit pas de manière précise les réformes institutionnelles à entreprendre, ni des ressources financières à mobiliser. L’inadéquation du cadre institutionnel actuel et l’insuffisance des ressources financières liées au secteur constituent les principales causes de la faible desserte en assainissement.

Afin d’y remédier et de définir les priorités pour la mise en œuvre de la stratégie nationale d’assainissement, la cellule d’étude des projets de la Régideso a lancé un appel d’offres international pour réaliser une étude institutionnelle du secteur de l’assainissement pour le compte de la direction de l’assainissement.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com