Elections 2018. RDC : l’Opposition au gré de vagues !

Elections 2018. RDC : l’Opposition au gré de vagues !

This post has already been read 613 times!

*Tantôt, l’on exigeait une transition sans Kabila. Tantôt, il était question de baliser la voie des élections, pourvu que certains préalables soient réunis. Tantôt, enfin, il était question simplement d’y aller, quelles que soient les conditions. Ainsi, la bataille de l’alternance sera tellement âpre qu’au sein de l’Opposition, phagocytée  par des luttes intestines et fractures liées, naturellement, à la crise de leadership, sera-t-elle  difficile qu’elle se présente en bloc dur. Et, pourtant, toute division, si petite soit-elle, ferait que la Majorité en profite pour tirer son épingle du jeu et se maintenir au strapontin du pouvoir d’Etat. D’où, devant  cette espèce de position des pions avant de laver l’affront, lors des prochaines joutes électorales, la réflexion autour de l’unité, de la cohésion et des perspectives communes s’impose, dès maintenant.  De tous ces candidats autoproclamés, désignés ou proclamés, comment faire en sorte qu’au bout de compte, un  seul  soit, finalement, aligné face au Dauphin de Kabila ?

Sons discordants

A Limete, le cri de Félix Tshisekedi est et demeure dans cette affaire, devenue presque superfétatoire de la TSKN. En Afrique du Sud, sur les terres sacrées de Mandela, les échos se sont cristallisés hier,  autour de Moïse Katumbi dont les démêlées judiciaires n’ont jamais été, malheureusement, vidées, en dépit d’une des recommandations de l’Accord de la Saint Sylvestre portant notamment, sur la décrispation et la fin des tracasseries et autres manœuvres à l’effet d’étouffer les libertés des opposants.

D’ailleurs, ici même, à Kinshasa, d’autres alliances aux idéologies et intérêts hybrides sont également  en train d’être concoctées en vue d’être scellées dans le dessein, pour leurs sociétaires, de s’engager dans la lutte sans merci, pour la conquête du fauteuil présidentiel, le 23 décembre 2018.  C’est le cas du rapprochement du Palu et du MLC. C’est aussi  celui de l’UNC et du MLC. Donc, plus les jours passent, mieux les choses iront vite, voire très vite.

Tirs croisés

A Kasa-Vubu, l’édifice s’écroule, selon que   le torchon brûle. La tête de Tshibala est sérieusement recherchée. Un communiqué signé à l’ombre de Joseph Olenghankoy illustre à suffisance combien le microcosme politique, du moins, de ce côté-là,  est vraiment en ébullition.  Des lignes vont certainement bouger. Car, après tout, à l’ouverture de la nouvelle session, ce mercredi 15 mars 2018, les Députés, avides de crises permanentes,   ne manqueront pas de rebondir avec des motions de méfiance pour matérialiser, d’une manière ou d’une autre,  ce départ, si jamais la Majorité, celle-là même qui l’avait soutenu à son arrivée comme locataire de l’Hôtel du Gouvernement, en avril 2017, venait à lever l’option de se dédire, au vu de la désacralisation de ce lieu prestigieux via des batailles et casses à l’emporte-pièce.

A Bukavu, des intellectuels en action

En tout état de cause,  ce week-end, à Bukavu,  des agitations politiques, ponctuées des réflexions des intellectuels congolais, sous la férule de Denis Mukwege, le Réparateur des femmes,   n’ont pas moins caché  leurs ambitions à aller plus loin, jusqu’à chercher, eux aussi, à convoiter   le fameux poste en guise de consacrer, en toute liberté,  la bataille de succession à Kabila, le moment venu.

Outsiders ?

Et comme si cela ne suffisait pas, des outsiders ne manqueront de se bousculer au portillon. Depuis Washington DC, Noël Tshiani Muadiamvita,  brandit le spectre du Plan Marshall. Oscillant entre ciel et terre, loin de Nécropole, évidemment, d’autres  zombies politiques  s’agitent.  Freddy Matungulu, un des produits des officines occidentales, est aux aguets. Eh bien, voici que la saga va pendre une autre allure. Si bien des alliances d’hier et d’aujourd’hui, seront dévoyées par de nouvelles qui, certainement, seront caricaturées sur les cendres de l’éternel repositionnement.

Langue de bois

Dans l’entretemps, Kabila, lui, garde la langue de bois. Jusqu’ici, le fameux Dauphin demeure encore et toujours dans ses secrets. Peut-être qu’au moment où il voudra le faire, ses lieutenants auront pris tout le temps de s’entrebouffer sur la place publique. N’a-t-on pas vu les thèses doctorales l’emporter sur la communion qui, logiquement, aurait dû régner au sein de la Majorité ? De même que toutes les spéculations autour du léger réaménagement ayant été à l’origine du changement impromptu entre Mova – Shadary, continuent à alimenter la chronique de l’actualité sur les intentions cachées du Président Kabila à ne pas lâcher du lest son poste,  comme le Comité Laïc de Coordination, les Evêques et la Communauté Internationale n’ont cessé de le lui demander, depuis la fin des discussions directes, tenues au Centre Interdiocésain, à la lisière de la Gombe.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com