Non financement des partis en cette année électorale. AN : Mova renvoie la responsabilité à toutes les parties

Non financement des partis en cette année électorale. AN : Mova renvoie la responsabilité à toutes les parties

This post has already been read 625 times!

Venu répondre à la question orale avec débat initiée par l’élu du MLC, l’Honorable  Fidèle Babala, en rapport avec l’exécution de la loi sur le financement public des partis politiques en République Démocratique du Congo, mercredi 23 mai 2018, le Vice-Premier Ministre, Ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité de la République, Henri Mova, a laissé entendre que le fait ayant conduit au non financement des partis politiques reste une ‘’responsabilité partagée’’ entre le Gouvernement, le Parlement, en tant qu’autorité budgétaire, et toutes les autres parties prenantes. De ce fait, l’auteur de la question orale avec débat, lui, a clairement indiqué que le rôle du Parlement est de voter la loi. Et, c’est au Gouvernement de passer à l’application.

Pour Henri Mova, l’argent à donner aux partis politiques n’est pas logé dans une Banque. Ceci devrait être prévu dans le budget, comme pour balayer l’idée, à laquelle d’ailleurs certains Députés auraient cru, qu’une quelconque somme à allouer au financement de la campagne électorale des partis politiques serait détournée. ‘’Nous sommes tous conscients que la responsabilité revient à nous tous’’, car le budget passe par le Parlement, ont du moins, reconnu certains Députés qui ont tout simplement salué l’honnêteté du Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité.

Pour ces Députés dont l’Honorable Musafiri, cette question ne devrait plus susciter débat puisqu’ils estiment qu’il faudra attendre le prochain budget.  Néanmoins, ils ont, sans ambages, signifié que l’application de cette loi reste une chose très pertinente parce qu’elle donne le même moyen aux partis politiques pour pouvoir bien se lancer dans la campagne électorale. Mieux, ce texte vient promouvoir la culture de la démocratie sur l’ensemble du territoire national, car elle permet à tous les partis en ordre avec les critères d’éligibilité de bénéficier de cette subvention et de concourir à chance égale aux élections, ont-ils poursuivi. Hélas! Une telle ligne budgétaire n’aurait pas été retenue. Par conséquent, ‘’c’est vrai que les élections pointent à l’horizon, mais vous ne serez pas financés’’,  a souligné Henri Mova face aux élus nationaux. Et, il faudra souligner que cette question est même passée inaperçue aux vues des élus nationaux et même du Gouvernement, jusqu’à ce jour où l’Honorable Fidèle Babala s’en est rendu compte. Vaut mieux tard que jamais, l’élu précité du MLC, usant de son pouvoir de contrôle  en tant que Député, via le Bureau de l’Assemblée nationale, a quand même fait venir le Patron de la territoriale nationale qui devrait, semble-t-il, passer à l’application de cette loi après sa promulgation par le Chef de l’Etat. Ainsi, du haut de la tribune de l’hémicycle de la Chambre Basse du Parlement, Henri Mova avait le devoir d’éclairer la lanterne des Députés nationaux quant à ce.  Egal à lui-même, après avoir rejeté la responsabilité à tous les niveaux, l’homme a fait savoir que le Gouvernement de la République, à travers le Ministère à sa charge, s’apprête à mettre en œuvre toutes les lois relatives aux partis politiques. Soucieux de rectifier le tir, ce Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité, lui, a interpellé la représentation nationale à faire des efforts afin que ces genres de situation ne reviennent plus dans les années à venir.

Germain Lobo

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com