Fichier électoral : l’Opposition ‘’radicale’’ exige un audit externe

Fichier électoral : l’Opposition ‘’radicale’’ exige un audit externe

This post has already been read 724 times!

Une toute nouvelle pomme de discorde vient donc de naître sur la scène politique. L’application des mesures de décrispation et la machine à voter étaient déjà sur les lèvres. Présentement, il est question des dessous du fichier électoral révélés par la CENI le week-end dernier. L’Udps, le MLC, l’UNC, le CNB et la plateforme Ensemble pour le Changement contestent les chiffres avancés par Nangaa et sa suite. Hier, en effet, en marge d’un point de presse animé conjointement au siège du MLC à Kinshasa/Gombe,  Pierre Lumbi, Jean-Baudouin Mayo, Félix Tshisekedi ont dénoncé les contours jugés obscurs de ce fichier électoral posant les bases de l’avant-projet du prochain projet de loi sur la répartition des sièges. Déjà, il faut signaler que ledit avant-projet est remis par la CENI au Gouvernement. Pour ces formations de l’Opposition ‘’radicale’’, ‘’la CENI a publié des chiffres manifestement et intentionnellement inexacts de 40 287 387, soit un gap de 29,151 électeurs. Des chiffres inexacts dénotant le caractère peu sérieux du travail abattu’’. Pour ôter le diable supposé se cacher dans le nombre élevé des doublons et des mineurs élagués ainsi que d’autres détails,  cette Opposition demande l’audit du fichier électoral et du serveur central par une expertise externe.

Lors du dépôt, lundi dernier, des listes d’auteurs des enrôlements irréguliers, Norbert Basengezi, Vice-président de la CENI, avait, au nom de la centrale électorale, soutenu qu’un appel d’offre internationale était lancé pour une certification du fichier électoral. Donc, de ce point de vue, l’Udps, le MLC, l’UNC, le CNB et la plateforme Ensemble pour le Changement montent, certainement, au créneau pour exiger que cela ne soit pas qu’un vœu pieux.

La Dynamique de l’Opposition d’accord

Dans une sortie médiatique solitaire, en début de semaine, Martin Fayulu, modérateur de la Dynamique de l’Opposition aile du Rassop/Limete, avait dénoncé les chiffres de Nangaa, parlant d’un travail fait à la va-vite. Car, selon ses sources, le 6 avril, le fichier n’était pas encore prêt.

La machine à discorde

A 8 mois des élections, face à la CENI, l’Udps, le MLC, l’UNC, le CNB et la plateforme Ensemble pour le Changement n’auraient pas pu manquer d’épingler la problématique de l’Usage de la machine à voter. De prime abord, ils ont pris acte de la position du Gouvernement coréen ainsi que de l’Ambassade de la Corée du Sud en RDC sur l’usage risqué actuellement de cette machine fournie par Miru System en RDC. Par ailleurs, ils ont, une fois de plus, refusé l’usage de la machine à voter que prône la CENI. Face à la détermination de la centrale électorale à tenir les prochaines joutes avec ces machines contre vents et marées ainsi que le fait qu’Il n’existe aucune ligne budgétaire des commandes de ces dernières dans la loi des finances exercice 2018, Ils ont invité le PGR à ouvrir une information judiciaire sur ce qu’elle qualifie des magouilles. D’autant plus qu’une machine coûte 400$ alors que la CENI l’achète à 1500$ la pièce. Avec l’examen prochain de la loi sur la répartition des sièges au Parlement, s’ils ne sont pas entendus, il va sans dire que cette opposition va encore sortir des bois.

Danny Ngubaa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com