Le Top 10 des Ministres les mieux cotés en mars 2018. Echos d’Opinion : Michel Bongongo caracole avec 87%

Le Top 10 des Ministres les mieux cotés en mars 2018. Echos d’Opinion : Michel Bongongo caracole avec 87%

This post has already been read 683 times!

La tenue des élections générales en République démocratique du Congo est le sujet principal qui alimente l’actualité au pays. Ses différents volets occupent le plus souvent les unes des journaux dans la presse écrite, audiovisuelle ou en ligne. Il en est de même pour les Etats-majors des partis, regroupements ou plates-formes politiques où chaque  camp affûte les armes en vue d’affronter cette épreuve majeure. Pour ceux qui ont eu à un moment où à un autre participé à la gestion de la  chose publique, la période électorale est très redoutée car l’occasion est donnée au peuple de prononcer son verdict sur le comportement de chacun pendant qu’il est ou était aux affaires. C’est de ce verdict que dépend la carrière politique de tous les concernés. De son coté, Echos d’Opinion a choisi d’accompagner pas-à-pas cette période cruciale de la politique congolaise en procédant à l’évaluation mensuelle de l’action de chaque acteur, afin de savoir comment elle a, ou continue à marquer l’opinion à l’approche des élections. Il ne s’agira pas d’évaluer l’impact des actions ponctuelles posées au cours du mois concerné, mais de celui de toutes les actions que chaque acteur politique a eu à poser tout au long de la période de l’exercice de ses charges publiques, surtout au sein de l’Exécutif central. Ainsi, après avoir publié les résultats du sondage mené au cours du premier trimestre de l’année, Echos d’Opinion s’est intéressé sur la façon dont les congolais ont continué à juger l’impact des actions des membres du Gouvernement central au mois de mars dernier.

 

Agent concepteur : Echos d’Opinion.

Durée : Travail effectué du 05 au 15 avril 2018.

Technique : Question posée directement aux Congolais contactés par les agents d’Echos d’Opinion.

Moyen utilisé : Sondage réalisé par les agents de la maison.

Motif : procéder à l’évaluation mensuelle de l’impact que produit les actions posées par les membres de l’Exécutif national durant toute la période pendant laquelle chacun a eu à exercer sa fonction de Ministre dans un secteur donné.

Interprétation

  • Ce travail de sondage d’opinion a été effectué d’une manière qualitative et quantitative

Qualitative : Le travail scientifique doit répondre aux normes exigées dont celle de la qualité. Etant classé dans cette catégorie, le sondage d’opinion doit répondre aux mêmes critères que tout autre travail scientifique.

Ainsi, pour n’est pas évoluer en dehors de la logique établie, Echos d’Opinion a travaillé dans le respect des normes en tenant compte de la qualité. Se conformant à cette exigence, il a retenu des variables positives liées au sexe des personnes qui ont accepté de répondre à la question leur posée selon la méthodologie qui a été retenue au cours du présent sondage. Le niveau d’étude et la stratification par tranche d’âge ont été également pris en compte.  Par contre les variables en rapport avec les appartenances politiques, ethniques, tribales, linguistiques ou régionales ont été considérées comme contraire au but visé au cours de ce sondage d’opinion. Elles n’ont pas fait partie des critères retenus

Quantitative : Réaliser un travail de sondage d’opinion est un véritable défi à relever à Kinshasa en particulier et, en République démocratique du Congo en Général. Sur le terrain, les agents font face à plusieurs difficultés suite au peu des moyens dont la maison dispose. D’où, dans la pluparts des cas, Echos d’Opinion se contente souvent à limiter son action sur un échantillon de 1000 personnes. Echantillon qu’il juge suffisamment représentatif pour refléter l’opinion réelle de Congolais

Résultats : Tableau du top 10 des Ministres les mieux cotés s

La publication du présent sondage d’opinion ne contiendra qu’un seul tableau, celui reprenant les noms de dix Vices-premiers Ministres, Ministres d’Etat, Ministres et Vice-ministres qui ont recueilli les suffrages les plus importants. Les participants ont répondu à la question suivante : « Lequel des Ministres du Gouvernement central a posé des actions qui ont continué à exercer un impact positif au mois de mars dernier ? »

Question Lequel des Ministres du Gouvernement central a posé des actions qui ont continué à exercer un impact positif au mois de mars dernier ?
 

