Avec ou sans machine à voter. 23 décembre 2018 : la Grande Bretagne tient à la tenue des élections crédibles et constitutionnelles

Avec ou sans machine à voter. 23 décembre 2018 : la Grande Bretagne tient à la tenue des élections crédibles et constitutionnelles

This post has already been read 1157 times!

C’est au cours de la conférence de presse organisée hier, jeudi 12 avril, à la résidence de l’Ambassadeur de Grande Bretagne en RD. Congo que Madame Harriett Baldwin, Ministre Britannique pour l’Afrique a déclaré que son pays tient à l’organisation des élections crédibles et transparentes le 23 décembre 2018. Celles-ci, avec ou sans machine à voter. En outre, elle a exigé l’ouverture de l’espace politique pour la bonne tenue de ces élections qui permettront l’aboutissement  de la première transition pacifique et démocratique du pouvoir jamais réalisée en RDC. Au sujet de la conférence humanitaire de Genève, elle dit s’est consternée par la non participation du Gouvernement congolais à ce forum. Toutefois, la  Grande Bretagne, a-t-elle soutenu, va y participer. Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration  de la Ministre Britannique pour l’Afrique.

DECLARATION DE LA MINISTRE BRITANNIQUE POUR L’AFRIQUE, HARRIETT BALDWIN, A LA CONFERENCE DE PRESSE DU 12 AVRIL 2018 A KINSHASA

Je suis ravie d’être ici en République Démocratique du Congo en tant que Ministre du Royaume-Uni pour l’Afrique.

Le Royaume-Uni est un partenaire de longue date de la RDC et nous nous sommes engagés à travailler en partenariat avec le pays en vue d’un avenir meilleur pour tous les congolais.

Je suis heureuse d’avoir pu renforcer davantage notre amitié et discuter de comment nous pouvons travailler ensemble pour améliorer la sécurité et la protection des droits de l’homme, pour stimuler le développement et ouvrir des opportunités pour les entreprises et le commerce.

Il est vital d’avoir une RDC stable et prospère, non seulement pour les gens qui vivent ici, mais aussi pour l’ensemble de la région  et pour le Royaume-Uni.

Lors de ma visite, j’ai personnellement touché du doigt les défis auxquels fait face la RDC.

La situation humanitaire actuelle est choquante, avec des millions de personnes ayant désespérément besoin de vivres, d’eau, de médicaments et d’un endroit sécurisé pour vivre. Nous partageons tous la responsabilité de veiller à ce que davantage de soutien soit apporté pour éviter des milliers de décès évitables.

Le Royaume-Uni est un principal bailleur de fonds de la RDC. J’ai vu de moi-même cette semaine l’impact réel sur la qualité de vie, que ce soutien a sur certaines des personnes les plus vulnérables du Congo.

C’est pourquoi je suis heureuse d’annoncer ce jour une augmentation de 31 millions de dollars d’aide à la réponse humanitaire du Royaume-Uni, ce qui assurera à 390.000 personnes additionnelles l’accès à l’eau potable, à 240.000 personnes des services de santé essentiels et à 85.000 personnes une assistance permettant de satisfaire des besoins urgents en vivres et de base.

Mais l’aide humanitaire internationale doit être utilisée efficacement. La responsabilité de s’assurer que l’aide parvienne à ceux qui en ont le plus besoin incombe en définitive au Gouvernement de la RDC. La Communauté Internationale est là pour soutenir et renforcer une telle réponse. Comme les années précédentes, le Gouvernement de la RDC a été tenu informé et a eu l’opportunité de participer à toutes les étapes préparatoires du Plan de réponse humanitaire de l’ONU qui oriente l’appel actuel lancé par l’ONU. Une coopération efficace entre la Communauté Internationale et le Gouvernement de la RDC conformément aux normes internationales, doit se poursuivre.

Les défis d’ordre sécuritaire, en particulier dans les régions de l’Est et centrales du pays sont complexes et inquiétants. C’est pour cette raison que le Royaume-Uni continue d’apporter son soutien à la MONUSCO. Cependant, derrière la situation humanitaire et sécuritaire se dresse l’impasse politique actuelle. Il est essentiel que des élections crédibles, constitutionnelles et inclusives se tiennent en décembre 2018. Comme la Communauté Internationale l’a clairement fait savoir, la mise en œuvre intégrale de l’Accord de Saint Sylvestre de 2016, qui engage toutes les parties à la tenue des élections fixées au 23 décembre 2018, est essentielle. Ces élections doivent être crédibles et constitutionnelles et aboutir à la première transition pacifique et démocratique du pouvoir jamais réalisée en RDC. Le monde est prêt à investir en RDC, en ses habitants et son économie. C’est seulement grâce aux élections que nous allons poser les bases de cette croissance future et de la stabilité  qui assureront un avenir plus prospère pour tous les congolais.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com