Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Dessous du fichier électoral. RDC : la CENI dévoile les chiffres aujourd’hui !

Dessous du fichier électoral. RDC : la CENI dévoile les chiffres aujourd’hui !

This post has already been read 2485 times!

*La politique au Congo de Lumumba est depuis fin 2016 au rythme des élections dont le tempo est dicté par le calendrier électoral. Ainsi, ce vendredi, pour ne pas être hors gamme, la Centrale électorale compte publier les statistiques des électeurs enrôlés. ‘’La CENI a pris la décision de la publication des statistiques des électeurs par entités électorales ce 06 Avril 2018 ‘’, renseigne des sources proches de la Commission Electorale Nationale Indépendante dont l’annonce, inscrite dans le décor politique, donne un aperçu des contours des enjeux et défis. Depuis, en effet, le dépôt de la liste de partis et regroupements politiques à la CENI par Mova, les esprits attendent d’être fixés sur le mystère de son contenu. Cependant, en attendant la date de dépôt de candidatures, d’aucuns n’ont de cesse de s’interroger sur l’ossature du fichier électoral alors que la session de mars au Parlement est pendante et devra, immanquablement, examiner le projet de loi sur la répartition des sièges. L’issue détermina le partage du gâteau des postes à mandat électif dans un tableau où le nombre d’élus est déterminé par le poids électoral et non le poids démographique. Au cours de la période pré-électorale à controverse que traverse le pays, il va sans dire que les révélations de la CENI aujourd’hui seront plus que déterminantes pour des postures acérées ou modérées sur l’agora politiques par rapport à cette problématique.

Il ne reste plus que 8 mois et quelques jours pour que l’année en cours rende l’âme. Les deux premiers ont été clôturés sur fond des tensions politiques avec les deux marches appelées par le Comité Laïc de Coordination le 21 janvier puis le 25 février 2018. Quid de mars ? Il a été celui des grands revirements, avec l’adhésion progressive, puis massive des formations de l’Opposition radicale au processus qui conduit aux élections de décembre 2018, puis les signes d’apaisement validés par les plus hautes sphères du régime en place, malgré quelques couacs notamment, sur le dossier décrispation. Quoi qu’il en soit, la hâche de guerre a été enterrée à l’ombre des conciliabules et observations mutuelles officielles ainsi qu’officieuses. Alors que juin et juillet approchent à grand pas, deux sujets ont été au feu par rapport aux contours de la tenue effective prochaine des élections au Congo-Kinshasa. Evidemment, il est question d’abord de la liste de partis et, ensuite, de la loi sur la répartition des sièges. Certes, la recevabilité ou non de certaines candidatures comme celle de Katumbi préoccupe et, même plus, il crispe. Mais, les enjeux du moment tournent autour des deux précités.

La CENI éventre le boa

C’est sur un des deux que la CENI compte dire les quatre vérités ce vendredi 6 avril 2018. Précisément, il est question des dessous du fichier électoral dont l’enrichissement a été bouclé depuis le 31 janvier 2018 avec l’enrôlement aux Kasaï. A quoi faut-il s’attendre ? Au dévoilement de la matrice de ce qui devra constituer le prochain projet de loi sur la répartition des sièges. Qu’est-ce qui bloque donc avec la liste de partis et regroupements politiques ? L’opinion continue à être maintenue sur sa faim de savoir les entrailles de ce répertoire pour répondre aux questions du genre lesquels des MSR ou Udps sont validés par la Vice-primature de l’Intérieur comme correctes ? A ces lancinantes interrogations, il faudra attendre même si quelques voix éclairées laissent entendre que cette liste sera mise à nue au même moment. Tout discours bu, avant les autres pertinentes étapes du calendrier électoral dont la convocation du corps électoral en juin-juillet, la campagne électorale puis le vote le 23 décembre, l’opinion internationale et nationale va devoir se nourrir des dessous du fichier électoral dès ce vendredi. Les dires de la CENI aujourd’hui décriront, à plus d’un titre, le climat politique du mois d’avril.

La Pros.