Grève à l’Ogefrem: le VPM Makila et le PCA Mulengwa indexés !

Grève à l’Ogefrem: le VPM Makila et le PCA Mulengwa  indexés !

This post has already been read 638 times!

Tous les guichets de l’Office de Gestion du Fret Multimodal (OGEFREM) tant à la direction du siège administrative de Kinshasa que celles des entités provinciales: Lubumbashi et Kasumbalesa à la Direction Régionale Katanga-Kasaï (DRKK), à Matadi, Boma, Muanda et Lufu à la Direction Provinciale Ouest (DPO) et dans les trois entités de Bukavu, Goma et Maniema à la Direction Régionale Kivu-Maniema (DRKM) n’ont pas fonctionné. En effet, les travailleurs de l’Ogefrem, réunis autour de l’Intersyndicale Nationale observent depuis hier, lundi 12 mars 2018, un arrêt de travail. Objectif, obtenir le départ du Gouvernement du VPM José Makila Sumanda et de M. Jemsy Mulengwa, Président du Conseil d’Administration (PCA) de l’Ogefrem. A travers une correspondance datée du 12 mars 2018, l’Intersyndicale Nationale de l’Office a saisi les instances compétentes, en ce compris l’Inspection Générale du Travail pour rendre officiel ce mouvement de grève. 

Des accusations

Le VPM des Transports et Voies de Communication et le PCA de l’Ogefrem sont accusés de vouloir porter atteinte à leur entreprise qui, depuis l’avènement de l’actuelle équipe dirigeante, est en train de refaire surface. Pris pour cible dans la destruction de leur entreprise, les cadres et agents de l’Office dénoncent le VPM José Makila et le PCA Jemsy Mulengwa qui se livreraient à toute sorte de traquenard à l’endroit du DG de l’Ogefrem, Patient Sayiba Tambwe, et son DGA, Olivier Manzila, auprès de qui ils demandent régulièrement des sommes d’argent comme les aurait habitué l’ancien comité de direction.

Il est temps qu’une solution rapide soit trouvée car, ce mouvement de grève va influer, sans nul doute, sur les recettes de l’entreprise et donc, un manque à gagner considérable, regrette un agent. Cet arrêt de travail est non sans incidences graves dans les relations de collaboration avec les autres services connexes intervenants dans le secteur du Fret Multimodal comme la DGDA, l’OCC, les Chargeurs, les armateurs et FERI Center.

A la suite de cette paralysie économique à grande échelle, les travailleurs de l’Office sollicitent, d’ores et déjà, le concours du Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, qui est le garant du bon fonctionnement de  toutes les Institutions, à s’impliquer résolument pour décanter, le plus rapidement possible, cette situation en exhaussant leurs cris de détresse avant qu’il ne soit trop tard.

Interrogé par la presse, M. Mike Mahene, Conseiller juridique à l’Ogefrem, déclare que M. Makila percevait de l’ancien comité, pour son propre compte, la somme de 25.000 USD chaque mois. Ceci, sans compter la cagnotte qui était réservée au PCA.

La goutte d’eau…

A en croire le Conseiller juridique, José Makila et Jemsy Mulengwa cherchent à réintégrer les agents et cadres chassés de l’entreprise pour malversations financières,  mieux pour faux et usage des faux, suivant les prescrits de la Convention collective, du règlement intérieur et du Code de travail. Et ce, malgré que la décision de la haute hiérarchie de l’Office aurait été entérinée par les deux précités. Ils sont allés même loin, en sollicitant des poursuites judiciaires à leur égard. Plus curieux que cela puisse paraître, le même Ministre de tutelle et le PCA reviennent à la charge pour réhabiliter des gens dont le dossier a été déjà classé. Si le DG n’obtempère pas aux ordres de ces derniers, c’est plutôt lui, qui sera suspendu, a-t-on appris de la bouche d’un autre travailleur. ‘‘Une telle posture s’apparente à de simple subterfuge ou alibi’’, rétorque le personnel de l’Office car, le problème est ailleurs.

Le vrai problème 

Le recoupement des faits auprès de certains témoins laisse croire que ces gens chassés de l’entreprise protégeaient les intérêts de leurs mentors en l’occurrence, le VPM et le PCA. C’est pourquoi, disent-ils, qu’il n’était pas étonnant de voir l’Ogefrem vivre à découverts qui sont des créances fantaisistes estimées à des centaines des milliers de dollars pour lesquels l’actuelle équipe dirigeante est en train d’éponger progressivement. Comme quoi, radier des effectifs de l’Office, des agents et cadres pris en flagrance de détournement, c’est couper l’herbe sous les pieds des personnalités ci-hauts décriées, indique du côté de l’intersyndicale.

Appel à la vigilance

Un des membres de l’Intersyndicale a salué la maturité des travailleurs qui, jusque-là, n’ont pas cédé à la provocation quoiqu’il y a eu des personnes envoyées pour tenter de provoquer les manifestants afin qu’il y ait heurts et cassures. Contre toute attente, les travailleurs acceptent de  maintenir la pression et se battre jusqu’à obtenir gain de cause à leur revendication.

Eugène Khonde

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com