Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Lutte antiérosive dans plusieurs quartiers de Ngaliema. Laurent Batumona offre 3.500 sacs pour stopper les érosions

Lutte antiérosive dans plusieurs quartiers de Ngaliema. Laurent Batumona offre 3.500 sacs pour stopper les érosions

This post has already been read 838 times!

La Commune de Ngaliema est sérieusement menacée par des érosions. Celles-ci, avancent dangereusement chaque fois que tombe la pluie diluvienne, laquelle inonde beaucoup de quartiers, causant ainsi des dégâts humains et matériels non négligeables, a confié le Président du Mouvement de Solidarité pour le Changement, MSC.  Les quartiers Malenga et Cuba dans la commune de Ngaliema ont été confrontés à des problèmes d’érosions, au point que plusieurs maisons risquaient de s’écrouler si l’Honorable Batumona n’avait pas pris ses responsabilités sociales. Des têtes d’érosions menaçaient, depuis quelques mois, d’engloutir une série des parcelles.  Il a fait stopper ces érosions, à la grande satisfaction de la population. Il a mis en place des équipes antiérosives qui ont appliqué des méthodes qui préservent à la fois les terres et l’environnement. Grâce à un apport financier qu’il a consenti,  pour le bien-être de la population, il a fait renaître l’espoir après des années de  dégradation des terres, une amélioration, de manière durable, du niveau de vie de ces communautés de base. 

Craignant le pire, le Président du Mouvement de Solidarité pour le Changement (MSC), l’Honorable Batumona s’est personnellement impliqué pour sauver  les vies humaines et les dégâts matériels qui guettent ces quartiers. Une situation qu’il a prise en charge. Il a mobilisé toute la population à s’impliquer pour freiner l’avancée de ces têtes d’érosions afin de ne pas permettre que des familles démunies puissent  continuer à vivre dans l’insécurité. Prenant au sérieux le point de vue des spécialistes contactés, avant de s’engager dans cette lutte, selon lequel : les érosions ont de graves conséquences sur l’environnement urbain, les personnes et leurs biens. Parmi ces conséquences, il a noté la destruction des maisons, les pertes en vies humaines, l’enclavement de vastes quartiers et autres. Ces explications ne l’ont pas laissé indifférent. C’est ainsi qu’il a pris le taureau par les cornes afin de stopper les avancées dangereuses de têtes d’érosions. Il ne s’est pas, aussi, retenu devant la foultitude de sollicitation de la population qui lui demandait d’intervenir.

Batumona sauve des familles

Sensible au drame et aux préoccupations de ses concitoyens, l’Honorable Batumona avait, à l’époque, décidé de financer ces travaux avec son argent propre. Les travaux nécessitaient beaucoup d’argent du fait de l’ampleur des dégâts qui allaient s’en suivre. Et, grâce à ses relations, il a collecté près de 35.000 sacs qu’il a affectés à la lutte contre les érosions. Ces sacs, rapporte un habitant du quartier, ont été distribués avec équité à chaque comité de Cellule du MSC pour  les travaux de lutte antiérosive. Ces travaux, selon la même source, se sont fait suivant un programme établi par les membres du Parti eux-mêmes.

Par sa générosité légendaire, l’honorable Président du MSC a fourni les matériels nécessaires. Il s’agit de matériels aratoires, brouettes, bêches, pelles, haches, machettes, coupecoupes, de l’eau et des jus pour le rafraichissement.

Sur le terrain, les résultats sont palpables. Leurs impacts sont visibles surtout à la dernière saison des pluies où on a remarqué que les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville de Kinshasa avec sa cohorte de destructions de rues et maisons n’ont pas affecté ces quartiers. Un évènement que bien des habitants de ce quartier n’ont pas vécu.

Il s’avère important de souligner que là où la population est prise en charge il y a une stabilité qui s’installe par rapport à leur difficulté immédiate.

A ce sujet, les jeunes filles et garçons, de ces quartiers manifestent une grande joie pour ces activités communautaires initiées par Laurent Batumona et qui ont entrainé une amélioration environnementale de cette population presque riveraine de Ngaliema.

On peut noter quelques-unes qui méritent d’attirer l’attention des Congolais dans la mesure où elles étaient une menace sérieuse pour la population et leur progression capable de provoquer des dégâts importants a été maitrisée. Il s’agit, entre autres, de l’érosion de l’autre rive de la rivière Malenga, dans le quartier Ma Campagne, commune de Ngaliema, celle qui serve de servitude pour déboucher du côté du quartier Cuba.

Lutter efficacement contre les érosions

L’Honorable Batumona  ne s’arrête pas seulement à l’assistance sociale. Aussi, il prodigue des conseils à la population pour bien lutter efficacement contre les érosions. Les érosions qui sont un phénomène naturel, il y a lieu de dire en ce qui concerne ces quartiers  que ses habitants y sont pour beaucoup. « Les moyens dont on dispose pour le moment sont constitués notamment de la main d’œuvre abondante capable de planter des gazons pour retenir et ralentir la vitesse des eaux de pluie », a-t-il confié à la Prospérité. Et il faut pour cela, a-t-il ajouté, un encadrement efficace ainsi que les moyens financiers absolument conséquents pour faire face à tout imprévu.

Peter Tshibangu

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com