 

Ministère, fonction et nom

 

Justification

 

Total

Voix obtenues  

%tage

 

1

 

Fonction Publique

Michel Bongongo, Ministre d’Etat

L’instauration d’un dialogue social sur instruction du Chef de l’Etat comme mode de règlement de conflit en vue de trouver des solutions acceptables par tous par l’approche participative. Cette nouvelle méthodologie grâce à laquelle règne la paix sociale dont l’objectif est de permettre l’organisation du travail dans l’ordre et la quiétude au sein de l’Administration publique. La signature du protocole d’accord sur le barème salarial qui entrera en vigueur en 2019 entre l’Etat et le banc syndical ; le recrutement de 1000 jeunes dans le cadre du rajeunissement de l’Administration Publique ; la régularisation des situations administratives des Agents et Fonctionnaires de l’Etat des ministères pilotes, le cas des nouvelles unités admis sous statuts en vue d’éradiquer le phénomène N.U. au sein de l’administration publique, maitriser les effectifs et respecter le cadre organique des Administrations ; la finalisation du processus du recensement des éligibles à la retraite du secteur de la santé dans la ville-province de Kinshasa et le lancement du même processus dans les autres provinces du pays de manière à offrir aux agents et fonctionnaires de l’Etat une retraite honorable. Le lancement d’une mission de contrôle dans les trois secteurs ayant abouti à la récupération d’une importante masse salariale qui a permis la mécanisation de 20.000 N.U au cours de son passage au Ministère du Budget..  

 

1000

 

 

870

 

 

 

87%

 

 

 

2.

Ministère des Affaires Foncières

Lumeya Dhu Maleghi

Détermination à enrayer l’anarchie qui règne dans le secteur foncier en vue de maximiser les recettes dues au trésor public en procédant par les permutations et nominations dans les diverses circonscriptions foncières. L’utilisation des NTIC pour sécuriser propriétés et propriétaires, la récupération des parcelles et concessions de l’Etat spoliées et celles non suffisamment mises en valeurs, le règlement sans parti pris dans les conflits fonciers, lancements des cartes électroniques pour la sécurisation des propriétés fonciers, l’instauration de port des tenues distinctives pour les conservateurs, géomètres et agents des Affaires Foncières, reconstitution du domaine foncier présidentiel en vue de faciliter l’installation des Zones Economiques Spéciales (ZES)et la création d’un site mis à la disposition des rapatriés congolais en provenance de l’Etranger.  

1000

 

815

 

81,5%

 

3

Vice-Primature

Affaires Etrangères et Intégration Régionale

Léonard Shé-Okitundu

Sur orientation du Chef de l’Etat, il a défendu mordicus la souveraineté de la RDC et  la dignité des Congolais en refusant de se rendre à la Conférence de Genève destinée à réunir des Fonds pour assister les réfugiés congolais, a battu campagne contre sa tenue avec effet, le fiasco des résultats attendus, la constance dans la défense des intérêts du pays, la fin de la grève observée par les agents et la victoire de la diplomatie congolaise par l’élection de la RDC au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies.  

1000

 

806

 

80,6%

 

4

Ministère d’Etat

Justice et Garde de Sceau

Ministre d’Etat

Alexis Thambwe Mwamba

 

La réforme de la Justice, le projet de loi portant révision de la loi organisant culte et associations en RDC, mise en application des mesures de décrispation politique ayant permis la libération de certains prisonniers politiques.  

1000

 

770

 

 

77%

 

5

 

Ministère d’Etat Budget

Ministre d’Etat

Kangudia

 

Les congolais lui reconnaissent le mérite d’avoir élaboré un budget réaliste pour l’exercice 2018 avec un accent particulier à la part réservée aux élections afin que celles-ci se tiennent à la date fixée dans le calendrier publié par la CENI tout en veillant à ce qu’elle soit régulièrement décaissée. L’assistance constituée par un lot de vivres et non-vivres portée aux 62 familles des policiers victimes d’un incendie au Camp Kabila (ex-Mobutu) à Lemba Kinshasa.  

