Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Udps-Pprd-Ensemble… : la guerre des mobilisations n’a-t-elle pas débuté ?

Udps-Pprd-Ensemble… : la guerre des mobilisations n’a-t-elle pas débuté ?

This post has already been read 953 times!

Relancée avec les activités politiques du Pprd, confirmée à demi-mot avec le meeting de l’Udps, la reprise des manifs de masse par les politiciens de tout bord semble remise au devant de la scène. Si l’aspect décrispation décoiffe certains, il reste que c’est là les effets effervescents d’une période pré-électorale dans n’importe quelle République qui se veut ‘’démocratique‘’. Ailleurs, à l’aube des élections, c’est l’heure des primaires au sein des formations politiques et plateformes majeures afin d’investir des candidats qui devront représenter ces structures, surtout à la présidentielle. En RDC, il peut être dit que cette donne soit aussi d’actualité. Le décor du langage sportif planté par Félix Tshisekedi pour un match amical dans l’Opposition avec son compère du Rassop/Limete, Moïse Katumbi, paraît se concrétiser. Déjà, Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, avait subodoré la donne. C’est la lecture qu’il faille faire de la série de sorties de terrain qu’il a réalisées à la tête du Pprd pour, dans une première démarche, installer les comités exécutifs de cette formation politique à travers les districts de la capitale et consolider les bases du parti. Au Congo-Kinshasa, toutefois, la course n’est pas à l’investiture populaire mais une investiture dans l’imaginaire du peuple. La sortie de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social –Udps- mardi dernier à la place Sainte Thérèse, à N’djili, a relacé un aspect important de la guerre des nerfs prompt au jeu politique à l’heure ou à l’aube du couronnement de nouveaux animateurs des institutions via les urnes. Surtout que le pari gagné de Félix Tshisekedi en quête d’une légitimation de sa candidature à la prochaine présidentielle au nom de l’Opposition place le camp ‘’frère-adversaire’’ d’Ensemble pour le Changement -qui soutient la candidature de Moïse Katumbi à la même présidentielle- devant le défi de faire autant si pas mieux dans son meeting programmé jusque-là pour ce 9 mai 2018. Réputés savants, les structures, partis et personnalités caricaturés Katumbistes n’ont pas manqué de subodorer l’exigence de la prudence. Félix a beau avoir signé sa première sortie médiatique populaire, il reste que c’est un ‘’Tshisekedi’’. L’ombre du Père, le lider maximo, a surement été avant même le meeting à Sainte Thérèse, une poule aux œufs d’or pour faire mouche par rapport à la mobilisation. C’est ainsi que certains milieux d’analystes politiques notent que malgré l’option levée de tenir aussi un meeting dans moins de deux semaines, les Katumbistes d’Ensemble n’avaient pas opté de préciser le lieu où cette rencontre politique devra avoir lieu. Jusqu’à présent, après que le meeting de l’Udps soit passé avec mention, la donne est encore de rigueur. Loin d’insinuer que la peur est dans ce camp, il est rationnel de soutenir que l’heure est à la réflexion tant au bureau politique de cette plateforme proche du chairman du TP Mazembe qu’au sein d’autres structures qui se veulent populaire. L’AFDC, le Palu et Cie peuvent être aisément cités. Avec l’entrée en vigueur du seuil aux prochaines joutes et l’imminence de la convocation du corps électoral en juin-juillet puis, évidemment, le lancement de la campagne électorale, il sied de se poser la question de savoir si la guerre de mobilisation ne vient-elle pas d’être sonnée par le Pprd, l’Udps et autres…

Danny Ngubaa

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com