Affaire soutien de Katumbi à ALPC : ‘’Ensemble … ‘’ réagit vivement

Affaire soutien de Katumbi à ALPC : ‘’Ensemble … ‘’ réagit vivement

This post has already been read 154 times!

Hier, jeudi 10 mai 2018, le bureau politique de la plateforme ‘’Ensemble pour le Changement s’est réuni autour de Pierre Lumbi pour réfléchir sur le dernier dossier tombé sur la tête de Moise Katumbi Chapwe. A savoir, l’accusation faite par la PNC mardi soutenant que le Chairman du TP Mazembe serait en train de soutenir une le mouvement rebel Alliance pour la Libération du Peuple Congolais –ALPC. «En tout état de cause, le président Moise Katumbi informe l’opinion qu’il a déjà instruit ses avocats afin qu’ils suivent attentivement ce dossier monté de toutes pièces et les cas échéants, ceux-ci saisiront les juridictions compétentes pour diffamation et imputations dommageables», est-il noir sur blanc sur la déclaration ayant sanctionnée la rencontre des ‘’Katumbistes’’ livré à la presse.

Le regroupement ‘’Ensemble pour le Changement ‘’ qualifie de peu crédibles les accusations de la Police Nationale Congolaise qui, selon la plateforme, viserait à bloquer la candidature de Moïse Katumbi à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain. «Cette nouvelle accusation grave et ridicule portée avec une légèreté déconcertante contre Moise Katumbi, après celles aussi farfelues de recrutement des mercenaires, d’escroquerie immobilière, et il y a quelques semaines, de détention d’une nationalité étrangère, prouve une fois de plus, le désarroi et l’acharnement du chef de l’État sortant ainsi que de ses partisans contre le leader d’Ensemble pour le changement. Elle constitue en même temps le signe évident que le président sortant et son gouvernement n’entendent point décrisper la situation politique»,  ajoute Ensemble dans son communiqué.

Non à la disqualification

Secrétaire Général Adjoint de Ensemble, chargé de la communication et porte-parole adjoint, Chérubin Okende n’avait pas manqué de réagir. Il a lâché avoir suivi ‘’ avec stupéfaction la communication de la PNC mardi 8 mai 2018 faisant état d’un plan rocambolesque de déstabilisation des Institutions du pays imputé malencontreusement à Moïse Katumbi ‘’. ‘’Il (le prévenu Ayiki Taban Ibrahim ) a confirmé sur procès-verbal les renseignements frais qui établissent à sa charge, qu’en date des 2 et 3 février 2017, au quartier Sambiya, à Kampala, en Ouganda, il a pris des contacts avec l’ex-colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Masamba en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance, les uns de l’Afrique du Sud, les autres de la Belgique qui tous se sont déclarés être des émissaires du sieur Moise Katumbi Chapwe… d’après les déclarations du sieur Ayiki Taban Ibrahim, le déplacement de ces émissaires était motivé sur décision du sieur Moise Katumbi Chapwe aux fins de solliciter l’installation des hommes à sa solde dans la zone où sévit le groupe armé ALPC de manière à ouvrir les hostilités à partir du territoire d’Aru, en Ituri, dès qu’une base arrière lui serait accordée en Ouganda ‘’, disait le porte-parole de la PNC. Aux yeux des sociétaires de la plateforme ‘’Ensemble …’’ tout cela n’est rien d’autre qu’une tactique visant à disqualifier le candidat Katumbi qui serait devenu une bête noire pour les prochaines joutes. Quoiqu’il en soit, au stade actuel, avec le front judiciaire que veut ouvrir à son tour ce futur candidat, il peut être dit que ce dossier est bien loin d’avoir livré son dernier mot.

Kevin Inana

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com