1000

 

720

 

72%

 

6

Ministère

Communication et Médias

Lambert Mende

Lambert Mende passe pour celui qui a placé le personnel des médias officiels dans les meilleures conditions de travail et sociales qui soient, la modernisation de l’outil de travail et ses points de presse pour faire entendre le point de vue officiel du gouvernement lui ont valu la huitième place du classement Echos d’Opinion  

1000

 

650

 

65%

 

7

Ministère de l’Energie

Ministre

Ingele Ifoto

 

 

Les efforts pour améliorer la production et la desserte en électricité par la mise en marche expérimentale du barrage Zongo II, l’augmentation de la capacité du barrage Mwadingusha de 11 à 32 Mégawatts et la construction des deux lignes de transport du courant électrique à haute tension de Zongo Kinshasa et Kakobola, Gungu, Kikwit, Idiofa.  

1000

 

630

 

63%

 

8

 

Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire

Stève Mbikayi Mabuluki

soulagement des parents par la revue à la baisse de taux de change de la monnaie américaine dans le paiement des frais académiques. Le lancement de la bourse de Solidarité nationale de l’ESU (BSN-ESU) constitue le principal atout qui lui a permis de figurer au présent palmarès. Tous les deux cycles seront gratuits pour les bénéficiaires de cette bourse, soit les diplômés d’Etat des familles modestes et les filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans le secteur de l’ESU, notamment les mathématiques, la chimie, la physique, le latin, etc. La fin de la grève observée par les professeurs au début de la rentrée académique et le désamorce par le dialogue de la grève naissante du personnel académique et administratif de l’UNIKIN  

1000

 

603

 

60,3%

 

9

Ministère de la Santé

Ministre Oly Ilunga

. Le souci d’assurer une couverture sanitaire universelle avec le concours du secteur privé partenaire de l’Etat régulateur en vue d’impacter l’économie nationale.  

1000

 

550

 

 

55%

 

10

Ministère du Genre Familles et Enfants

Ministre

Chatal Safu

 

 La volonté de rétablir la place essentielle qu’occupe l’agricultrice, investir dans la femme productrice, soutenir la promotion et son autonomisation, l’encourager à la pratique des sport et à vivre dans un environnement sain  

 

1000

 

 

530

 

 

53%

 

Michel Bongongo : 87%. Le professeur Michel Bongongo, Ministre d’Etat en charge de la Fonction Publique voit sa cote de popularité aborder une courbe ascendante. Pour le mois de mars 2018, il a été plébiscité par les Congolais comme le membre de l’Exécutif national dont les actions posées dans l’exercice de ses  charges ont un impact très positif dans l’immédiat comme dans la durée auprès de l’opinion. A son actif comme Ministre d’Etat en charge de la Fonction Publique ou du Budget, on cite : L’instauration d’un dialogue social sur instruction du Chef de l’Etat comme mode de règlement de conflit en vue de trouver des solutions acceptables par tous par l’approche participative, la nouvelle méthodologie grâce à laquelle le prof Bongongo fait régner la paix sociale dont l’objectif est de permettre l’organisation du travail dans l’ordre et la quiétude au sein de l’Administration publique ; La signature du protocole d’accord sur le barème salarial qui entrera en vigueur en 2019 entre l’Etat et le banc syndical ; le recrutement de 1000 jeunes dans le cadre du rajeunissement de l’Administration Publique ; la régularisation des situations administratives des Agents et Fonctionnaires de l’Etat des ministères pilotes, le cas des nouvelles unités admis sous statuts en vue d’éradiquer le phénomène N.U. au sein de l’administration publique, maitriser les effectifs et respecter le cadre organique des Administrations ; la finalisation du processus du recensement des éligibles à la retraite du secteur de la santé dans la ville-province de Kinshasa et le lancement de la même opération dans les autres provinces du pays de manière à offrir aux agents et fonctionnaires de l’Etat une retraite honorable. Le lancement d’une mission de contrôle dans les trois secteurs ayant abouti à la récupération d’une importante masse salariale qui a permis la mécanisation de 20.000 N.U au cours de son passage au Ministère du Budget.

