Deux ans après la mort de Kombo Nkisi, Junior et André Kombo appellent l’Etat à honorer convenablement l’illustre disparu

Deux ans après la mort de Kombo Nkisi, Junior et André Kombo appellent l’Etat à honorer convenablement l’illustre disparu

This post has already been read 234 times!

Décédé un certain 14 avril 2016, l’ancien Vice-président de l’Assemblée nationale, Timothée Kombo Nkisi, a totalisé, le 14 avril 2018 dernier, deux ans depuis qu’il a tiré sa révérence. A cette occasion, Junior et André Kombo, deux fils de l’élu de Madimba, ont saisi l’occasion de ce triste anniversaire, pour interpeller l’Etat. Approchés par La Prospérité, les deux fils de cet illustre personnalité ont, tout en regrettant le décès inopiné de leur père, appelé les autorités à réaliser un geste de reconnaissance pour ce politique qui a loyalement servi sa patrie.

Nonobstant plus de sept cent jours dans l’au-delà, le Patriarche Timothée Kombo Nkisi demeure, assurément, inoubliable auprès des siens. Voilà pourquoi, il a été tout à fait normal pour sa famille biologique, conduite par ses deux fils, de se rendre à son mausolée sis dans la ville de Kisantu, au Kongo Central, sa ville natale. Ici, Junior et André Kombo ont déposé, au nom de toute la famille biologique, une gerbe des fleurs sur la tombe de cet ancien Député national élu dans ce coin du pays pour le compte de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Udps, d’Etienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire.

Eu égard à tout ce que Timothée Kombo a accompli pour le pays, surtout en acceptant de siéger comme président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale alors que sa famille politique, Udps,  avait invité tous ses députés de quitter le Parlement, les enfants de cet éminent politique appellent, dans cette optique, le Gouvernement de la République, plus particulièrement le Chef de l’Etat, à ériger ne serait-ce qu’un monument au Palais du peuple aux fins d’honorer la mémoire de ce politique qui a, en effet, laissé des traces indélébiles, non pas simplement au sein de sa famille, amis et connaissances mais aussi dans le microcosme politique congolais.

De leur côté, les proches du Patriarche ont prévu d’organiser une messe d’action de grâce le 20 avril prochain dans la cathédrale notre dame de «Sept douleurs» de Kisantu pour solenniser le deuxième anniversaire de sa mort. Car, bien que mort, le Patriarche Timothée Kombo Nkisi demeure à jamais dans le cœur des siens et toutes ses réalisations pour le pays demeurerons, de génération en génération, dans les annales des actes ayant contribué à l’évolution de la RD. Congo.

Corneille Lubaki

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com