Musique : zoom sur le phénomène ‘’Libanga’’

Musique : zoom sur le phénomène ‘’Libanga’’

This post has already been read 308 times!

Le ‘’Libanga’’ (comprendre jet de pierre ici de nom dans un tube ndlr) est la dédicace d’une personne physique ou morale par un musicien dans une chanson. Il est très en vogue dans la musique congolaise. Des nombreux mélomanes se posent mille et une questions sur cette façon de faire des artistes. Certains estiment que cette manière ternit l’image de la musique pour les uns et, pour d’autres, révèle, plutôt, l’identité ou la congolité dans l’art d’Orphée. Aujourd’hui, il est difficile de trouver une chanson sur le marché discographique congolais sans dédicace. Avoir son nom dans une chanson d’un artiste congolais est un luxe que tout le monde ne peut pas s’offrir. Il est à signaler que la dédicace s’achète et se vend comme un espace publicitaire dans les répertoires des artistes congolais.

Genèse

Connus sous le nom de ‘’parisiens’’, les congolais ayant émigré en Europe et versés dans le mouvement de la SAPE -Société d’Ambianceurs et des Personnes Elégantes- seraient responsables de la naissance comme de la croissance de ce phénomène culturel. Ayant été absents à Kinshasa, donc perdus de vue depuis belle lurette, les parisiens voulaient au départ se faire entendre et faire parler d’eux, précisément, de leur réussite en occident. Ils se mirent alors à solliciter les services des artistes congolais de passage à Paris en échange, ceux-ci bénéficiaient parfois d’avantages en nature, vêtement et autres. C’est ainsi qu’au fil du temps sont nés dans la musique congolaise, dans les chansons congolaises, particulièrement, des noms légendaires à l’instar de ‘’Mère Malou’’,  ‘’Madame Ya Poto’’, ‘’Maman Pauline Nzongo, maman Ministre ‘’, ‘’Zadio Kongolo Mibeko la loi‘’, ‘’Pitshou Mbongo na Etats-Unis’’, pour ne citer que ceux là.

Le phénomène libanga est actuellement observé dans beaucoup d’autres sphères culturelles notamment, dans le théâtre, aussi, aujourd’hui il s’est envolé sous d’autres cieux. Finalement, sans craindre de se tromper, il peut être dit que présentement c’est quasiment toute la musique africaine qui tente de se distinguer des autres musiques par ce phénomène copié par les nigérians, ivoiriens, même les sud-africains qui commencent, eux aussi, à dédicacer les noms d’illustres personnes de leurs contrées dans leurs chansons.

Israël Ndambi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com