  1. Lumeya Dhu Maleghi 81,5%. Le Ministre des Affaires Foncières redescend en seconde place dans le palmarès du mois de mars d’Echos d’Opinion. Toutefois, il se maintient au-delàs des 80% d’opinion favorable suite à sa ferme détermination à enrayer l’anarchie qui règne dans le secteur foncier en vue de maximiser les recettes du trésor public en procédant par les permutations et nominations dans les diverses circonscriptions foncières. L’utilisation des NTIC pour sécuriser propriétés et propriétaires, la récupération des parcelles et concessions de l’Etat spoliées et celles non suffisamment mises en valeurs, le règlement sans parti pris dans les conflits fonciers, lancements des cartes électroniques pour la sécurisation des propriétés fonciers, l’instauration de port des tenues distinctives pour les conservateurs, géomètres et agents des Affaires Foncières, reconstitution du domaine foncier présidentiel en vue de faciliter l’installation des Zones Economiques Spéciales (ZES)et un site mis à la disposition des rapatriés congolais en provenance de l’Etrange
  2. Léonard Shé Okitundu : 80,6%. Le Vice-Premier Ministre en charge des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale se maintient en troisième position dans le classement mensuelle d’Echos d’Opinion. Il est crédité de 80,6% d’opinion favorable pour avoir, sous l’orientation du Chef de l’Etat, défendu mordicus la souveraineté de la RDC et la dignité des Congolais en refusant de se rendre à la Conférence de Genève destinée à réunir des Fonds pour assister les réfugiés congolais, battu campagne contre sa tenue, ce qui a entrainé le fiasco des résultats attendus, la constance dans la défense des intérêts du pays, la fin de la grève observée par les agents et la victoire de la diplomatie congolaise par l’élection de la RDC au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. Sa demande adressée à la communauté internationale de dénoncer de la part de tous les acteurs, congolais ou étrangers toute initiative susceptible de faire déraper le processus électoral et, aussi de « jeter un regard positif et constructif » sur le processus électoral et d’accompagner ce processus complexe, ainsi l’observation faite à la même communauté internationale que «la République Démocratique du Congo n’est pas l’enfer des droits de l’Homme que l’on veut bien présenter à tort» sont autant des prises de position qui ont séduit l’opinion congolaise et plaidé en sa faveur comme actions à impact positif au cours du mois de mars dernier.
  3. Alexis Thambwe Mwamba : 77%. Le Ministre d’Etat en charge de la justice se maintient en quatrième position du top dix d’Echos d’Opinion du mois de mars. Toutefois sa cote de popularité en termes d’opinion favorable ne cesse d’enregistrer une ascension fulgurante. Une ascendante qui doit être surtout attribuée à la détente du climat politique par la mise en application effective des mesures de décrispation qui ont entrainé la libération de plusieurs prisonniers détenus pour des motifs politiques, la réforme de la Justice, le projet de loi portant révision de la loi organisant cultes et associations en RDC
  4. Pierre Kangudia Mbayi, Ministre d’Etat, en charge du Budget, 77%. Le mois de mars se présente sous un bon augure pour le Ministre d’ Etat Pierre Kangudia qui a vu sa cote de popularité reprendre de l’ascenseur dans l’opinion congolaise. Du coup il quitte le fond du classement pour reprendre sa place dans les cinq premiers du top dix du palmarès Echos d’Opinion. Si l’élaboration du Budget 2018 qui a mis un accent particulier à la tenue des élections à la date fixée dans le calendrier de la CENI, la régularité du décaissement de la part allouée à la même CENI plaident toujours en faveur de Pierre Kangudia, c’est surtout les activités entreprises dans le cadre de sa fondation dans la commune de Lemba par l’assistance constituée d’un lot de vivres et non-vivres apportées aux 62 familles des policiers victimes d’un incendie au Camp Kabila (ex-Mobutu) à Lemba (Kinshasa) qui ont surtout favorisé la revue à la hausse de sa cote de popularité.
  5. Lambert Mende Omalanga : 65%. Le Ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende Omalanga est compté parmis les indécrottables dans le palmarès Echos d’Opinion du mois de mars. Il es parvenu à maintenir sa sixième place et voyant sa cote de popularité gagner 2,5% et atteindre un total de 65%. Les Congolais n’ont pas changé les motifs qui les ont poussés à avoir une opinion favorable à l’égard de Lambert Mende. Il s’agit de : la manière dont il s’acquitte avec compétence de son rôle de porte parole du Gouvernement congolais, la façon dont il est parvenu à placer le personnel des médias officiels dans les meilleures conditions de travail et sociales et, la modernisation de l’outil de travail sont autant d’atouts qui ont plaidé en sa faveur.
  6. Ingele IFOTO, Ministre de l’Energie 63%. Une fois de plus, le Ministre de l’Energie perd encore quelques places dans le classement du top dix d’Echos d’Opinion. Toutefois, les Congolais ont exprimé une opinion favorable à 63% en sa faveur pour des motifs qu’ils ont considérés à impact favorable dans la durée en termes des efforts visant à améliorer la production et la desserte en électricité par la mise en marche expérimentale du barrage Zongo II, l’augmentation de la capacité du barrage Mwadingusha de 11 à 32 Mégawatts et la construction des deux lignes de transport du courant électrique haute tension entre Zongo Kinshasa et Kakobola, Gungu, Kikwit, Idiofa.
  7. Stève Mbikayi, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire : 60,3%. Le mois de mars se présente du côté favorable au Ministre en charge de l’ESU qui réapparait dans le top dix d’Echos d’Opinion et qui enregistre une ascension de sa cote de popularité qui atteint 60%. Pour les Congolais, Stève Mbikayi est l’homme qui a soulagé les parents dans le paiement des frais académique de leurs enfants en revoyant à la baisse le taux de change de la monnaie américaine. Le lancement de la bourse de Solidarité nationale de l’ESU (BSN-ESU) constitue le principal atout qui lui a permis de figurer au présent palmarès. Tous les deux cycles seront gratuits pour les bénéficiaires de cette bourse, soit les diplômés d’Etat des familles modestes et les filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans le secteur de l’ESU, notamment les mathématiques, la chimie, la physique, le latin, etc. La fin de la grève observée par les professeurs au début de la rentrée académique et le désamorce par le dialogue de la grève naissante du personnel académique et administratif de l’UNIKIN ont également plaidé en sa faveur de Stève Mbikayi.
  8. Oly Ilunga : 55%. Bien qu’ayant augmenté la quotité d’opinion favorable, le Ministre de la Santé qui est parvenu à se maintenir dans le classement du palmarès Echos d’Opinion, n’a pas réussi à décoller. Il garde sa neuvième place grâce au souci d’assurer une couverture sanitaire universelle avec le concours du secteur privé partenaire de l’Etat régulateur en vue d’impacter l’économie nationale.
  9. Chantal Safu : 53%. Bien que le mois de mars soit celui consacré à honorer la femme, il ne lui a pas été très favorable en termes d’évaluation d’actions gouvernementales à impact positif. L’unique femme membre du gouvernement qui a figuré en bonne place dans le précédent top dix d’Echos d’Opinion s’est maintenue de justesse en clôturant le présent palmarès. Madame Chantal Safu qui a quitté la septième position pour occuper la dixième est plébiscitée d’opinion favorable pour sa volonté de rétablir la place essentielle qu’occupe l’agricultrice, investir dans la femme productrice, soutenir la promotion et son autonomisation, l’encourager à la pratique des sport et à vivre dans un environnement sain

