L’avenir le dira !

L’avenir le dira !

This post has already been read 19427 times!

Hier c’est l’histoire, aujourd’hui un cadeau et demain est un mystère. Dit si bien un adage séculier. Et, la pertinence de cette maxime résiste au temps dont il décrit, d’ailleurs avec précision, les trois phases principales : le passé, le présent et l’avenir. Après la commémoration du 17 mai 2018, la 21ème depuis 1997, il sied, au regard des contradictions actuelles dans le pays, de scruter bel et bien le présent et le passé pour mieux projeter l’avenir de ce Congo-Kinshasa souvent vu à travers le monde comme un géant aux pieds d’argile. En marge de ce 17 mai 2018, bien d’intelligences se sont penchées sur la question tant du bilan que de la leçon de l’histoire sur ce jour où le régime Mobutu laisse place à la venue du consortium d’intérêts et des visions coulés dans l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo -AFDL.

Si l’héroïsme des Kadogo et la libération du pays de l’emprise de près de 32 années de Joseph Désiré Mobutu reste un acquis historique, le bilan des 21 ans ‘’de liberté ‘’ demeure un délie-langue dont le verdict s’avère un véritable arc-en-ciel car chacun peint la situation à sa manière, selon bien souvent ses couleurs. Soit !

Loin de s’enchevêtrer dans ce cycle du ‘’ c’est cette thèse qui a raison ‘’, tout congolais devrait tourner le regard vers le lendemain. Car, si le passé est indiscutable, le présent discutable sur base d’interprétations d’hier et d’aujourd’hui, demain est une toute autre paire de manche puisqu’inconnu. Il ne faut pas être un expert en cogitation pour saisir le caractère toujours mystérieux de l’avenir depuis Adam et Eve. Mais, au Congo-Kinshasa, les choses prennent d’autres tournures. Et, à tout dire, la brume qui obscurcit l’horizon résulte des turpitudes de la scène politique sur fond des divergences autour des élections à venir. Ironie de l’histoire aidant, le pays semble se trouver dans une phase similaire à deux moments clés de son passé selon la lecture des protagonistes.

Quelques intelligences de la MP sont d’avis que la RDC se retrouve face au défi séculier de son indépendance réelle face aux intérêts des impérialistes au pays comme en 1960 après l’indépendance avec la lutte menée par Lumumba et payée, hélas, de sa vie comme d’autres notamment, Mzee Kabila après. D’autres, à contrario, dessous du 17 mai oblige, soutiennent que le pays se trouve dans la même situation que celle du Zaïre de Mobutu après la Conférence Nationale Souveraine lorsque l’espoir d’une réelle alternance par un transfère démocratique du pouvoir des mains de Mobutu à un autre se butait au manque de volonté politique du maréchal dit ‘’Sese Seko ‘’ et de ses caciques. A leurs yeux, le peuple nourrit aujourd’hui la même attente depuis le Dialogue chapeauté par les Evêques et la production de l’Accord de la Saint Sylvestre. Mais, hélas, l’attente se meurt deux ans après. La promesse de l’alternance reste perchée dans un avenir dit incertain.

Lesquels de ces vues est exacte ? D’habitude, dans ce type d’impasse, il est de coutume de dire que seul l’avenir saura répondre. S’il le fera, il faudra qu’il livre des réponses sur bien d’autres aussi. En effet, le lendemain congolais rythmé par le processus électoral s’entoure de brouillards qui appellent une série de questions. Y aura-t-il joutes électorales comme promis alors que la MP ne livre pas le nom d’un dauphin à l’aube du dépôt des candidatures et que la décrispation semble ne point atteindre une masse critique acceptable pour l’Opposition et Cie? Quid des élans des tenants de la thèse de ‘’Wumela ‘’ dans le régime ?  Qu’est-ce qui sortira comme résultat de la réaction préventive ou curative des tenants de la thèse de ‘’Yebela’’ ?  Encore des mystères.  La Pros.

DN

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com