Elections 2018. RDC : le CALCC interpelle la classe politique !

Elections 2018. RDC : le CALCC interpelle la  classe politique !

This post has already been read 628 times!

*L’heure a, désormais,  sonné pour que  chacun  choisisse  son camp entre ceux qui veulent fonder la gouvernance du pays sur le mensonge, la ruse et la violence et ceux qui veulent la fonder sur le socle de la  vérité et de  la justice pour la paix. A ceux qui comprennent et qui sont disposés à œuvrer pour l’accomplissement de la volonté de Dieu en RD. Congo, le CALCC donne  rendez-vous, lors de   la campagne pour la repentance, le pardon et la justice, préalables à la décrispation politique et à la tenue des élections libres et apaisées.

Communiqué du CALCC

Les pesanteurs qui marquent le processus électoral et les rumeurs sur des négociations pour la formation d’un nouveau gouvernement sont des signes de plus que l’on ne veut pas des élections.

Cette situation rappelle les tergiversations de la Mouvance présidentielle et le jeu malsain de l’opposition dans les années 1990. Tous, nous savons comment cela s’était terminé. C’est dans la douleur, les pleurs et les grincements de dents. Depuis cette époque, le pays est marqué par une effusion continue de sang innocent. Il est plus que temps de le comprendre et d’agir pour arrêter cette hémorragie. 

Ce que l’on ignore

Le problème qui se pose dans notre pays et que l’on ne veut pas comprendre,  c’est que l’heure a sonné pour cette Nation de poser les bases pour assumer son rôle de leader du continent africain et même de l’humanité. Le Président de la République l’avait,  lui-même,  dit en 2013 à l’ouverture des concertations nationales. Il n’est plus possible de parler de ces choses en parabole. Il faut savoir que comme les Etats-Unis d’Amérique sont le porte-étendard de la civilisation de la liberté et du commerce capitaliste, la RDC,  notre beau et grand pays, est destiné à porter le flambeau d’une nouvelle civilisation de l’humanité, la civilisation de l’amour pour la paix et la prospérité pour tous.

Les scandaleuses richesses naturelles du pays sont les provisions à cette mission.

Et, pour assumer cette mission, le pays ne peut pas être géré sur la base de la tricherie, du mensonge, de la violence, de l’effusion de sang, de la haine et de la vengeance.

La gouvernance de cette nation doit être modèle, fondée sur la justice, la vérité, l’égalité, la solidarité, bref l’amour du prochain. Tous ceux qui dans les lieux de décision s’évertuent à organiser des actes de tricherie, à concevoir les tueries… doivent savoir qu’ils freinent l’entrée sur scène de la nation. Ils doivent aussi savoir que chaque fois qu’ils agissent ainsi, ils sont en fait au service des forces qui ne veulent pas que la Nation congolaise assume son merveilleux destin.

Pour tout dire, agissant ainsi, ils sont au service de l’Ennemi du genre humain, le Diable qui combat le projet divin de la civilisation de l’amour sur terre.

Et c’est cela que le peuple de Dieu remarque et exprime lorsqu’il dit de ses dirigeants qu’ils sont des loges sataniques. Inutile de se cacher ou de feindre.

Nos actes nous accusent. Si l’on veut le bien de cette Nation, nous devons nous en repentir sincèrement.

Certes, il faut du courage pour se repentir. C’est même une grâce.

Quelles que soient les conditions, l’heure a sonné pour chacun de choisir à quel camp il appartient.

A ceux qui comprennent et qui sont disposés à œuvrer pour l’accomplissement de la volonté de Dieu dans notre pays, nous donnons rendez-vous dans la campagne pour la repentance, le pardon et la justice, préalables à la décrispation politique et à la tenue des élections libres et apaisées.

Fait à Kinshasa, le 16 avril 2018

Le CALCC

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com