Reçue à la Primature. Amazone : «Je sollicite l’aide du Gouvernement pour la sépulture de Papa Wemba»

Reçue à la Primature. Amazone : «Je sollicite l’aide du Gouvernement pour la sépulture de Papa Wemba»

This post has already been read 287 times!

 «Depuis la mort de mon mari, j’ai demandé à être reçu par des autorités du pays, mais en vain. Considérant qu’il était mort de suite d’un accident de travail lors d’une mission de service, j’ai vu l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire qui, à son tour, m’a répondu que ce n’était pas une mission officielle. Pour lui, il fallait voir plutôt les organisateurs ». Cette déclaration émane de Marie-Rose Luzolo Amazone, épouse du défunt chanteur  Jules ShunguWembadio, dit Papa Wemba.

6 enfants et 40 ans de vie conjugale avec Papa Wemba, Amazone  a été très ouverte et directe face au Premier Ministre Bruno Tshibala qui l’a reçu le 10 avril dernier,  à la Primature, à Kinshasa.

La veuve de l’artiste est venue demander au Chef du Gouvernement de s’impliquer, personnellement, pour la construction de la sépulture de son défunt mari qui fut une grande star de la musique et un porte-étendard de la Culture congolaise.

«Ma visite auprès du Premier Ministre, c’est pour solliciter son aide pour que le lieu où repose Jules Wembadio soit à la hauteur de ce qu’il était, de son vivant», a-t-elle expliqué.

Contrairement à ce que certaines langues vocifèrent dans la rue, Marie Rose Luzolo n’est pas venue au Cabinet du Premier Ministre pour quémander  de l’argent.  Sa démarche, a-t-elle souligné, consiste  à demander simplement si on peut l’aider à construire la tombe de l’illustre disparu qui est décédé, le 24 avril 2016, sur scène, au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo, en Côte d’Ivoire.

Ce qui est vrai, ça fait deux ans depuis que ce grand artiste de renommée internationale a été mis en terre à titre provisoire, à la nécropole de la N’sele, dans la partie Est de la Capitale.  « Je détiens l’attestation de l’inhumation de Papa Wemba au cimetière de Nécropole. Il y est écrit ‘’inhumé provisoirement’’. Jusqu’aujourd’hui, personne ne me reçoit, personne n’y pense», regrette la veuve du chanteur.

Par ailleurs, Marie-Rose Luzolo a informe le numéro Un de Chef de l’Exécutif national de la création d’une Fondation portant le nom de Papa Wemba, qui est une initiative de leurs enfants. A l’occasion de la commémoration du 2ème anniversaire de la mort de l’artiste, la fondation va déposer au Parlement un projet de loi portant premiers soins de secours à donner aux artistes. La veuve de Papa Wemba fustige le fait que les musiciens signent des contrats de production musicale avec les organisateurs des concerts, mais sans penser à l’assurance. «Lorsqu’on regarde les images du dernier concert de Papa Wemba en Côte d’Ivoire, il n’y avait pas de secours au moment où il était tombé. Prochainement, il faudrait que l’on tienne compte de cela pour sauver des vies humaines », a-t-elle indiqué.

Pour ce qui est de Viva-la-Musica, Marie-Rose Luzolo a fait savoir que le groupe continue à fonctionner normalement, malgré le départ de quelques jeunes musiciens. Mais, l’orchestre connaît quelques difficultés que traversent aussi les autres formations musicales, liées à l’embargo imposé depuis 2010 par les combattants, en Europe.

Étant gestionnaire du groupe, elle qui a la vision de pérenniser l’œuvre laissée par son défunt mari, a profité de l’occasion pour solliciter également des autorités des instruments musicaux, pour Viva-la-Musica.

Dans sa réplique, le Premier Ministre a pris bonne note de toutes les doléances de l’épouse du Chef du Village Molokaï. Non seulement Bruno TSHIBALA a été surpris  mais surtout il a été choqué d’apprendre ce que sa visiteuse  lui a rapporté, surtout en ce qui concerne la tombe. Pour le Chef du Gouvernement, il est inadmissible que le cimetière d’une grande star de cette trempe qui a défendu avec ardeur la culture du pays, à travers sa voix, soit-il abandonné jusqu’à ce jour. Toutefois, Bruno TSHIBALA a rassuré à la veuve qu’il va faire quelque chose, malgré les difficultés dues à la conjoncture économique qui frappe le pays.

Qui vivra verra !

Jordache Diala

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com