Promise par le Chef de l’Etat. Réserve foncière: Lumeya récupère et disponibilise 116.000 hectares

Promise par le Chef de l’Etat. Réserve foncière: Lumeya récupère et disponibilise 116.000 hectares

This post has already been read 294 times!

Malgré les obstacles qui s’érigent sur son chemin grâce à des imputations attribuées à des réseaux maffieux selon ses sympathisants, Lumeya Dhu Maleghi garde haut le moral et continuerait, par ailleurs, de tailler son chemin dans le roche. Il vient de réaliser, renseigne le Ministère des Affaires Foncières, la promesse du Chef de l’Etat, en reconstituant rapidement la réserve foncière dans la Ville-Province de Kinshasa. En 12 mois, il vient de disponibiliser 116. 793 Hectares. Un large espace réservé aux opérateurs économiques qui souhaitent implanter les usines et industries. Une première depuis la création de ce ministère. Désormais, la zone économique spéciale est assurée. Les investisseurs potentiels ont un endroit bien identifié pour implanter leurs unités de production. Dans sa vision, le Président de la République, disent des sources, a toujours prôné la reconstitution et la protection des terres réservées du Domaine foncier privé de l’Etat pouvant subvenir aux besoins d’investissements à venir dans les domaines : industriel, immobilier mais aussi pouvant servir de compensation lors de catastrophe (cas de force majeure) ou encore lors d’expropriation pour cause d’utilité publique, de la délocalisation d’un camp militaire, d’une prison… 

D’ailleurs, à la demande du Ministre des congolais de l’étranger, le patron des Affaires Foncières n’a pas hésité à mettre à la disposition des congolais rapatriés volontairement ou refoulés de l’Europe, de l’Afrique du Sud 5 mille hectares pour la construction de leur site vers la commune Maluku. Un geste salué par son collègue et les concernés. Des services de cadastre s’affairent déjà à bien découper le site. ‘‘Les performances de Lumeya écroulent les espoirs de ceux qui ont l’habitude de prendre les Affaires Foncières en otage. Que d’accusations fantaisistes, que de mensonges’’, vocifèrent-on dans l’entourage de Ministre Lumeya.

La reprise des concessions non mises en valeur ou insuffisamment mises en valeur font partie des recettes du Ministère des Affaires Foncières à mobiliser. Les chiffres record réalisés par Lumeya en une année d’exercice, soit 28 milliards de FC dont 13 milliards à Kinshasa, proviennent de toutes ces sources malheureusement décriées par les pêcheurs en eau trouble. Ils oublient que le Ministère des Affaires Foncières a comme assignation, l’application de la politique de l’Etat en matière d’affectation et de distribution des terres. Partant de la loi foncière (article 119 ), l’Etat soumet les assujettis aux obligations d’occupation de terre et la mise en valeur dans un délai déterminé. Il est fait ainsi obligation au locataire de renouveler son contrat trois mois avant échéance et six mois pour ceux détenteurs des certificats pour concession ordinaire. Des communiqués sont lancés à travers les médias, des campagnes de sensibilisation sont organisées, pour inciter à l’éveil civique. Ainsi, ceux qui tombent sous le coup de la loi, la reprise leur est appliquée conformément aux articles 94 et 119 de la loi foncière. Il est toujours signifié à ceux qui ne se sont pas conformés qu’après mise en demeure, d’un délai légal de 90 jours, le Ministère des Affaires Foncières procédera à la récupération des concessions, pour la constitution de la réserve foncière de la République. Conséquence de l’ignorance de la loi foncière et les matières qui règlent l’appropriation ou l’octroi des terres, ils vont courir partout pour crier à la dépossession illégale ou injuste de leur concession. Au lieu de vilipender le Ministre Lumeya qui se bat pour atteindre les assignations fixées à son ministère par le gouvernement, en s’appuyant sur des textes légaux, les assujettis intouchables feraient mieux de se mettre en ordre avec l’Etat. La loi, c’est la loi, dit-on. Les résultats d’ordre financier appréciés par la Dgrad en termes de maximisation des recettes sont le fruit de la politique de tolérance zéro appliquée par Me Lumeya Dhu Maleghi. Ce serait cela qui lui causerait bien de tourments alors qu’il s’illustre comme bon élève des indications prônées par le numéro Un des congolais par la tolérance zéro dans son secteur.

Kevin Inana

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com