La PNC accuse Katumbi de soutenir une milice à l’Est

La PNC accuse Katumbi de soutenir une milice à l’Est

This post has already been read 450 times!

Mardi 8 mai, la Police Nationale Congolaise a présenté, à son siège, deux présumés criminels à la presse nationale et internationale. A entendre les propos de la PNC sur les griefs retenus contre un dénommé Ibrahim Moro Taban,  il ressort que le chairman du TP Mazembe aurait opté de soutenir le mouvement rebel dénommé Alliance pour la Libération du Peuple Congolais -ALPC. ‘’Il a confirmé sur procès-verbal les renseignements frais qui établissent à sa charge, qu’en date des 2 et 3 février 2017, au quartier Sambiya, à Kampala, en Ouganda, il a pris des contacts avec l’ex-colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Masamba en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance, les uns de l’Afrique du Sud, les autres de la Belgique qui tous se sont déclarés être des émissaires de Moïse Katumbi Chapwe ‘’, a explicitement dit Pierre Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la Police Nationale Congolaise.

Et de poursuivre : ‘’ d’après les déclarations du sieur Ayiki Taban Ibrahim, le déplacement de ces émissaires était motivé sur décision du sieur Moise Katumbi Chapwe aux fins de solliciter l’installation des hommes à sa solde dans la zone où sévit le groupe armé ALPC de manière à ouvrir les hostilités à partir du territoire d’Aru, en Ituri, dès qu’une base arrière lui serait accordée en Ouganda ‘’.

Photo

Selon les dires du Colonel Mwanamputu, Ibrahim Moro est un ancien des FARDC (2005) qui a eu à être très actif dans le secteur des groupes armés depuis son adhésion à l’ALPC. Il a été interpellé à Bunia, le 3 avril 2017, au Centre de capture des données, pendant qu’il s’employait à remplir les formalités d’obtention d’un passeport biométrique sous la fausse identité de Ibrahim Moro Tabana. L’ALPC est un groupe armé sur lequel pèsent de très nombreux cas de meutres, pillages, viols et autres exactions dans cette partie de la République ‘’, a précisé le Colonel Mwanamputu.

Focus

Face à la panoplie d’autorités du secteur sécuritaire réunies au siège de la PNC à Lingwala, il a été soutenu, sans ambage, que l’ancien Gouverneur de la province du Katanga et actuel candidat à la présidentielle 2018 pour le compte de la plateforme ‘’Ensemble… ‘’ prépare un coup. Il faut signaler que ce dossier vient visiblement s’ajouter à toute la série d’autres qui pèsent lourdement déjà sur les épaules de ce futur sprinter à l’élection présidentielle. Et ce, au point de pousser certains caciques du régime à jubiler sur son éviction en tant que candidat puisque devenu inéligible. Par ailleurs, cette affaire éclate alors que Katumbi venait de faire un passage remarqué au Rwanda en marge de l’évenement du philantrophe Mo Ibrahim et que son retour est annoncé par les siens pour le mois de juin prochain. A présent, l’opinion peut, aisément, s’interroger sur la suite de cette nouvelle patate chaude.  Ibrahim Taban Ayiki, pour sa part, a été confié aux soins de l’Auditorat Général.

Danny Ngubaa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com