Au détriment du social des congolais. Télécom : la TOILE D’ARAIGNEE dénonce l’intention de vendre la 4G à vil prix

Au détriment du social des congolais. Télécom : la TOILE D’ARAIGNEE dénonce l’intention de vendre la 4G à vil prix

This post has already been read 478 times!

Ayant les informations sûres et nettes, la Toile d’Araignée, un réseau des journalistes économiques d’investigation et de promotion citoyenne de la République démocratique du Congo, est montée au créneau, le vendredi 11 mai 2018, dans la salle des conférences située au 5ème niveau de l’Immeuble La Reine de la Paix,  pour dénoncer un danger qui guette la République Démocratique du Congo dans le secteur des télécommunications. Il s’agit, en effet, de la vente de licence 4G aux entreprises des télécommunications à vil prix, soit 20 millions de dollars USD. Très remonté, Jérôme SEKANA, Coordonnateur National de la Toile d’Araignée, a appelé le Gouvernement congolais à valoriser cette licence pour le bénéfice des congolais comme dans certains pays. C’est dire que les 20 millions de dollars USD sont insuffisants par rapport à la valeur de cette licence. Pour Jérôme SEKANA, le Gouvernement ne doit plus commettre l’erreur comme c’était le cas avec la 3G qui a été vendue à 15 millions  de dollars USD là où certains pays comme la République du Congo en ont vendu à beaucoup plus que ça. Car, les télécommunications sont un secteur porteur de croissance. Au-delà de la satisfaction qu’il offre aux usagers de nouvelles technologies de l’information et de communication, il génère, également, des milliards de dollars en faveur de l’économie mais, aussi, et surtout,  en faveur des opérateurs de la téléphonie mobile.

La 4G est la 4ème génération des standards pour la téléphonie mobile correspondant au LTE-Advanced succédant à la 2G, la 3G et 3.5 G HSPA. Elle permet des débits plus élevés jusqu’à 3 Gbps.

Indignation

‘’Le prix d’une licence dépend généralement du nombre d’abonnés (parc téléphonique) qui utilisent par exemple les téléphones mobiles dans le Pays. La RDC compte aujourd’hui un parc téléphonique mobile estimé à 40 millions des téléphones portables sur une population de 80 millions d’âmes. Et, le prix par abonné varie d’un pays à l’autre. Mais, ce qui est vrai est que suite à la corruption observée dans ce secteur, certains pays bradent les licences. C’est ainsi que la licence 3G a été vendue dernièrement à Brazzaville à 100 millions de dollars USD la pièce alors que la même licence a été vendue en RDC à 15 millions de dollars USD. Aujourd’hui, la 4G qui s’est vendue au Maroc à un milliard de dollars  est en voie d’être vendue en RDC à 20 millions de dollars la pièce’’, a révélé Jérôme SEKANA devant les chevaliers de la plume et les chasseurs d’images. Et de renchérir que le Gouvernement RD. Congolais risque de vendre très prochainement la 5G à un prix très dérisoire alors que le Pays a grandement besoin d’argent.

Fête

Les opérateurs du secteur se frottent les mains en achetant la 4G à ce prix là qui dépasse tout entendement. D’ores et déjà, Vodacom Congo a tenu un point de presse ce vendredi 11 mai 2018 au cours duquel ses responsables ont déclaré dans un communiqué officiel : «Après l’acquisition de la licence 4G par tous les opérateurs à la date du 9 mai 2018, aujourd’hui, Vodacom Congo a lancé officiellement le premier réseau 4G en RDC». Dans son communiqué, Vodacom Congo précise que « la 4G, technologie qui offre des disponibilités illimités et des bénéfices inégalés dans l’amélioration du quotidien de nombreux utilisateurs de Smartphones, tablettes et autres terminaux, est désormais à portée de main pour fluidifier les communications, densifier les échanges et tonifier l’activité économique du Pays. Destinée à tout le monde, les jeunes, femmes, les banques, les opérateurs miniers, les PME/PMI, les ONG, les institutions,… la 4G de Vodacom Congo apporte aujourd’hui satisfaction aux exigences de toutes ces catégories d’abonnés ».

Antithèse

Toutes ces déclarations sont faites, selon Jérôme SEKANA,  pendant que la DGRAD n’a pas encore délivrée les notes de perception de ces titres et les licences en question ne sont pas encore signées et délivrées par le Ministre de tutelle, ce qui constitue quelques unes des conditions d’acquisition des licences de la téléphonie mobile en RDC.

Voilà pourquoi l’ONGD «Toile d’Araignée» est montée au créneau pour dénoncer cette supercherie qui frise la corruption.

Cabale contre la SCPT

Cette ONGD qui se veut un lanceur d’alerte sur la gouvernance du pays, a aussi dénoncé un complot qui chercherait à déstabiliser la SCPT à travers le projet de loi sur les télécommunications et TIC venu du Gouvernement. Dans une analyse comparative de deux versions (Gouvernement et la Commission parlementaire), la Toile d’Araignée révèle que ledit projet de loi a été dépouillé de toute sa substance à l’Assemblée nationale avant d’être transmis au Sénat. Les articles 10, 11, 16 et surtout 19 ont été soit supprimés soit modifiés de fond en comble dépouillant l’opérateur public qu’est la SCPT de ses prérogatives régaliennes qui protègent la sûreté et la sécurité de la nation. Ce projet de loi fait la part belle aux privés qui risquent d’être autorisés à gérer des infrastructures de base relevant exclusivement de la gestion de l’opérateur public partout ailleurs.

Recommandations

Cette ONGD a recommandé au Gouvernement de sursoir à la vente des licences 4G à 20 millions de dollars la pièce, à mettre sur pied une commission d’experts indépendants chargée d’examiner la question de fond en comble avant de proposer à l’Etat congolais un prix convenable. A la commission MAYO de ne tripatouiller le texte de loi voté en plénière avant qu’il ne soit envoyé pour une seconde lecture au Sénat. A la chambre haute d’examiner ce texte de loi avec des yeux perspicaces dans le but de protéger et de veiller à l’intérêt supérieur de la nation. Au Président de la République de renvoyer ce projet de loi au Parlement pour y intégrer toutes les attributions revenant à l’opérateur public qu’est la SCPT, à l’instar de tous les opérateurs publics dans le monde.

Jules Ntambwe

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com