Conclusion

Le présent palmarès publié par Echos d’Opinion est le fruit des résultats obtenu à la suite d’un sondage d’opinion qu’il a réalisé sur une période allant du 05 au 15 avril. Il avait pour principal objectif, connaitre comment les Congolais ressentent l’impact produit par l’action de chaque membre de l’Exécutif central au cours du mois de mars dernier.

Au vu des résultats, on peut estimer que cet objectif a été largement atteint. Ceux qui s’étaient bien comportés et dont les actions continuent à faire sentir leur  impact positif sur les Congolais, ont été plébiscités par leurs compatriotes. Certes, certains n’ont pas démérité de figurer dans le classement, mais les critères tels que fixés n’ont pas permis la publication d’une liste qui va au-delà de dix noms.

Echos d’Opinion félicite tous ceux dont l’action a été jugée positive par leurs compatriotes à des degrés respectif et les encourage à faire toujours mieux. Pour ceux qui ne figurent pas dans ce top dix, Il faut signaler que les résultats d’un sondage d’opinion ne sont pas des données figées. Ils varient en fonction de temps, de circonstances et des humeurs des personnes qui participent à l’enquête pendant sa réalisation. Ainsi, s’ils fournissent des efforts et améliorent, sans céder au découragement, leurs manières de servir le peuple, ce dernier ne leur sera pas ingrat. Il pourra les faire figurer dans les prochains palmarès qui, désormais, seront publiés chaque mois.

Enfin, Echos d’Opinion présente ses remerciements à tous ceux qui l’ont aidé à atteindre l’objectif qu’il s’était assigné et témoigne une sincère reconnaissance.

ECHOS D’OPINION

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com