Conférence des donateurs à Genève. ‘’Ensemble pour le Changement‘’ dénonce le boycott de Kinshasa

Conférence des donateurs à Genève. ‘’Ensemble pour le Changement‘’ dénonce le boycott de Kinshasa

This post has already been read 359 times!

Sauf changement de dernière minute, c’est bel et bien ce vendredi 13 avril 2018 que s’ouvre la conférence des donateurs sur la crise humanitaire en RDC. La plateforme ‘’Ensemble pour le Changement’’, à cette occasion, n’a pas manqué de réagir la veille au refus du Gouvernement congolais de prendre part à ces assises qui, pourtant, visent à mobiliser des fonds pour le bien des congolais empêtrés dans des fâcheuses situations tant au Grand Kasaï qu’à l’Est de la République. ‘’ Au lieu de considérer cette conférence des donateurs comme une opportunité, le gouvernement congolais a fait le choix d’un plaidoyer pour priver la population congolaise de la solidarité internationale’’, confie le bureau politique de cette plateforme électorale créée dernièrement en Afrique du Sud. Par ailleurs, ce regroupement ‘’lance un appel à la communauté internationale des nations à ne pas abandonner le peuple congolais à la merci du pouvoir actuel et à entreprendre toutes les actions nécessaires pour soulager la misère des 4.000.000 des congolais déplacés internes et des 300.000 d’entre eux réfugiés en Angola, au Burundi, en Ouganda, au Rwanda et en Tanzanie’’.

Certes, dans une sortie médiatique acérée, les grands sujets d’actualité liés, évidemment, au processus électoral actuel ne pouvaient manquer. Ainsi, tour à tour, Ensemble pour le Changement qui s’est réuni hier sous la direction de Pierre Lumbi Okongo, son Vice-président, y a placé point et virgule.

Décrispation politique

Ce bureau politique souligne qu’aucun cas emblématique n’a été résolu jusqu’à ce jour dans le dossier décrispation. Ainsi, Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi Ndongala et Frank Diongo croupissent-ils toujours en prison alors que selon cette plateforme, ils sont innocents. ‘’Les poursuites judicaires à motivation politique contre les opposants se multiplient comme stratégie du pouvoir pour bloquer certaines candidatures et empêcher l’alternance’’, signale-t-elle. Et d’insister : ‘’Rien n’est entrepris pour faciliter le retour au pays, en sécurité, des compatriotes contraints à l’exil politique dont Antipas Mbusa Nyamwisi ‘’. Ensemble pour le Changement condamne, en outre, avec la dernière énergie, l’acharnement contre son président qui est candidat à l’élection présidentielle de décembre 2018. ‘’En dépit de son innocence prouvée par la commission de décrispation politique de la CENCO, Katumbi est toujours victime de l’arbitraire et du harcèlement judicaire par le pouvoir. Procès après procès, le pouvoir ne cesse d’inventer grossièrement des affaires à sa charge afin d’obtenir sa condamnation dans le but de l’empêcher de participer à la prochaine présidentielle’’, clame ce regroupement.

Kinshasa interpellé

Outre le fait de dénoncer la non-application des mesures de décrispation inscrite dans l’Accord de la Saint Sylvestre, ‘’Ensemble …’’ donne de la voix sur le fait que Kinshasa viole la constitution quant à son empêchement des activités politiques de grande masse. Ce, en appliquant la politique de deux poids, deux mesures d’autant que le Pprd a été largement laissé tranquille dans ses activités.

Bientôt des manifestations

Ce regroupement promet de faire prévaloir prochainement son droit à descendre dans la rue pacifiquement ou de se rassembler. Par ailleurs, il appelle à d’incessantes mobilisations et pressions sur le pouvoir afin de le pousser à respecter et la Constitution et l’Accord du 31 décembre en favorisant l’organisation  des élections crédibles, inclusives et apaisées pour que le pays sorte de l’impasse politico-électorale dans laquelle il patauge depuis 2016.

Kevin Inana

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com