Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Sur fond agité…!

Sur fond agité…!

This post has already been read 13105 times!

Le dessin de l’essentiel de l’avenir du Congo de Lumumba, se fait sur fond noir. Voilà qu’à quelques jours de la commémoration de l’indépendance des durs labeurs, des négociations, des emprisonnements, et autres atrocités subis par les aïeux, pour espérer voir éclore un avenir radieux de ce pays, la sonnette principale semble donner un coup de détresse. Entre dates et rencontres, faits et effets attendus, les opinions tant internes qu’externes demeurent écartelées entre le pessimisme des uns et l’optimisme des autres. Sur le tableau, un projet voulu magnifique, mais entaché malheureusement des événements nocifs. Comme il faut d’ores et déjà le savoir, c’est aujourd’hui que l’ancien Vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba connaîtra son verdict final à la Haye. C’est donc, des prières qui retentissent dans le chef de son Mouvement pour la Libération du Congo. A quoi s’attendre de meilleur ? Pour les analystes réalistes comme l’experte Karine Bonneau de FIDH, il est fort possible que Bemba croupisse encore à la Cour Pénale  Internationale (CPI). S’il faut,  par ailleurs,  faire un step back, l’on se rendra compte que le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante Corneille Nangaa a manqué à l’appel d’Aubin Minaku au Parlement pour éclairer la lanterne du dossier de non-vote des congolais de l’étranger aux élections prévues à fin  décembre 2018. Tout ceci  chamboule l’avenir et ne laisse,  selon les voyants, aucune chance de vie saine à ce Congo qui se dirige vers son 58ème anniversaire d’indépendance. Ne pas remuer le couteau dans la plaie pour rappeler que ce samedi 9 juin, soit un peu moins de 24 heures, la plateforme de soutien à Moïse Katumbi, “ensemble pour le changement” prévoit un meeting à la place Sainte Thérèse dans la commune de N’djili.

Vers qui se tourner ? Terrible comme question regardant la tournure des choses sur le plan international. Deux grands esprits que sont respectivement,  le Président de la Corée du Nord et le Président des Etats Unis d’Amérique prévoient de se voir le  12 juin,  pour parler de quoi et ajouter quoi ? L’on se questionne, car d’un autre côté, la France a implanté depuis quelques jours son émissaire Jean Yves pour une mission à connotation double. N’est-ce pas là des signes avant-coureurs pour donner un aperçu des effets de la rencontre du Chef de l’Etat congolais et celui de l’Angolais ? Mystère.

Le côté taciturne de Joseph Kabila ne cache-t-il pas un plan à caractère curatif ? Il n’est pas interdit de réfléchir. Car,  qui ne dit mot, consent, dit un vieil adage. Il  reste, donc,  à  découvrir la nature du consentement.

Dans tous les cas possibles, cette affaire reste indécise à un mois de l’ouverture des bureaux de la CENI pour la réception des candidatures à la députation nationale et provinciale,   et à la présidentielle.

Franchement,  il faut le dire, tout se fait désormais, sur fond d’un climat délétère et  agité. Aux préparés d’affuter  les armes de persuasion, parce qu’après tout, le peuple demandera d’être plus qu’éclaircis de son avenir en ballotage, avant de trancher.

La Pros.