Consensus sourd ?

Consensus sourd ?

This post has already been read 10039 times!

Les signaux envoyés çà et là et, par ailleurs, reçus par-ci par-là en politique, au Congo-Kinshasa, sont si variés que savoir qu’est-ce qu’au juste il faut retenir est une interrogation pas aisée à répondre pour le commun des mortels. Soit ! C’est, maintenant, une habitude. A savoir que, quoi qu’il soit dit par un politicien, un parti ou regroupement politique, un sujet ne peut manquer. Evidemment, il s’agit des élections. Celles qui sont censées couronner de nouveaux détenteurs du pouvoir aux postes à mandat électif dont le plus emblématique : la présidence de la République. Mais, comme dit en liminaire, que faut-il retenir comme dessous des cartes du florilège de discours politiques?

Le PPRD, l’AFDC du côté de la MP se mettent au pas de guerre pour affronter les urnes ce 23 décembre 2018. Rien de plus normal est-il, sans ambages, affirmé dans certains milieux. Ces élections auxquelles ils s’empressent de participer et qu’ils déclarent irréversibles, n’est-ce pas que c’est lui (entendre le Pouvoir dont la CENI ne serait qu’une marionnette) qui les organisent avec de nouvelles règles du jeu instituées dans la loi électorale? Tancent, avec un air renfrogné, certains analystes proches de l’Opposition.

S’il n’est pas aisé de prouver par A+B cette assertion, une autre est largement admise comme une évidence. A savoir que jusqu’il y a peu, les opposants, surtout radicaux, étaient donnés pour ‘‘boycottistes’’ de ces joutes électorales que devra organiser, conformément au calendrier électoral, Nangaa et sa suite avant la fin de l’année.

Toutefois, même cette appréhension d’hier ne s’avère aujourd’hui plus si évidente. Fruit d’une diplomatie officieuse ou d’une illumination propre à l’Opposition radicale, l’adhésion, malgré d’autres préalables aux élections, se répand comme un drainée de poudre au Rassop/Limete, à l’UNC de Kamerhe, au MLC de Bemba et sa plateforme le Front pour le Respect de la Constitution et Cie. Nonobstant le fait que la période pré-électorale fait bouger les lignes notamment, avec les divergences à l’Opposition sur la candidature commune-unique illustrées de plus bel avec la création par le G7, l’AR,…- des alliés de l’Udps et la Dynamique au Rassop/Limete- de la plateforme ‘’Ensemble pour le changement ‘’, il demeure que loin de se déchirer des divorces s’évitent et de nouvelles alliances se créent entre grande formation et regroupement des opposants pour battre la MP aux élections.

Certes, au passage, il faut insister que tout n’est pas réglé pour la participation sûre de toutes les forces politiques à ces élections programmées pour le 23 décembre, surtout quant à la problématique de l’usage de la machine à voter. Mais, seulement, à 9 mois de ce cap, il se forme peu-à-peu une forme de consensus sourd, entre MP-Opposition ‘’light’’ et dure, autour de ce rendez-vous électoral. Un signal de plus, par une résolution imminente, l’ONU devra rendre ‘’Saint’’ l’almanach électoral de la CENI qu’il faudra respecter alors ligne par ligne pour que la RDC puisse, par le bais de ces élections à ‘’consensus sourd’’, sortir de sa crise politico-électorale à mille contours. La seule question à se poser, à ce niveau, est celle de savoir si la machine à voter reste de rigueur pour le vote et si certains aspects de la décrispation ne sont pas effectives notamment, avec l’affaire de la liste de partis politiques valides et l’éligibilité de certains politiques comme Katumbi, est-ce que ce consensus sourd va perdurer jusqu’en décembre 2018 ? Donc, il appert que ce consensus n’est pas que sourd mais, aussi, volatile. D’où, ne faut-il pas alors la gérer avec soin ? Lapros

Danny Ngubaa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com